2008 wwu18c calgary 640

Nous avons parcouru beaucoup de chemin depuis 2008

Le Championnat mondial de hockey sur glace féminin des M18 de l’IIHF favorise la croissance du sport à l’échelle mondiale

Chris Jurewicz
|
9 octobre 2014
|

Le premier Championnat mondial de hockey sur glace féminin des M18 de l’IIHF à Calgary, Alberta, a donné lieu à beaucoup de moments mémorables.

Le pays hôte, le Canada, atteignant le match pour la médaille d’or où il a affronté ses grands rivaux, les États-Unis.

Une équipe tchèque tenace, pour laquelle les attentes n’étaient pas très élevées, remportant la médaille de bronze et l’appui des partisans et de ses adversaires en cours de route.

Les partisans s’entassant dans l’aréna olympique Father David Bauer et dans l’aréna Norma Bush pour voir à l’œuvre les futures étoiles du hockey féminin.   

Natalie Spooner a ses propres souvenirs.

« Mon plus beau souvenir du Mondial des M18 est lorsque nous nous sommes préparées à notre premier match contre les Tchèques », dit Spooner, maintenant bien connue comme membre de l’équipe nationale féminine du Canada et médaillée d’or des Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi en Russie. « La première fois que vous endossez le chandail du Canada, c’est très spécial et de pouvoir partager ce moment avec 20 coéquipières et nouvelles amies était un rêve devenu réalité. Nous avions toutes travaillé si fort pour être là et c’était la première fois que nous allions représenter notre pays. »

Spooner est l’une des joueuses canadiennes qui ont utilisé le Mondial féminin des M18 comme tremplin pour lancer leur carrière au hockey. Laura Fortino, Brianne Jenner, Marie-Philip Poulin, Lauriane Rougeau, Spooner et Tara Watchorn ont toutes aidé le Canada à remporter l’or à Sotchi et elles étaient toutes sur la glace à Calgary en 2008.  

Plus tôt cette semaine, Hockey Canada a annoncé que le Championnat mondial de hockey sur glace féminin des moins de 18 ans de l’IIHF sera de retour au Canada pour la première fois depuis 2008 lorsque St. Catharines, Ontario, sera la ville-hôtesse de l’événement en 2016.

Depuis sa création, le Mondial féminin des M18 a été présenté dans sept pays différents, du Canada en 2008, à l’Allemagne en 2009, puis aux États-Unis, en Suède, en République tchèque, en Finlande et enfin en Hongrie l’an dernier.  

Alors que le Canada et les États-Unis se sont partagé les médailles d’or et d’argent au cours de ces années, plusieurs pays ont remporté celle de bronze. Melody Davidson, directrice générale des programmes de l’équipe nationale féminine, affirme que ce sont les pays autres que le Canada et les États-Unis qui ont profité le plus de l’événement.

« Une des choses que j’ai apprises au sujet des équipes en Europe et en Asie, c’est qu’une importante partie de l’argent qu’elles reçoivent de leur gouvernement et de leur fédération est consacré à trouver un championnat mondial auquel elles peuvent participer », explique Davidson qui se souvient bien de l’événement de 2008 alors qu’elle avait dirigé l’équipe à la médaille d’argent. « La tenue d’un Mondial des M18 leur permet de profiter de plus de ressources financières et de développer leur programme. »

« Aussi, de nombreuses joueuses pratiquent deux ou trois sports… et ces sports avaient un championnat mondial qui rendait les choses plus intéressantes et le hockey perdait de jeunes athlètes à d’autres sports parce qu’il n’avait pas de championnat mondial pour les moins de 18 ans. »   
En gardant leurs meilleures athlètes au hockey, plusieurs pays ont pu bâtir et développer leur équipe féminine senior beaucoup mieux et plus rapidement. Davidson explique que les pays en Europe et en Asie commencent à entraîner les joueuses plus jeunes et, par conséquent, les joueuses peuvent travailler plus longtemps à l’intérieur du programme d’une équipe nationale.

« Ils peuvent recruter des jeunes plus tôt », dit Davidson, « et ils sont en mesure d’offrir plus d’années d’entraînement à ces jeunes. »

Spooner, qui a gravi les échelons du système de Hockey Canada, de l’équipe des M18 à celle des M22 puis à l’équipe nationale féminine du Canada, dit que les expériences qu’elle a vécues en 2008 l’ont bien préparée pour ce qui allait venir.

« Avoir eu le privilège de jouer au Mondial des M18 a contribué à mon développement comme joueuse. Ce fut mon introduction au programme d’Équipe Canada et j’ai pu rencontrer des joueuses de partout au pays qui avaient les mêmes objectifs que moi », dit-elle. « Pouvoir jouer avec les meilleures joueuses de ton pays contre les meilleures des autres a certainement été un pas vers l’avant et ça m’a poussée à devenir une meilleure joueuse de hockey. »  

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENF 2022-2023 : USA 2 – CAN 1 (Match 2)
Campbell a bloqué 32 tirs, mais le Canada a perdu à Kamloops.
ENF 2022-2023 : USA 4 – CAN 3 TB (match 1)
Clark donne l’avance aux siennes en troisième, mais le Canada s’incline en tirs de barrage.
M17 2022 : Jour 10 – samedi 12 novembre
Les É.-U. ont remporté la médaille d’or, Canada Rouges a obtenu l’argent et la Finlande repart avec le bronze.
M17 2022 : Jour 9 – vendredi 11 novembre
Canada Blancs, Canada Noirs et Canada Rouges ont chacun remporté leur match vendredi.
Horaire