windsor spitfires feature
Un entraîneur, un médecin et un thérapeute entrent dans un aréna…
Même s’ils n’ont aucun joueur sur la glace, les Spitfires de Windsor sont bien représentés au sein d’Équipe Canada au Championnat mondial junior 2016 de l’IIHF
David Brien
|
2 janvier 2016
|

Dans le monde du hockey, rares sont les choses plus importantes que la chimie – une équipe tricotée serrée comportant des joueurs qui tissent rapidement des liens, sur la patinoire comme à l’extérieur de celle-ci, pour une cause commune connaît souvent du succès.

Mais qu’en est-il du personnel, ce groupe qui dirige le tout en coulisses et derrière le banc?

Six ans après qu’un quatuor de Spitfires de Windsor – Ryan Ellis, Taylor Hall, Adam Henrique et Greg Nemisz – a aidé l’équipe nationale junior du Canada à remporter l’argent au Championnat mondial junior 2010 de l’IIHF, un autre contingent de Spitfires représente le rouge et le blanc.

L’entraîneur adjoint Trevor Letowski, le médecin de l’équipe le Dr Roy Diklich, et le thérapeute Joey Garland ont pris congé des Spitfires pour se joindre à Équipe Canada au Mondial junior 2016 de l’IIHF.

« Chaque fois que vous pouvez représenter votre pays et faire partie de quelque chose de spécial comme ceci, vous sautez sur l’occasion, peu importe que vous ayez un joueur du club ou non », dit Letowski, qui a été ajouté tardivement au personnel des entraîneurs du Canada; il a été nommé en octobre lorsque Martin Raymond a dû démissionner de son poste.

Même si c’est la première fois que les trois membres du personnel participent à une compétition internationale ensemble, ils ont tous de l’expérience auprès de la famille de Hockey Canada et du Championnat mondial junior de l’IIHF.

Letowski a connu du succès sur la glace, remportant l’or avec le Canada au Mondial junior de 1997, Diklich était le médecin de l’équipe au tournoi de 2003 à Halifax, Nouvelle-Écosse, et Garland est de retour pour une deuxième fois en trois ans après avoir travaillé auprès d’Équipe Canada en 2014.

Et bien qu’ils aient tous momentanément laissé derrière eux une équipe à Windsor qui occupe présentement le premier rang de la division Ouest de la Ligue de hockey de l’Ontario, les trois sont d’accord que c’est toujours une bonne chose d’acquérir de l’expérience sur la scène internationale tout en accumulant de précieux souvenirs qui dureront toute une vie.

« Comme médecin, j’aime toujours les liens que je développe avec les joueurs, les entraîneurs et le personnel de Hockey Canada qui sont avec moi », déclare Diklich au sujet de ses participations antérieures au Mondial junior. « Ce sont surtout ces liens que je me remémore le plus. »

Pour Garland, son dernier tournoi en Suède n’a pas été couronné par une médaille comme ce fut le cas pour ses collègues – le Canada a terminé quatrième en 2014 –, mais il a néanmoins été épaté par l’appui dont jouissait le Canada outremer à Malmö en Suède.

« C’était comme si nous étions au centre-ville de Toronto », dit-il. « Nous nous promenions et il y avait beaucoup de chandails canadiens; c’était absolument hallucinant et une expérience surréelle. »

Outre l’occasion de pouvoir vivre cette édition du tournoi avec ses collègues des Spitfires, Garland pourra aussi profiter de la présence de sa femme et de ses parents à Helsinki pendant le tournoi ce qui rendra son séjour loin de chez lui encore plus spécial.

« Les avoir ici pour vivre tout ça avec moi est très important. J’ai grandi en regardant le tournoi chaque année et de savoir qu’ils sont ici, dans les gradins, pour vivre ça avec moi est vraiment incroyable ».

Diklich et Garland sont d’accord pour dire que leurs tâches n’ont pas beaucoup changé au fil du temps, mais c’est une tout autre histoire pour Letowski qui était sur le banc en 1997 et qui est derrière celui-ci en 2016.

Même s’il a joué plus de 600 matchs dans la LNH avec Phoenix, Vancouver, Columbus et la Caroline de 1999 à 2008, Letowski se souvient de son Championnat mondial junior de l’IIHF comme si c’était hier.

« C’est le souvenir qui ressort vraiment pour moi comme joueur », dit-il. « C’est la seule fois où j’ai gagné un championnat d’envergure et le fait que c’était une médaille d’or pour mon pays, et avec ce groupe de gars-là, c’est quelque chose que je n’ai jamais oublié. »

Bien qu’être entraîneur adjoint n’élimine ni la pression ni l’emballement de représenter son pays sur la plus importante scène du hockey junior, Letowski dit que la principale différence ne se manifeste pas sur la glace, mais plutôt dans la façon dont le tournoi est couvert, surtout par les médias sociaux.

« De nos jours, les gens peuvent suivre en continu, et ce, peu importe où ils sont », dit-il. « À part ça, peu de choses ont changé au cœur même de l’événement et de ses valeurs fondamentales. »

Alors même si le trio de Windsor n’aura pas un impact sur la glace, chaque membre apporte un élément essentiel au succès d’Équipe Canada – derrière le banc, dans le vestiaire et sur la table de physiothérapie.

Trois hommes d’une même équipe ayant des rôles différents voulant contribuer à un objectif commun : créer des souvenirs en or.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
CPCT 2019 : USA 8 – CZE 0 (Demi-finale)
Quatre joueurs propulsent les É.-U. à la victoire avec trois points.
CPCT 2019 : CAN 3 – RUS 1 (Demi-finale)
Cozzolino propulse le Canada en finale avec un but et une aide.
CPCT 2019 : RUS 10 – CZE 0 (Préliminaire)
Impressionnant total de 12 points pour les Russes Petrov et Lisov.
CPCT 2019 : USA 4 – CAN 1 (Préliminaire)
Declan Farmer a marqué le but gagnant et compté dans un filet désert.
Horaire