Hockey des moins de 9 ans

Avantages de la demi-glace au hockey des M9


Les occasions de développement augmentent à mesure que les dimensions de la glace diminuent

Avangtages du hockey sur une demi-glace

Certains parents craignent que les matchs en espace restreint nuisent au développement de leur enfant au hockey, mais ils doivent faire confiance à Hockey Canada et aux recherches effectuées par l’organisation. Placer de jeunes joueurs dans un contexte de compétition trop tôt compromet leur développement; il faut veiller à ce que ces contextes conviennent au niveau d’habileté correspondant à l’âge des joueurs. C’est pourquoi le modèle de développement à long terme du joueur de Hockey Canada est si important.

Séparer la surface de jeu est une décision qui a été prise de pair avec des experts en développement des athlètes. Il est important de comprendre les avantages du hockey sur une demi-glace; c’est pourquoi Hockey Canada a une politique nationale visant à s’assurer que tout le hockey des M9 est joué dans des espaces réduits ou modifiés.

Le modèle de match sur une surface réduite comporte plusieurs avantages :

  • Accent sur les habiletés liées au patinage : agilité, équilibre, coordination et rapidité
  • Nombre accru de batailles pour la rondelle
  • Renforcement des éléments de base : patinage, contrôle de la rondelle, passes et tirs
  • Préparation à l’utilisation adéquate des habiletés liées aux contacts corporels et aux mises en échec
  • Fréquence accrue de prises de décision en matière de hockey
  • Amélioration de la vigilance sur la glace et du sens du hockey

 

En étant près de l’action, les joueurs peuvent toucher à la rondelle plus souvent, ce qui double les occasions de participer au jeu à l’offensive.

Ainsi, les joueurs sont plus près de la rondelle en tout temps, et la rondelle se rend au filet beaucoup plus souvent.

Les joueurs sont aussi beaucoup plus près du filet, ils parcourent de moins grandes distances et ils ont plus d’occasions de générer de l’offensive.

Les joueurs passent et essaient de passer la rondelle plus souvent – avec ou sans la rondelle, ils sont près du jeu.

Lorsque les passes sont plus courtes (de cinq à dix pieds), elles sont plus précises, et les joueurs ont plus de succès en captant les passes.

 

 

Il faut être capable de faire des jeux dans des espaces assez restreints. Plus tu t’entraînes dans des espaces restreints, meilleur tu seras. »

– Sidney Crosby,
Équipe nationale masculine du Canada

 

Principes du hockey des M9

Le Dr Stephen Norris conseille Hockey Canada dans les domaines du développement des joueurs et des programmes de performance depuis plusieurs années. Il était l’un des membres fondateurs et contributeurs du mouvement Au Canada, le sport c’est pour la vie, qui est axé sur le développement des athlètes et des participants. Il a appuyé Hockey Canada dans la conception du modèle de développement à long terme du joueur et des cheminements du joueur.

Pour chaque exigence ci-dessous, une justification a été fournie et a été renforcée par le Dr Norris.

Aucune évaluation ou sélection des joueurs ne peut avoir lieu avant le début de l’année scolaire.

  • Cette approche permet aux associations de hockey locales et aux parents de profiter de l’été – il est inutile de commencer une saison trop tôt pour qu’elle prenne ensuite fin dès la fin de janvier ou tôt en février (il vaut mieux qu’elle commence et se termine plus tard).
  • Cette approche facilite l’organisation et la planification pour les associations de hockey locales.
  • Le début d’une année scolaire peut comporter son lot de stress pour les jeunes joueurs, et la tenue d’évaluations au hockey au même moment ajoute inutilement à cette pression.

 

La notion d’évaluations ayant lieu des semaines, voire des mois avant la saison réelle pour ce groupe d’âge est difficilement justifiable en raison des réalités du développement de l’enfant pendant ces périodes.

Les mois d’été sont une période où les jeunes non seulement consolident leurs expériences antérieures, mais améliorent également leurs compétences en raison d’aspects comme la récupération d’une spécificité antérieure, démontrent l’adaptation de toutes les expériences précédentes à de nouvelles situations et activités au cours des mois d’été, et profitent des occasions de croissance et de développement qui se produisent naturellement – développement physique, psychologique, cognitif, moteur, social, etc.

Tout le monde doit comprendre que la période de retour à l’école (à la fois les quelques semaines avant, la semaine comme telle et la période d’adaptation jusqu’à ce que l’élève soit réintégré dans la routine) est une période extrêmement stressante pour l’élève.

 

Il doit y avoir au moins quatre séances d’entraînement ou de développement des habiletés avant le début des évaluations ou des sélections officielles.

  • La première expérience d’un joueur lors d’une nouvelle saison de hockey ne doit pas être une évaluation officielle – il vaut mieux donner aux joueurs la chance de se retrouver sur la glace dans un contexte convivial.
  • Cette approche favorise l’équité, puisque ce ne sont pas tous les joueurs qui ont la possibilité d’aller à des écoles de hockey ou à des camps préparatoires avant le début de la saison.
  • Cette approche permet aux associations de hockey locales de tenir leur propre camp préparatoire plutôt que de voir leurs membres payer pour ces services ailleurs.

 

Il y a un grand avantage à offrir aux enfants la possibilité de participer à quatre séances sur glace avant la sélection ou l’évaluation officielle. Les joueurs se sentent plus détendus et sont capables de performer à un niveau plus élevé, comparativement à une évaluation qui aurait lieu lorsqu’ils se trouvent sur la glace pour la première fois. Le fait d’offrir ces occasions aux joueurs atténue le stress, et les joueurs sont plus aptes à montrer leurs aptitudes sur la glace.

 

Les évaluations et les sélections des joueurs doivent comporter au moins trois séances officielles. Hockey Canada recommande une séance de développement des habiletés, une séance avec un match en espace restreint et un match officiel.

  • Les joueurs doivent être soumis à une évaluation équitable – un processus normalisé assure la transparence, l’équité et l’uniformité.
  • Cette approche fournit aux entraîneurs les fondements d’une évaluation exhaustive et mesurable.

 

Ceci fait suite au point précédent selon lequel il faut donner à TOUS les joueurs la possibilité de renouer avec le hockey. Par exemple, il serait inacceptable qu’une école, au cours de la première semaine de septembre, donne aux enfants un examen qu’ils doivent réussir, faute de quoi l’enfant ne serait pas autorisé à suivre ce cours pendant l’année scolaire. Ce serait inacceptable aux yeux des parents. Pourtant, c’est l’impact qu’ont des évaluations en début de processus, avant que quoi que ce soit ne soit enseigné.

 

Une période de développement doit avoir lieu après la sélection de l’équipe et avant le début de la saison régulière.

  • Il est très important de permettre aux entraîneurs de développer et d’améliorer les habiletés de leurs joueurs avant la tenue de matchs organisés.
  • Selon la progression souhaitée, les habiletés ont préséance sur les tactiques, qui ont elles-mêmes préséance sur les systèmes de jeu.
  • Cette approche élimine ou réduit la pression de gagner et l’accent sur la victoire.

 

Les professionnels et les personnes bien informées souhaitant offrir des expériences de développement positives aux enfants ou aux jeunes doivent renforcer le besoin d’un volet pédagogique ou pratique avant le début de la saison. Avec la mise en œuvre de cette politique, nous allons de l’avant non seulement vers l’acceptation, mais aussi vers un accueil favorable d’occasions de développement pour le mieux-être des joueurs.

 

 

 Il faut être capable de faire des passes et de communiquer rapidement. Les matchs en espace restreint sont importants. »

Brianne Jenner, équipe nationale féminine du Canada

 

Vidéos
Nouvelles récentes
Les plus populaires