alumni reunion 1964 68
La formation de l’esprit de corps se poursuit chez les ’Nats
Des anciens du programme de l’équipe nationale masculine du Canada tiennent leur neuvième réunion
André Brin et Jason La Rose
|
30 septembre 2015
|

Il y a plus de 50 ans, à la suite de l’invitation du père David Bauer, ils sont venus des quatre coins du pays jusqu’à Vancouver, en Colombie-Britannique, pour faire partie de la première vraie équipe nationale de hockey du Canada.

À la fin septembre, un noyau de joueurs de ces équipes a pris la route de nouveau, cette fois à destination du Red Lodge Resort, sur l’île Manitoulin, près de Sudbury, en Ontario, pour sa neuvième réunion, ce qui montre que la vision du père Bauer perdure. Le programme de l’équipe nationale développe l’esprit de corps encore aujourd’hui.

Le groupe était composé de joueurs de l’équipe originale, ensemble de 1963 à 1970, et de quelques-uns du début des années 1980 lorsque l’équipe est revenue à la compétition internationale après une pause.

« Ce que c’est… c’est l’identité que nous partageons », dit Barry MacKenzie, membre de l’équipe nationale masculine de 1964 à 1968, puis à nouveau lors de sa dernière saison en 1969-1970. « Nous nous revoyons après trois ou quatre années et c’est comme si nous avions toujours été ensemble. Nous tentons de répéter l’expérience tous les deux ou trois ans. Nous voyons bien qu’il arrive que certains nous quittent à l’occasion, alors il faut prendre le temps de nous réunir et d’échanger des histoires. »

« Je les adore [les réunions], j’ai toujours hâte », renchérit Paul Conlin, membre du programme de l’équipe nationale de 1963 à 1968. « Ces personnes qui viennent à nos réunions, elles font partie de ma famille, vraiment. Je vois les gars et c’est comme si j’étais toujours dans le vestiaire avec eux, et maintenant nos femmes et nos conjointes nous accompagnent. C’est merveilleux. »

Lorsque le père Bauer a formé la première Équipe Canada en fondant le programme avant la saison 1963-1964, il souhaitait offrir aux joueurs l’occasion de jouer au hockey à un niveau de compétition élevé tout en poursuivant des études.

Le programme national a vu le jour à temps pour les Jeux olympiques d’hiver de 1964 à Innsbruck, en Autriche, où les Canadiens ont terminé quatrièmes; à ce jour, le résultat demeure l’un des plus controversés de l’histoire du hockey international alors que la médaille de bronze de l’équipe a été transformée en une quatrième place par la Fédération internationale de hockey sur glace à un certain moment entre la fin du dernier match du tournoi et la remise des médailles.

Au total, l’équipe originale des Nats a participé à deux Jeux olympiques et à cinq championnats mondiaux, rentrant au pays avec une médaille de bronze des Jeux de 1968 à Grenoble en France et la médaille de bronze du Mondial en 1966 et en 1967.

Malgré le fait que le programme n’a duré que sept saisons, les liens tissés entre les joueurs perdurent même après cinq décennies, et c’est la raison pour laquelle les réunions sont devenues si populaires.

« Initialement, nous faisions ces réunions aux trois ans, puis nous sommes passé à deux, parce que nous vieillissons, même qu’il y a eu quelques décès au sein du groupe », déclare John Ferguson, membre de l’équipe nationale basée à Ottawa en 1967-1968. « C’est agréable de pouvoir revoir, d’une fois à l’autre, les mêmes visages familiers avec qui on a joué et, dans bien des cas, contre qui on a joué. Ça fait vraiment chaud au cœur. Quand tu ne vois pas tes amis pendant quelques années, c’est long. »

Lors des retrouvailles à l’île Manitoulin, il y a eu un banquet et une croisière sur le lac Huron, mais les souvenirs impérissables proviennent surtout du fait d’être ensemble et de revivre de vieux souvenirs avec de vieux amis.

« La plupart d’entre nous avons des parcours communs, des expériences communes » ajoute Jim Keon, membre de l’équipe nationale basée à Ottawa en 1968-1969. « Nous restons en contact, pas avec tout le monde, mais tout de même. Alors, nous réunir, renouer nos liens, raconter à nouveau nos vieilles histoires et chanter les mêmes refrains, c’est très amusant. »

« Évidemment, mon tir s’est amélioré », dit MacKenzie en riant. « Vous savez, je pense que je suis devenu un bien meilleur joueur de hockey au cours des dernières années… comme quoi c’est bon pour l’âme. »

Les réunions précédentes ont eu lieu un peu partout au pays, à Wilcox, Saskatchewan; à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador; à Gimli, Manitoba; à Niagara Falls et à Ottawa, Ontario; à Winnipeg, Manitoba; à Penticton, Colombie-Britannique; et à Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard.

Les plans sont déjà lancés pour une dixième réunion en 2017 ou 2018.

Pour plus d'informations :

à déterminer
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-612-2893 (mobile)
[email protected]

 

Videos
Photos
CMM 2019 : CAN 5 – CZE 1 (Demi-finale)
Matt Murray fait 40 arrêts et mène le Canada en finale.
CMM 2019 : CAN 3 – SUI 2 PROL. (Quart de finale)
Severson marque à la fin et Stone compte en prol. dans un gain du Canada.
CMM 2019 : CAN 3 – USA 0 (Préliminaire)
Murray fait 28 arrêts pour placer le Canada en tête du groupe A.
CMM 2019 : CAN 5 – DEN 0 (Préliminaire)
Reinhart a 2 B, Marchessault, 1B et 1A, et le Canada gagne de nouveau.
Horaire
Close
Credit