2016 wshc team photo
La saison la plus occupée
Plus de camps et plus de temps ensemble sur la glace donnent lieu à une équipe nationale sur luge du Canada mieux préparée
David Brien
|
23 janvier 2016
|

L’équipe nationale sur luge du Canada n’a pas joué son premier match avant le 7 décembre au Tournoi international de hockey sur glace sur luge en Italie, mais l’équipe était plus que prête.

La saison s’est amorcée par un camp de développement du 24 au 29 août à Calgary, puis elle s’est poursuivie lors du camp de sélection du 27 septembre au 4 octobre, de nouveau au domicile de Hockey Canada, avant de se transporter en Ontario, à Etobicoke du 26 au 31 octobre et à Ottawa du 16 au 20 novembre, pour deux camps d’entraînement.

À court terme, le Canada veut remporter l’or à nouveau au Défi mondial de hockey sur luge, mais l’objectif ultime se présentera dans deux ans – aux Jeux paralympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang en Corée du Sud.

Tenter de demeurer parmi l’élite d’un sport qui est en plein essor partout sur la planète n’est pas chose facile. C’est pourquoi le temps de glace supplémentaire est devenu une nécessité, surtout pendant une saison où il n’y a pas de Championnat mondial de hockey sur luge du CIP.

« Nous nous sommes aperçus que nous devions grandir comme équipe. Nous devions être plus rapides, plus forts et jouer un style de jeu différent », dit Ken Babey, entraîneur-chef de l’équipe nationale sur luge qui a dû se contenter de la médaille de bronze au Défi mondial de hockey sur luge l’an dernier, son pire résultat de l’histoire. « Nous avons utilisé les camps pour faire ça et pour identifier de nouveaux talents et c’est pourquoi nous avons cru que c’était le processus à suivre. »

Pour identifier ces nouveaux talents, Hockey Canada a invité 30 joueurs au camp de développement et 33 au camp de sélection, beaucoup plus que lors des saisons précédentes, avant de réduire le nombre à 19 pour le tournoi en Italie et à 17 pour le Défi mondial de hockey sur luge.

Le raisonnement derrière tout ça? Plus il y a de joueurs au camp, plus la compétition est relevée et plus le produit fini est meilleur.

« Nous voulions les développer et les amener au camp de sélection mieux préparés et à l’aise ce qui allait nous permettre de sélectionner les meilleurs joueurs pour notre programme cette année », affirme Shawn Bullock, premier responsable des activités hockey et des équipes nationales masculines chez Hockey Canada.

« Notre but était de les développer comme des joueurs de hockey sur luge, des gens qui cadrent bien avec le modèle de Hockey Canada et qui peuvent faire les choses à la canadienne. »

En plus des nouveaux visages sur la glace – la formation à Turin comptait quatre joueurs qui faisaient leurs débuts avec l’équipe nationale sur luge du Canada –, des changements ont aussi été apportés derrière le banc avec l’ajout d’entraîneurs pour travailler aux côtés de Babey.

La seule constante est Brandon Reid – double médaillé de bronze avec le Canada au Championnat mondial junior de l’IIHF – qui est avec l’équipe depuis le camp de développement en août.

Reid apporte non seulement ses connaissances pour connaître du succès sur la scène internationale, mais aussi un regard neuf sur les différents systèmes ayant participé à divers événements et joué différents rôles au fil de sa carrière : expert du jeu de puissance, joueur efficace en infériorité numérique, marqueur prolifique et centre capable d’étouffer l’attaque adverse pour n’en nommer que quelques-uns.

Le roulement du personnel des entraîneurs a aussi vu la participation de Jean Labonté, Hervé Lord et Graeme Murray, tous des anciens d’Équipe Canada, tous médaillés d’or paralympiques et tous champions mondiaux à plusieurs reprises; Milan Dragicevic, qui a été entraîneur dans la WHL et le SIC; et Barry Medori, un entraîneur de longue date qui a cheminé dans le programme d’Équipe Canada, remportant une médaille d’or avec l’équipe nationale féminine au Championnat mondial féminin 2007 de l’IIHF.

« J’ai eu la chance de voir plusieurs très bons entraîneurs se joindre à nous », affirme Babey.

« Ils ont tous de nouvelles idées et de nouveaux concepts alors je prends ceux qui, selon moi, sont les meilleurs pour l’équipe et qui correspondent au style que nous voulons jouer. C’est un défi pour moi, mais j’espère que cela me rendra meilleur et rendra les joueurs meilleurs, parce que nous avons de nouvelles voix et de nouvelles idées qui visent toutes le même but : nous améliorer et gagner des médailles d’or. »

Au fil de toutes ces heures sur la patinoire et à l’extérieur de celle-ci, il ne fait aucun doute que les médailles d’or sont l’objectif. Le Canada compte bien remplacer sa médaille de bronze des Jeux paralympiques d’hiver de 2014 par une en or à PyeongChang.

Amorcer le processus maintenant et habituer les joueurs et les entraîneurs aux changements tout de suite est une façon de faire qui ne peut qu’être bénéfique pour l’équipe qui s’attend à relever plusieurs nouveaux défis dès qu’elle atterrira en Corée.

« Nous pensons être en très bonne position pour aller de l’avant et il nous reste deux autres années après celle-ci pour amorcer une grosse poussée en vue des Paralympiques, et nous croyons que tout ce que nous avons fait porte des fruits », dit Bullock.

Samedi, alors que se disputera le match pour l’or à Bridgewater en Nouvelle-Écosse, il restera 777 jours avant l’ouverture des Paralympiques à PyeongChang. Pour l’équipe nationale sur luge du Canada, les deux prochaines années s’annoncent amusantes – et occupées.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
DMJA 2019 : USA 7 – CAN-E 3 (Préliminaire)
Deux buts et deux aides de Brisson, cinq buts des É.-U. en deuxième.
DMJA 2019 : CAN-O 1 – RUS 0 TB (Préliminaire)
Davis fait 25 arrêts, et l’Ouest remporte un premier match excitant.
DMJA 2019 : USA 5 – CZE 4 PROL. (Préliminaire)
But égalisateur et but gagnant pour Fontaine; les É.-U. l’emportent.
DMJA 2019 : CZE 4 – RUS 3 PROL. (Préliminaire)
Barinka marque après 1 min 57 s en prolongation; les Tchèques gagnent.
Horaire