sean day 01
Le grand voyageur
Tout a commencé dans un centre commercial de Singapour, et si le plan de Sean Day se concrétise, son parcours au hockey devrait l’amener en République tchèque et en Slovaquie
Wendy Graves
|
4 août 2015
|

Né à Louvain en Belgique, et vivant maintenant à Mississauga, Ontario, Sean Day, un défenseur de 17 ans, a voyagé dans une douzaine de pays, se trempant dans la culture que chacune de ses destinations lui a offerte tout en goûtant à la vie de nomade associée au fait d’être un joueur de hockey de haute performance et futur professionnel.

Alors que Day n’avait qu’un an, ses parents se sont installés à Singapour, et c’est là, de tous les endroits, qu’il a patiné pour la première fois. C’est du moins l’histoire qu’on lui raconte, car il n’était encore qu’à ses premiers pas. Il ne se souvient pas d’avoir fait le tour d’une quelconque patinoire d’un centre commercial à Singapour.

« La première fois où j’ai patiné, c’était effectivement à Singapour, précise-t-il, ce qui est étrange, car c’est un endroit où il fait tellement chaud. Mais mon premier véritable souvenir d’avoir patiné remonte au moment où j’ai vécu dans le Michigan et ai participé à un programme intitulé Future Wings avec mes frères. »

Malgré un début peu propice dans le sport — « J’ai haï ma première expérience, avoue-t-il, car mes patins n’étaient pas ajustés. » — Day s’y est éventuellement mis. Le fait d’avoir deux frères aînés a créé un « effet d’entraînement », en fait, ils me traînaient à leurs matchs et c’est là que leur instructeur, me reconnaissant un talent inné de patineur, m’a encouragé à jouer au hockey; et ceci a vraiment compté beaucoup pour moi.

Day a joué au hockey mineur à Detroit, mais le sport l’a ramené en Europe de même que vers le nord au Canada, pays natal de ses parents. Il a été nommé Meilleur défenseur du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec en 2011. En tant que membre de nombreuses équipes triées sur le volet, il a voyagé en Russie, en Allemagne et en République tchèque pour jouer.

En plus des voyages liés au hockey, Day a aussi voyagé avec sa famille, car le travail de son père lui a permis de visiter différentes parties du monde. Il estime avoir mis les pieds dans 24 pays, dont les Pays-Bas, la France, l’Australie, la Chine, le Japon, la Thaïlande et le Cambodge. En regardant l’arrière-scène de tout tournoi de hockey mineur, vous trouverez probablement des joueurs occupés à jouer avec des minibâtons dès qu’ils ne sont plus sur la patinoire. Les Day n’ont pas échappé à ceci, mais l’ont fait de façon originale.

« Lors de certains de nos voyages, nous avons loué de grandes salles de réunion et y avons joué au hockey-balle, c’était un peu malade », signale en souriant Day en se rappelant ce détail.

Ayant eu la bougeotte littéralement toute sa vie – tant comme joueur que pour son plaisir — Day a bien appris l’art du voyage, un élément important de la vie d’un joueur de hockey.

« Comme joueur, on doit se déplacer en avion presque tous les deux jours pour disputer nos matchs », souligne-t-il. « J’ai tellement voyagé que je m’y suis fait. Les déplacements en autocar ou en voiture sont aussi les bienvenus lorsque vous être habitué à vivre avec un décalage horaire. »

Day n’est toutefois pas un plaignard. Même lorsque rejaillit le souvenir d’un voyage que la plupart ne considéreraient pas comme chaud, il ne peut s’empêcher de sourire à cette pensée. « Je me souviens d’être allé à la Grande Muraille de Chine [à l’âge de trois ou quatre ans] et que l’escalier montait de façon très abrupte », dit-il. « Mon père m’a alors pris sur son dos jusqu’en haut et j’ai cru que j’allais tomber. Je crois avoir pleuré pendant toute la montée. »

Ce n’est qu’en 2013 que Day s’est vraiment installé au Canada. Maintenant à sa troisième saison avec les Steelheads de Mississauga de la Ligue de hockey de l’Ontario, Day s’est cantonné dans cette ville un peu à l’ouest de Toronto. Malgré qu’il ait passé ses années de hockey mineur à Detroit, surnommée Hockeytown, la ville du hockey, il est ravi de jouer sur une patinoire au pays même du hockey.

« Les déplacements vers London et Sault Ste. Marie et toutes ces villes de l’Ontario pour y jouer dans des arénas remplis de partisans chaque soir présentent un environnement du hockey mineur bien différent de celui dans lequel j’ai grandi », avoue-t-il.

Day considère l’Allemagne comme l’endroit préféré qu’il a visité, mais il va de soi qu’il ne serait pas déçu que les deux prochains tampons sur son passeport indiquent la République tchèque et la Slovaquie, sites de la Coupe commémorative Ivan Hlinka des M18 2015.

Day a déjà joué pour Équipe Canada à deux occasions : au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2014 à Cap-Breton, Nouvelle-Écosse, terminant cinquième avec l’Ontario, et au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans (de novembre) 2014 à Sarnia-Lambton, Ontario, avec Canada Rouges.

Un passage remarqué au camp de sélection de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada lui procurerait une place sur l’avion vers l’Europe et lui donnerait la chance de représenter une Équipe Canada unie pour une première fois.

« Ce serait un grand honneur, car l’an passé il y avait trois Équipes Canada », précise-t-il. « Cette année, il n’y en a qu’une seule, c’est la crème de la crème; donc d’en faire partie, d’avoir l’occasion de me prouver et de porter ce chandail serait quelque chose de grandiose. »

Pour plus d'informations :

à déterminer
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-612-2893 (mobile)
[email protected]

 

Videos
Photos
CNJA 2019 : BRO 4 – PG 3 (Championnat)
Boyko marque deux fois et mène les Bandits à un autre titre national.
CMM 2019 : CAN 8 – GER 1 (Préliminaire)
Stone compte trois buts, Mantha, deux, et le Canada bat l’Allemagne.
CNJA 2019 : BRO 4 – OTT 3 (Demi-finale)
Boyko marque et prépare le but gagnant et les Bandits iront en finale.
CNJA 2019 : PG 2 – OAK 1 (Demi-finale)
Neaton réussit 32 arrêts et aide les Spruce Kings à passer en finale.
Horaire
Close
Credit