2022 phc game 2 matteo pellizzari

Un nouveau départ à Bridgewater

Du camp de la prochaine génération à Équipe Canada en moins d’un an : Matteo Pellizzari, 15 ans, semble prêt à laisser sa marque sur le parahockey au Canada.

Shannon Coulter
|
28 novembre 2022
|

La vie de Matteo Pellizzari a beaucoup changé en sept mois.

En avril, le jeune Vancouvérois de 15 ans participait les mercredis et samedis aux séances de jeu dirigé de l’équipe de parahockey provinciale de Hockey C.-B. Aujourd’hui, il s’entraîne quotidiennement et sillonne le pays, passant d’un camp d’entraînement à l’autre en vue de sa première expérience internationale : la Coupe de parahockey à Bridgewater, en Nouvelle-Écosse. Il sera le benjamin de l’équipe nationale de parahockey du Canada.

« Ce n’est pas de tout repos, mais j’aime ça! », se réjouit-il.

Pellizzari est atteint d’hémimélie fibulaire bilatérale, une malformation congénitale rare caractérisée par l’absence de fibulas. Il a été amputé sous les genoux à l’âge d’un an.

« Je suis amputé depuis aussi loin que je me rappelle. Je ne peux pas imaginer ma vie autrement. »

Cet état lui a toutefois ouvert des portes : on a pu le voir dans une publicité, dans des dépliants et sur les chars allégoriques du Programme pour enfants amputés (LES VAINQUEURS) des Amputés de guerre. D’ailleurs, il est maintenant bénévole pour ce programme qui lui a tant donné.

« Les Amputés de guerre ont changé ma vie. J’ai pu faire tant de choses grâce à eux. Ils paient pour mes prothèses récréatives, et ils ont même payé pour ma première luge de parahockey, qui avait été faite sur mesure. »

Grâce au programme LES VAINQUEURS, Pellizzari a pu découvrir plusieurs sports. Il flirte avec le volleyball, la course, la natation et le golf, mais son véritable amour, c’est le parahockey, sport qu’il a découvert à l’âge de quatre ans.

« Je me rappelle ma première fois, se remémore-t-il. J’avais l’impression d’aller à toute vitesse, j’adorais ça! Ça a été le coup de foudre. »

À ses débuts, tandis qu’il apprenait les bases du parahockey avec d’autres enfants de son âge, il est vite devenu apparent qu’il était très doué. Il a commencé à jouer avec des équipes d’adultes dès l’âge de 9 ans.

« Je jouais avec des hommes de 30 ans, des colosses de l’équipe provinciale. J’étais sidéré. J’adorais ça, même si j’étais de loin le pire joueur sur la glace. »

Il avait donc tout le loisir de se fixer de nouveaux objectifs, ce qui l’a amené à se dépasser et à exceller. Son talent l’a mis sur le radar des membres de l’équipe nationale de parahockey du Canada. En 2021, à la Cruisers Cup, il a fait la rencontre du vétéran défenseur Adam Dixon.

« Matteo connaissait Greg Westlake, l’ancien capitaine et un de mes amis proches, relate Dixon. Greg m’a dit que je devais parler à ce jeune, qu’il était très sympathique. Ça prend beaucoup de motivation pour se rendre en avion de la Colombie-Britannique à Mississauga pour un tournoi d’une fin de semaine! »

En avril, Pellizzari a été invité à son premier camp de développement de la prochaine génération à Montréal, où Dixon était l’un des mentors.

« C’est là que j’ai vraiment pu le côtoyer. C’est plus qu’un double amputé : c’est un excellent joueur. Il a tout un instinct. C’est déjà le meilleur jeune de la province. »

« Dès mon arrivée au camp de la prochaine génération, j’ai compris qu’il y avait beaucoup de possibilités pour moi dans ce sport, indique Pellizzari. C’était génial. Quelle chance qu’Hockey Canada organise ces événements! »

Adam Dixon et Matteo Pellizzari

 Dixon a rapidement remarqué la soif d’apprendre de Pellizzari, qui n’hésite pas à poser des questions pour bien absorber chaque conseil. L’expérience lui a aussi rappelé sa propre introduction au sein de l’équipe nationale de parahockey du Canada, à l’âge de 17 ans.

« Les gars que je voyais à la télé – les Brad Bowden, Billy Bridges et Greg Westlake –, soudainement, ce n’était plus juste mes idoles, c’était mes coéquipiers! Ça m’a vraiment fait du bien de me souvenir de ça. »

« Matteo utilisait les bâtons que Greg Westlake lui avait donnés. Il n’avait pas changé le ruban que Greg avait posé, il n’osait pas. J’ai coupé le ruban et j’ai dit à Matteo que j’allais lui montrer comment le mettre lui-même. Ça a fait remonter plein de souvenirs de ma jeunesse, quand j’étais juste un amateur du sport. Je me reconnais beaucoup en lui. »

S’étant démarqué du lot au camp de la prochaine génération, Pellizzari a été invité au camp de sélection de l’équipe nationale de parahockey du Canada en septembre.

« Avant les essais, son père m’a contacté sur Facebook et m’a demandé de l’appeler, raconte Dixon. Il voulait juste que je garde un œil sur son fils. Il s’en faisait pour rien : Matteo est parfaitement autonome.

« Il est tellement mature. Il est ouvert à tout. Il n’a pas encore joué au plus haut niveau de compétition. Tout ce qu’on lui montre, c’est nouveau, mais il apprend très vite. Il comprend ce qu’on lui dit, puis le met en pratique. C’est vraiment impressionnant. »

Pellizzari est ressorti du camp de sélection en tant que membre de l’équipe nationale. Il en était complètement abasourdi.

« Je trouvais déjà ça génial qu’on me prenne en considération, explique-t-il. J’étais super content de jouer avec les meilleurs du pays, puis soudainement, j’apprends que je fais l’équipe. Je n’en revenais pas. »

En tant que bébé de l’équipe canadienne, Pellizzari se sent bien accueilli et conseillé par tous ses coéquipiers vétérans. Il entretient toutefois un lien particulièrement étroit avec Dixon. Ce dernier le considère d’ailleurs comme l’un de ses meilleurs amis au sein de l’équipe.

« Adam Dixon est mon mentor depuis le camp de la prochaine génération. Il m’a énormément aidé à me faire une place dans l’équipe. Je pense que côtoyer ces vétérans, ça me donne un aperçu de ce que l’avenir me réserve. »

Comment est-ce qu’on se sent quand on fait partie de l’équipe nationale de parahockey du Canada tandis qu’on est encore au secondaire? Pellizzari dit qu’il est encore sous le choc, et qu’il prend ça un jour à la fois. Il s’est entendu avec son école pour faire ses entraînements plutôt que de suivre un cours d’éducation physique.

Mais comme Dixon l’a remarqué, le jeune attaquant n’a pas peur de travailler, et il saura étudier tout en s’entraînant.

« Nous partagions une chambre au dernier camp d’entraînement. Il passait son temps à faire ses devoirs. Il est tellement assidu! Moi, à ma première année, je trimballais tous mes livres d’école dans mon sac à dos quand je voyageais… mais ils restaient dans mon sac à dos! »

La Coupe de parahockey 2022 sera le premier tournoi international de Pellizzari. Heureusement, il aura une bonne claque pour le soutenir : sa famille traversera le pays pour se rendre à Bridgewater pour voir ses débuts avec la feuille d’érable.

« Sans ma famille et mes amis, je ne serais pas ici aujourd’hui. Ils ont fait toute la différence. Ils m’ont permis d’avancer et m’ont toujours encouragé. »

Pellizzari espère que cette expérience avec Équipe Canada l’aidera à donner plus de visibilité au parahockey au Canada et particulièrement en Colombie-Britannique. C’est un nouveau visage au sein de l’équipe nationale, certes, mais il compte en profiter pour s’améliorer et soutenir ses coéquipiers au cours des quatre prochaines années.

« C’est un moment charnière. On a tellement de jeunes joueurs, on se prépare pour les prochains Jeux paralympiques. On commence par les bases, et je suis vraiment content d’être de cette aventure. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]ockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
CMJ 2023 : CAN 6 – SVK 1 (match préparatoire)
Roy a récolté un but et une aide, et le Canada a battu la Slovaquie.
ENF 2022-2023 : CAN 3 – USA 2 PROL. (match 5)
Serdachny joue les héroïnes en prolongation, et le Canada reste en vie dans la série.
CMJ 2023 : CAN 6 – SUI 0 (match préparatoire)
Shane Wright inscrit un doublé, et le Canada blanchit la Suisse.
DMJA 2022 : Jour 6 – vendredi 16 décembre
Les États-Unis et la Suède ont conclu la ronde préliminaire sur une note victorieuse.
Horaire