Sites affiliés expand
Hockey Canada logo
Marie-Philip Poulin, Ann-Renée Desbiens & Mélodie Daoust

Un début d’année faste pour le Québec au hockey

En ce jour de Fête nationale du Québec, soulignons quelques moments de personnalités québécoises gravitant dans le monde du hockey qui ont marqué la première moitié de l’année 2022

François Lafleur
|
24 June 2022

Bonne Saint-Jean tout le monde!

Avant ou après une bonne poutine au dîner et les feux d’artifice en soirée, prenons le temps aujourd’hui pour revenir sur des exploits accomplis par des personnalités québécoises qui ont brillé à l’échelle provinciale, nationale ou internationale depuis le début de l’année!

ÉQUIPE NATIONALE FÉMININE

Commençons par l’équipe qui a ramené l’une des quatre médailles d’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Beijing. Marie-Philip Poulin a de nouveau mené la charge en inscrivant six buts et 11 passes en sept parties, dont une performance de trois points lors du match pour la médaille d’or face aux États-Unis. Notons aussi la superbe tenue d’Ann-Renée Desbiens devant le filet, comme en témoignent sa moyenne de buts alloués de 1,80 et son pourcentage d’arrêts de 0,940 en cinq rencontres.

Quelques mois plus tôt, Mélodie Daoust a mené le Canada vers un 11 e titre au Championnat mondial féminin en obtenant six buts et autant de mentions d’aide en sept parties. En plus d’être sélectionnée à l’équipe d’étoiles du tournoi, Daoust a aussi été nommée Joueuse par excellence de la compétition.

Plus récemment, Alexia Aubin et Karel Préfontaine ont contribué à la conquête de la médaille d’or au Championnat mondial féminin des M18. Aubin a terminé à égalité au premier rang des meilleures pointeuses de son équipe avec cinq points, tandis que Préfontaine en a obtenu quatre.

ÉQUIPE NATIONALE MASCULINE

En ce qui concerne l’équipe qui a participé au Championnat mondial masculin présenté en Finlande, elle était menée par Thomas Chabot qui avait été nommé capitaine de la formation. Pierre-Luc Dubois, l’un des capitaines adjoints, a conclu le tournoi parmi les meilleurs pointeurs grâce à ses sept buts et six passes.

À Beijing, lors des Jeux olympiques, Maxim Noreau et David Desharnais ont été des éléments clés de la formation canadienne. Noreau a terminé la compétition avec une récolte d’un but et trois mentions d’aide , alors que Desharnais a obtenu une passe.

ÉQUIPE NATIONALE PARALYMPIQUE

Lors du tournoi de parahockey aux Jeux paralympiques, Antoine Lehoux a obtenu une mention d’aide. Le joueur de 28 ans en était à une première participation aux Jeux puisqu’il n’avait pas été sélectionné en 2018.

Dominic Larocque a obtenu deux jeux blancs - dont un partagé - en quatre rencontres. Il s’agissait d’une la troisième présence aux Jeux paralympiques pour le gardien de but.

CHAMPIONNATS NATIONAUX

À la Coupe TELUS, les Cantonniers de Magog se sont rendus jusqu’en finale du tournoi à Okotoks, en Alberta . Tirant de l’arrière par deux buts contre les Flyers de Moncton dans les dernières minutes du match, la formation du Québec est parvenue à créer l’égalité alors qu’il ne restait que quelques secondes à jouer au temps réglementaire. La prolongation s’est toutefois soldée par un revers pour les hommes de Stéphane Robidas.

Du côté de la Coupe du Centenaire, présentée par Tim Hortons, le Collège Français de Longueuil a accédé aux demi-finales avant de s’incliner face aux Bandits de Brooks qui allaient éventuellement remporter les grands honneurs de ce tournoi de hockey junior A, qui a eu lieu à Estevan, en Saskatchewan.

Enfin, les Remparts du Richelieu ont représenté le Québec à la Coupe Esso . La formation n’a toutefois pas été en mesure de se qualifier pour le tour éliminatoire.

LAURÉATS ET LAURÉATES DE TROPHÉES

Plusieurs personnalités québécoises ont été récompensées pour leurs efforts dans le monde du hockey.

Pierre Verville a remporté le prix du Bénévole de l’année après avoir été un administrateur à la Fédération québécoise de hockey sur glace (FQHG) pendant plus de 50 ans.

Joël Bouchard s’est vu décerner le prix Gordon-Juckes remis à une personne qui a contribué de façon marquée au développement du hockey amateur au Canada, à l’échelle nationale.

Mélodie Daoust a remporté le prix Isobel-Gathorne-Hardy qui récompense une personne qui s’est démarquée par son engagement, son leadership, sa participation communautaire et sa promotion des valeurs du hockey féminin.

N’oublions pas non plus Patrice Bergeron qui a mis la main sur le trophée Frank-J-Selke pour la cinquième fois de sa carrière, ce qui constitue un record. Cet honneur est remis annuellement au meilleur attaquant défensif de la LNH.

OFFICIELS ET OFFICIELLES

Élizabeth Mantha est devenue la première femme à arbitrer un match de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) le 26 février dernier. Quelques mois plus tôt, l’arbitre de 31 ans avait fait partie d’un groupe de 10 femmes qui ont été affectées à des matchs de la Ligue américaine de hockey (AHL). Au cours de sa saison, Mantha s’est aussi rendue aux Jeux olympiques d’hiver et a d’ailleurs été nommée l’une des deux arbitres en vue du match pour la médaille de bronze.

Olivier Gouin a pris part à ses deuxièmes Jeux en tant qu’arbitre, se rendant lui aussi jusqu’au match pour la médaille de bronze.

UNE PORTION D’UN MATCH MONDIAL EN SOL QUÉBÉCOIS

Le 6 mars dernier, du côté de la Place Bell à Laval, a eu lieu le volet canadien du Match mondial de hockey féminin . La rencontre a opposé les Remparts du Richelieu aux Amazones de Laval-Montréal et s’est terminée par un verdict nul de 4 à 4.

HOMMAGE À DEUX LÉGENDES

Enfin, il était impossible de ne pas revenir sur le décès de deux grands joueurs québécois.

Le 15 avril, Mike Bossy s’est éteint à l’âge de 65 ans. Il a contribué aux quatre conquêtes consécutives de la coupe Stanley par les Islanders de New York dans les années 1980. L’ailier droit originaire de Montréal est le seul joueur dans l’histoire de la LNH à avoir marqué 50 buts lors de neuf saisons de suite. Bossy a aussi représenté le Canada à deux reprises, soit aux éditions 1981 et 1984 de la Coupe Canada. Il y a accumulé 13 buts et 7 aides en 15 matchs. Bossy a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1991 avant d’être nommé parmi les 100 plus grands joueurs de la LNH en marge des célébrations du Centenaire de la ligue en 2017.

Guy Lafleur a rendu l’âme à l’âge de 70 ans une semaine après le décès de Bossy . Il a remporté la coupe Stanley à cinq occasions avec les Canadiens de Montréal avant de conclure sa carrière avec les Rangers de New York et les Nordiques de Québec. Natif de Thurso, il est devenu le premier joueur dans l’histoire de la LNH à récolter 50 buts et 100 points lors de six saisons consécutives. Lafleur a fait partie des équipes canadiennes à la Coupe Canada en 1976 et 1981, de même qu’au Championnat mondial de 1981. Il y a totalisé quatre buts et 14 mentions d’aide en 21 rencontres. Après sa première retraite, le Temple de la renommée du hockey lui a ouvert ses portes en 1988 et, tout comme Bossy, il figure parmi les 100 plus grands joueurs de la LNH.

Quel début d’année pour les personnalités du hockey québécois ! Les prochains mois seront tout aussi plaisants à suivre.

Profitez du beau temps, et bonne Fête nationale!

Canada c. Slovaquie

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Slovaquie

Jeudi 23 mai | 10 h HE | Prague, Tchéquie | Quart de finale

Jason La Rose
|
23 May 2024

Place à la ronde éliminatoire pour l’équipe nationale masculine du Canada, qui affronte la Slovaquie dans le premier quart de finale jeudi au Championnat mondial 2024 de l’IIHF à Prague.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a couronné un parcours parfait en ronde préliminaire d’une victoire enlevante contre les Tchèques mardi, profitant d’un doublé de Dylan Cozens – dont un but en prolongation tandis que l’équipe jouait en infériorité numérique – pour vaincre le pays hôte par la marque de 4-3. Dawson Mercer et Brandon Hagel ont aussi fait mouche pour le Canada, dans une rencontre où pas moins de six buts ont été marqués en l’espace de 17 minutes au dernier tiers.

Les Slovaques ont quant à eux conclu leur ronde préliminaire avec un revers de 6-1 aux mains des Suédois mardi. Michal Ivan a été l’auteur de l’unique but de son équipe, tandis que Stanislav Skorvanek a repoussé 37 tirs devant la cage de la Slovaquie, qui subissait la défaite dans un deuxième match de suite.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Lors de leur duel au tour préliminaire l’an dernier à Riga, le Canada et la Slovaquie avaient eu besoin de huit rondes en tirs de barrage pour trancher le débat. C’est Jack Quinn qui avait fini par inscrire le filet décisif avant de voir Samuel Montembeault se dresser devant Martin Chromiak pour sceller l’issue de la rencontre – une victoire de 2-1 des Canadiens. Jake Neighbours avait inscrit le seul but en temps réglementaire pour le Canada, qui avait bombardé Samuel Hlavaj de 44 tirs en 65 minutes de jeu. Tout de même, il avait fallu un but de Michael Carcone en cinquième ronde des tirs de barrage pour maintenir les espoirs des siens en vie et mettre la table pour Quinn.

À surveiller

On risque peu de se tromper en parlant de John Tavares. Le capitaine d’Équipe Canada est arrivé en Tchéquie tout juste avant le début du tournoi et s’est intégré à merveille au reste du groupe. Sa récolte de huit points (1-7—8) le place au deuxième rang de l’équipe derrière Dylan Cozens, et il n’est qu’à une mention d’aide du premier rang dans le tournoi à ce chapitre. Ce qui est peut-être le plus impressionnant, c’est sa domination dans le cercle de mise au jeu, lui qui présente un taux de réussite de 76 % (76 mises au jeu remportées en 100 tentatives). C’est près de 8 % de plus que Brady Tkachuk des États-Unis, qui occupe le deuxième rang à 68,5 %. S’il revêt l’unifolié pour la première fois en huit ans cette année, Tavares demeure néanmoins l’un des représentants les plus décorés de la nation. Il a remporté deux médailles d’or au Mondial junior, une médaille d’or olympique, une Coupe du monde de hockey et une Coupe Spengler, et cumule 89 points (42-47—89) en 74 parties à l’international.

On peut dire que les jeunes s’en tirent plutôt bien dans le clan des Slovaques. Le vétéran de 33 ans Libor Hudacek est certes le meneur de l’équipe jusqu’ici, lui qui a amassé neuf points (5-4—9) en sept rencontres en ronde préliminaire, mais il est suivi de près par Juraj Slafkovsky (0-7—7) et Simon Nemec, tous deux âgés de 20 ans, et par Martin Pospisil (3-4—7), 24 ans. Slafkovsky et Nemec représentent l’avenir du hockey slovaque. Ils sont entrés dans l’histoire en 2022 lorsqu’ils ont été sélectionnés aux premier et deuxième rangs par Montréal et le New Jersey, respectivement, lors du repêchage de la LNH, devenant ainsi les deux plus hauts choix de l’histoire issus de leur nation. Il faut dire que Slafkovsky avait fait une entrée remarquée sur la scène internationale il y a deux ans en Finlande, inscrivant neuf points en huit matchs à l’âge de 18 ans, un mois avant que les Canadiens de Montréal jettent leur dévolu sur lui au tout premier rang.

Rétrospective

Les Canadiens ont remporté les cinq derniers duels contre les Slovaques depuis 2014, et 13 des 17 rencontres au total depuis 1996, année coïncidant avec le retour de la Slovaquie en première division après sa séparation d’avec la Tchéquie.

Parmi ces 17 rencontres, trois ont été disputées en quarts de finale – une victoire de 3-2 de la Slovaquie en 2002, un gain de 4-1 du Canada en 2006 marqué par une performance d’un but et une aide de Patrice Bergeron et un autre match où les Slovaques avaient eu le dessus en effectuant une remontée tardive pour l’emporter au compte de 4-3 en 2012.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 13-2-2 (1-0 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 65
Buts pour la Slovaquie : 40

Voir plus

Les Blues de Collingwood gagnent la Coupe du centenaire 2024

Ils deviennent la première équipe de l’OJHL en 7 ans à remporter le Championnat national junior A du Canada.

NR.034.24
|
21 May 2024

OAKVILLE, Ontario - Les Blues de Collingwood ont remporté la Coupe du centenaire 2024 grâce à un jeu blanc de 1-0 dimanche contre les Mustangs de Melfort de la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan.

Battus en quart de finale lors de la Coupe du centenaire 2023, les Blues ont rebondi avec un parcours sans défaite au tournoi de cette année. Grâce à ce triomphe, ils sont devenus le premier club de la Ligue de hockey junior de l’Ontario (OJHL) à mettre la main sur le titre du Championnat national junior A du Canada depuis les Cougars de Cobourg en 2017.

La première période n’a donné lieu à aucun but. Collingwood a eu l’avantage 13-4 au chapitre des tirs. L’égalité a persisté jusqu’en début de deuxième période; à 4 min 1 s, Jack Silverman (Toronto, ON) a battu le portier de Melfort, James Venne (Saskatoon, SK), en avantage numérique pour donner une avance de 1-0 à Collingwood.

« J’essayais juste de garder mon calme. Le but a été marqué vers le milieu de la partie, il restait encore beaucoup de temps au cadran », a exprimé Silverman. « Nous jouions bien, et une occasion s’est présentée; j’étais placé au bon endroit et Robbie [Jack Robertson] a décoché un tir parfait qui a heurté mon bâton. J’étais content de le faire dévier. Il y avait tellement de gens qui sont venus nous encourager, c’est le meilleur sentiment du monde d’avoir les meilleurs partisans de la ligue. »

Les deux gardiens de but ont été l’histoire du reste du match, stoppant tous les tirs dirigés vers eux. Noah Pak (Oakville, ON) a repoussé les 23 rondelles reçues pour aider Collingwood à gagner son premier titre national.

« Nous avons travaillé si fort pour ça.  Le fruit de ces efforts veut tout dire pour nous », a commenté l’entraîneur-chef, Andrew Campoli. « En toute honnêteté, ça a fait mal l’an dernier de quitter le tournoi sans championnat, et cette année, nous avions du travail à finir ici. »

Les statistiques complètes et le sommaire du match sont affichés ICI.

Collingwood a terminé la ronde préliminaire sans subir de défaite pour prendre la première place du groupe A avec un dossier parfait de 4-0. L’équipe a vaincu les Canucks de Calgary (5-4), les Cubs du Grand Sudbury (10-2), le Collège Français de Longueuil (8-0) et les Grads de Navan (3-2), puis en demi-finale, ils ont battu les Timberwolves de Miramichi (5-2).

Avant le match, les lauréats des prix du tournoi ont été annoncés :

  • Joueur par excellence : Julien Gervais (Windsor, ON) – Canucks de Calgary
  • Meilleur avant : Dalton Andrew (Brandon, MB) – Flyers de Winkler
  • Meilleur défenseur : Leith Olafson (Wasa, BC) – Mustangs de Melfort
  • Meilleur gardien de but : Jaeden Nelson (Ottawa, ON) – Grads de Navan
  • Joueur ayant le meilleur esprit sportif Riley Hearn (Calgary, AB) – Canucks de Calgary

Pour de plus amples renseignements sur Hockey Canada et la Coupe du centenaire 2024, veuillez consulter le HockeyCanada.ca ou suivre les médias sociaux FacebookX et Instagram.

Voir plus
Canada c. Suisse

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Tchéquie

Mardi 21 mai | 10 h HE | Prague, Tchéquie | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
21 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada conclura sa ronde préliminaire mardi au Championnat mondial 2024 de l’IIHF à l’occasion d’un duel face à l’équipe hôte, la Tchéquie. Le premier rang du groupe A sera à l’enjeu.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a profité de son jeu de puissance pour battre la Suisse 3-2 dimanche dans un match entre deux équipes invaincues. Dylan Cozens a marqué deux fois avec l’avantage d’un homme et Nick Paul a ajouté le but de la victoire en supériorité numérique. Les Canadiens se sont hissés au sommet du groupe en infligeant une première défaite aux Suisses.

Les Tchèques ont joué leur plus récent match samedi, battant facilement la Grande-Bretagne 4-1 pour remporter une quatrième victoire en cinq sorties. Lukas Sedlak a inscrit deux buts et une aide, et Roman Cervenka a accumulé quatre aides devant une foule de 17 413 spectateurs à l’O2 Arena.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Les Canadiens et les Tchèques ont croisé le fer au même moment du tournoi l’an dernier en conclusion du tour préliminaire à Riga. Tyler Myers a brisé une égalité au début de la troisième période, et le Canada a signé une victoire de 3-1. Peyton Krebs et Lawson Crouse ont marqué les autres buts pour les Canadiens, qui ont terminé la rencontre avec un avantage de 44 tirs au but contre 17.

À surveiller

Cozens n’a qu’à enfiler le chandail orné de la feuille d’érable, et les buts sont au rendez-vous. Avec un doublé contre la Suisse dimanche, il a touché la cible six fois en autant de rencontres à Prague. Il est à égalité avec Oliver Kapanen et Brady Tkachuk au sommet de la colonne des meilleurs buteurs du tournoi. Ces six buts s’ajoutent aux sept qu’il a marqués en 2022. Le joueur de 23 ans s’approche des meilleurs buteurs de l’histoire d’Équipe Canada au Mondial masculin (Steve Yzerman, Jason Spezza et Matt Duchene sont à égalité à ce chapitre avec 18). Son aptitude à remplir le filet adverse était déjà bien connue; Cozens a marqué 31 buts il y a un an avec les Sabres de Buffalo et a fait scintiller la lumière rouge 10 fois (accumulant 25 points) en 14 parties aux éditions 2020 et 2021 du Mondial junior.

Des renforts sont arrivés pour la Tchéquie. Martin Necas a été ajouté à la formation samedi après l’élimination des Hurricanes de la Caroline dans les séries éliminatoires de la LNH, puis David Pastrnak et Pavel Zacha des Bruins de Boston ont été ajoutés lundi. Pastrnak est le gros nom; il a récolté 110 points (47-63—110) avec les Bruins cette saison (après en avoir obtenu 113 la saison passée). Il devient immédiatement le joueur le plus redoutable du clan tchèque. Il a été sensationnel dans l’uniforme de son pays – Pastrnak a 29 points (13-16—29) en 28 matchs en carrière au Mondial masculin. En deux éditions du Mondial junior, il a accumulé 14 points (3-11—14).

Rétrospective

Le Canada a un léger avantage de 14-12 lors des 26 duels qui ont opposé les Canadiens et les Tchèques depuis 1993, à la suite de la dissolution de la Tchécoslovaquie.

Malgré tout, le Canada a eu un net ascendant lors de la dernière décennie; il a remporté les huit derniers affrontements. Parmi ces duels, il y a eu les trois derniers rendez-vous en demi-finale – Mike Smith a signé un jeu blanc de 23 arrêts en 2015, Mark Stone a récolté un but et une aide en 2019, et Cozens a accumulé deux buts et une aide en 2022.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 14-12 (1-1 en PROL. ou TB).
Buts pour le Canada : 81
Buts pour la Tchéquie : 74

Voir plus
Centennial Cup at Sixteen Mile Sports Complex in Oakville, Ontario

En chiffres : 11 jours à Oakville

Voici quelques faits et statistiques à propos de la Coupe du centenaire 2024, sur la glace comme à l’extérieur de la patinoire

Shannon Coulter
|
19 May 2024

Sur 117 équipes au départ, il n’en reste plus que deux : les Blues de Collingwood ou les Mustangs de Melfort soulèveront la Coupe du Centenaire.

À l’approche du couronnement de l’équipe championne nationale du hockey junior A, voici un portait en chiffres des coulisses de la Coupe du centenaire 2024, présentée par Tim Hortons.

3 jeux blancs jusqu’aux demi-finales, inclusivement : Noak Pak de Collingwood (contre Longueuil), Malachi Klassen de Winkler (contre Oakville) et Noah Beaulne du Grand Sudbury (contre Longueuil) ont tous signé un blanchissage.

7jours entre le moment où les Timberwolves de Miramichi ont remporté le championnat de la MHL leur permettant de se qualifier pour la Coupe du Centenaire et leur premier match au tournoi.

16 officiels assignés à la Coupe du Centenaire. L’équipe était formée de personnes venant de tout le pays, d’Edmonton, en Alberta, à Hammonds Plains, en Nouvelle-Écosse.

29tentatives en tirs de barrage; en ronde préliminaire, les Mustangs de Melfort, les Canucks de Calgary et les Timberwolves de Miramichi l’ont tous emporté en tirs de barrage, mais aucune séance ne s’est poursuivie au-delà des cinq rondes requises.

40 jours entre la fin du parcours en séries éliminatoires de l’équipe hôte, les Blades d’Oakville, et leur premier match au tournoi, soit la plus longue pause parmi toutes les équipes participantes (les Canucks de Calgary suivent avec 22 jours).

49 buts marqués en avantage numérique jusqu’aux demi-finales, inclusivement. Spencer Young et Cody Pisarczyk sont les meneurs au tournoi avec trois buts en avantage numérique chacun.

120 bénévoles qui ont œuvré en coulisse pour assurer le bon fonctionnement du tournoi, notamment pour le déroulement des matchs, les services aux équipes et le transport.

121 membres de familles canadiennes qui ont assisté à leur premier match de hockey grâce à un programme de Tim Hortons. Les familles ont reçu des cadeaux de la marque Hockey Canada ainsi que des billets au niveau du centre de la glace et se sont régalées au Tim Hortons après le match.

141 entrevues avec les médias réalisées jusqu’aux demi-finales, inclusivement, notamment pour la diffusion en direct sur HockeyCanada.ca, auprès de médias accrédités de la LHJC et pour des articles de Hockey Canada.

150 membres de l’Association ontarienne des sociétés de l’aide à l’enfance qui ont assisté au match de la ronde préliminaire entre les Bombers de Sioux Lookout et les Mustangs de Melfort pour souligner le Jour des enfants et des jeunes pris en charge, célébré le 14 mai.

167 buts marqués jusqu’aux demi-finales, inclusivement. Elliot Robert des Timberwolves de Miramichi a marqué sept buts en six parties, ce qui le place au premier rang des buteurs du tournoi.

377 laissez-passer remis au personnel des équipes.

678 rondelles utilisées jusqu’aux demi-finales, inclusivement.

1 455 minutes de hockey jouées jusqu’aux demi-finales, inclusivement. Seuls trois matchs ont nécessité plus de 60 minutes : les duels Melfort c. Winkler, Calgary c. Navan et Miramichi c. Winkler sont allés en tirs de barrage.

1 440 bouteilles de Gatorade consommées par les 10 équipes.

1 497 élèves et membres du personnel scolaire qui sont venus encourager les équipes lors des cinq matchs disputés pendant les heures de classe.

9 204 kilomètres parcourus au total par les équipes jusqu’à Oakville (selon Google Maps). La distance la plus courte a été parcourue par les Blues de Collingwood, qui se trouvent à 124,6 km, tandis que les Canucks de Calgary ont parcouru 2 700,50 km pour participer au tournoi.

39 423 photos prises par Heather Pollock et Lori Bolliger, les photographes de Hockey Canada Images, jusqu’aux demi-finales, inclusivement, notamment de l’action sur la glace, des portraits des joueurs, des scènes exclusives en coulisse et des activations des partenaires.

Voir plus
Canada c. Suisse

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Suisse

Dimanche 19 mai | 14 h HE | Prague, Tchéquie | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
19 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada voudra poursuivre sur son élan lorsqu’elle croisera le fer avec la Suisse dans un duel pour la première place du groupe A dimanche au Championnat mondial 2024 de l’IIHF.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a redressé la barre après un très lent départ contre la Finlande samedi pour l’emporter par la marque de 5-3. Dylan Cozens, Brandon Tanev, Owen Power, Brandon Hagel et Dawson Mercer ont touché la cible pour les Canadiens, qui tiraient de l’arrière 2-0 et étaient dominés 12-0 au chapitre des tirs au but après huit minutes de jeu, avant d’orchestrer une remontée leur permettant de porter leur fiche à 5-0.

Les Suisses ont aussi récolté une cinquième victoire en autant de parties samedi grâce aux performances de trois points de Kevin Fiala (2-1—3) et de Nico Hischier (1-2—3) dans un triomphe de 8-0 contre le Danemark. Leonardo Genoni a réalisé 17 arrêts pour obtenir un deuxième jeu blanc consécutif pour la Suisse, qui est invaincue en cinq affrontements pour la troisième année de suite.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Le dernier duel entre les formations a eu lieu en ronde préliminaire l’année dernière à Riga. Tyler Toffoli avait brisé la glace à mi-chemin de la deuxième période, et Michael Carcone avait inscrit le dernier filet de la rencontre dans les derniers instants, mais les Canadiens avaient baissé pavillon par un pointage de 3-2, une 14e défaite qui finirait par donner lieu à une séquence de 15 gains consécutifs en ronde préliminaire pour les Suisses en trois tournois.

À surveiller

Reconnu principalement pour ses prouesses défensives, Power a contribué offensivement contre les Finlandais avec un but et deux aides – obtenant ainsi son premier but avec l’équipe nationale masculine après avoir été blanchi à ce chapitre lors du Mondial masculin 2021 et des Jeux olympiques de 2022. Le joueur natif de Mississauga a fait une entrée en scène fracassante sur la scène internationale lors de ce tournoi de 2021 à Riga (quelques semaines seulement avant d’être le tout premier choix au repêchage de la LNH, sélectionné par Buffalo). Devenant alors le plus jeune joueur à porter la feuille d’érable, il avait gagné en responsabilités tout au long de la compétition pour le Canada, qui avait remporté un titre mondial que peu avaient prédit. Quels sont ses seuls buts pour Équipe Canada avant celui de samedi? Il est devenu le premier défenseur canadien à réussir un tour du chapeau au Mondial junior lorsqu’il a frappé trois fois contre la Tchéquie le lendemain de Noël en 2021.

Roman Josi fait la pluie et le beau temps à la ligne bleue de la Suisse, lui qui est en tête du tournoi pour le nombre de points avec une récolte de 10 (3-7—10) en cinq matchs. Le capitaine suisse a connu sa meilleure performance dans un verdict enlevant de 6-5 contre l’Autriche dimanche dernier, où il a fourni deux buts et deux aides, dont la première mention d’aide sur le but gagnant de Hischier dans la dernière minute de jeu. La performance de Josi à Prague n’est que le prolongement de sa formidable saison avec les Predators de Nashville – il est finaliste à l’obtention du trophée Norris, fort d’un rendement de 85 points (23-62-85) au fil des 82 matchs de son équipe, qui s’est taillé une place en séries éliminatoires notamment grâce à ses efforts. Josi est un habitué du Mondial masculin. Il s’agit de sa septième participation et il détient deux médailles d’argent, gagnées en 2013 et en 2018.

Rétrospective

Ce sera le 35e duel entre le Canada et la Suisse, les Canadiens ayant remporté 26 des 34 premiers (en plus d’avoir fait match nul à deux reprises).

La dernière victoire canadienne remonte aux quarts de finale du tournoi de 2019 à Kosice, en Slovaquie. À moins d’une seconde d’une élimination hâtive, Damon Severson avait nivelé le pointage avec quatre dixièmes de seconde au cadran avant que Mark Stone ne donne une victoire spectaculaire de 3-2 en prolongation au Canada.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 26-6-2 (4-2 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 169
Buts pour la Suisse : 54

Voir plus
Canada c. Finlande

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Finlande

Samedi 18 mai | 10 h | Prague, Tchéquie | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
18 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada entre dans le vif de son calendrier préliminaire samedi et affronte la Finlande dans le premier de trois matchs disputés en quatre jours contre les trois équipes à la remorque des Canadiens dans le groupe A.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a remporté une quatrième victoire en autant de matchs jeudi, limitant la Norvège à seulement six tirs au but, dont aucun au cours des deux premières périodes, dans une victoire de 4-1. Brandon Tanev, Andrew Mangiapane, Dylan Cozens et Jared McCann ont été les buteurs, tandis que Nico Daws a été peu sollicité à son premier départ au tournoi, avec cinq arrêts.

Les Finlandais ont subi une défaite historique au compte de 3-2 contre les Autrichiens lors de leur dernière sortie jeudi, laissant Benjamin Baumgartner marquer le but de la victoire avec 0,2 seconde au cadran. Saku Mäenalainen et Oliver Kapanen ont marqué en première période pour la Finlande, qui s’inclinait face à l’Autriche pour la première fois en 11 affrontements dans l’histoire du Mondial masculin.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Les Canadiens et les Finlandais ont croisé le fer en quart de finale il y a un an. Devant la foule locale de plus de 11 000 personnes au Nokia Arena de Tampere, en Finlande, Jack Quinn, Samuel Blais et Michael Carcone avaient touché la cible pour le Canada, qui détenait une avance de 3-0 au début de la troisième période, et le capitaine Tyler Toffoli avait scellé l’issue du match dans un filet désert. Les Canadiens l’emportaient 4-1 avant de filer vers la conquête de l’or.

À surveiller

Il n’a peut-être que 20 ans et n’a joué que 26 matchs dans la LNH, mais Olen Zellweger est bien dans son élément à Prague. Le défenseur a la meilleure moyenne de points par 60 minutes jouées du tournoi, avec quatre mentions d’aide en un peu plus de 30 minutes de jeu en quatre rencontres (une moyenne de 7 min 36 s sur la glace par match). Le natif de Fort Saskatchewan, en Alberta, qui a fait ses débuts dans la LNH avec Anaheim seulement le 23 janvier dernier, a l’habitude de noircir les feuilles de pointage. À ses deux dernières saisons dans la WHL, à Everett et à Kamloops, il a inscrit 158 points (46-112—158) en 110 matchs et a remporté le trophée Bill-Hunter remis au Défenseur de l’année de la WHL lors des deux campagnes.

Du côté des Finlandais, Kapanen a brillé à l’offensive aux quatre premiers matchs des siens, inscrivant six buts, un sommet dans le tournoi (un de plus que Connor Bedard). Le joueur de 20 ans a réalisé un tour du chapeau dans la victoire contre la Grande-Bretagne et a enfilé l’aiguille à deux autres reprises contre la Norvège, avant de s’imposer contre l’Autriche. Kapanen, qui est le neveu de l’ancien joueur de la LNH Sami Kapanen et le cousin de l’avant des Blues de St. Louis Kaspei Kapanen, a déjà inscrit au tournoi près de la moitié de son total de buts en saison régulière : il a trouvé le fond du filet à 14 occasions en 51 affrontements au sein du KalPa de Kuopio, puis a marqué sept buts en seulement 13 parties des séries éliminatoires de la Liiga, au cours desquelles le KalPa a atteint les demi-finales.

Rétrospective

Dire que les Finlandais sont des adversaires bien connus des Canadiens au Mondial masculin relève de l’euphémisme. Seule la Suède a disputé plus de matchs (68 PJ) contre le Canada que la Finlande, qui croise le fer avec les représentants de l’unifolié pour la 55 e fois à Prague.

Les Canadiens ont remporté 38 des 54 premiers duels. Les deux nations se sont notamment affrontées au match pour la médaille d’or en 1994 (4-3 pour le Canada en tirs de barrage), 2007 (4-2 pour le Canada), 2016 (2-0 pour le Canada), 2019 (3-1 pour la Finlande), 2021 (3-2 pour le Canada en prolongation) et 2022 (4-3 pour la Finlande en prolongation).

Fiche de tous les temps : le Canada mène 38-14-2 (3-3 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 280
Buts pour la Finlande : 122

Voir plus

Molinaro obtient sa chance

Après avoir vécu l’expérience de la Coupe du centenaire à titre de gardien auxiliaire l’an dernier, Julian Molinaro a mené les Canucks de Calgary jusqu’au Championnat national junior A cette saison

Jason La Rose
|
17 May 2024

Il y a un an, Julian Molinaro a suivi chaque instant de la Coupe du centenaire depuis le banc de son équipe.

C’est que le gardien de but était l’auxiliaire de Noah Pak, qui a joué chaque seconde des 24 matchs disputés en séries éliminatoires l’an dernier par les Blues de Collingwood, qui ont atteint les quarts de finale du Championnat national junior A du Canada.

Mais cette saison, la situation est bien différente.

Molinaro est de retour au championnat national, mais dans un autre uniforme. Il joue désormais un rôle beaucoup plus important devant la cage des Canucks de Calgary, qui visent à leur tour le titre national.

Et comme le hasard fait bien les choses au hockey, il ne fallait pas se surprendre de voir Pak à l’autre extrémité de la glace lors du premier match de Molinaro et des Canucks le 9 mai.

Aucun des deux cerbères ne voudra ajouter cette rencontre à son palmarès personnel; Molinaro a cédé cinq fois sur 26 tirs, tandis que Pak a été battu à quatre reprises, ce qui marquait seulement la sixième fois en 62 départs qu’il accordait autant de buts. Les Canucks se sont inclinés par la marque de 5-4 dans un duel qui fut surtout l’affaire des unités spéciales.

« À mon arrivée avant la rencontre, j’ai croisé Richard Judges, responsable de l’équipement de Collingwood, raconte Molinaro. Ça faisait drôle. Et d’affronter Noah, Mark McIntosh, Spencer Young et les autres, ça devenait encore plus bizarre. On ne se le cachera pas, je n’ai pas connu mon meilleur match. Sans doute l’une de mes pires performances de l’année, en fait. Mais je ne m’en fais pas trop avec ça. On les reverra, du moins je l’espère. »

Le parcours de Collingwood en 2022-2023 s’est finalement conclu par une défaite de 4-2 aux mains des Jr. Senators d’Ottawa lors du championnat national présenté à Portage la Prairie, au Manitoba. C’était aussi la fin de l’aventure avec les Blues pour Molinaro. Ce dernier avait certes excellé dans un rôle second, cumulant une moyenne de buts alloués de 2,33 et un pourcentage d’arrêts de 0,901 en 20 parties, mais comme Pak serait de retour pour une dernière campagne dans le junior A, Molinaro estimait qu’il était mûr pour un changement. Il voulait une occasion de montrer son savoir-faire comme gardien de but partant.

C’est là qu’est intervenu Brad Moran, entraîneur-chef et directeur général des Canucks, qui a officiellement acquis les droits du gardien le 11 juillet.

« Il n’avait peut-être pas joué durant les séries, mais il avait vécu l’expérience », explique Moran au sujet du passage de Molinaro avec Collingwood. « Il s’amenait d’un club gagnant où joueurs, entraîneurs et autres étaient unanimes à son sujet. Julian était réputé pour son attitude et son éthique de travail exemplaires. On ne pouvait faire autrement que de voir son ajout d’un bon œil. »

Le joueur originaire de Mississauga, en Ontario, a non seulement excellé, il a dépassé les attentes en menant tous les gardiens de but de la Ligue de hockey junior de l’Alberta (AJHL) avec 27 victoires et six blanchissages. Il a terminé la campagne au troisième rang avec une moyenne de buts alloués de 2,60 et un pourcentage d’arrêts de 0,916.

Il a ensuite remporté 12 de ses 15 départs en séries éliminatoires, affichant des statistiques fort impressionnantes (moyenne de buts alloués de 2,56, pourcentage d’arrêts de 0,908) et menant les Canucks à leur premier titre de l’AJHL depuis 1999 et à une première participation à la Coupe du centenaire depuis la conquête du titre national en 1995, le seul dans l’histoire du club.

« Au fond de moi, j’étais convaincu d’avoir les outils nécessaires pour être gardien partant, mais on ne peut être certain tant qu’on n’a pas été placé dans cette position, décrit Molinaro. Il suffisait qu’on me donne ma chance, et c’est ce que Brad a fait. Une belle marque de confiance qui m’a beaucoup aidé et qui m’a permis de prendre mes aises. Ça fait du bien de sentir l’appui de tout le personnel, de toute l’équipe. »

« Il a été selon moi le meilleur gardien de but dans notre ligue cette saison et nous a donné une chance de l’emporter à chaque match, ajoute Moran. Il a su motiver le reste de l’équipe autant sur la glace qu’à l’extérieur. Difficile de demander mieux. »

Deux jours après que les Canucks eurent complété le balayage des Wolverines de Whitecourt pour remporter le titre de l’AJHL, Molinaro s’est officiellement engagé auprès de l’Université Northern Michigan, où il se joindra aux Wildcats à l’automne.

Le portier de 20 ans connaît un succès éclatant dans son nouveau rôle, et personne n’est plus heureux pour lui que son ancien complice.

« C’est quelqu’un qui a une éthique de travail hors pair, l’un des travailleurs les plus acharnés que je connaisse, souligne Pak. Je suis vraiment content pour lui. De savoir qu’il jouera dans les rangs universitaires l’an prochain et de voir tout le succès qu’il connaît cette saison… Ça me rend heureux. »

Pour Molinaro, c’est aussi un retour aux sources à Oakville, ce qui rend le tout encore plus spécial.

Son père Jason et lui étaient jadis des habitués aux matchs des Blades, et lorsque les Canucks ont sauté sur la glace du Sixteen Mile Sports Complex pour la première fois, Molinaro savait exactement où tourner son regard.

« J’ai failli verser une larme. Mon père était juste là, dans le coin où on était toujours assis aux parties des Blades. J’avais sept ans à l’époque, on était dans ces gradins chaque vendredi soir pour voir l’équipe jouer. Toujours assis au même endroit. Et me voilà maintenant sur la glace, avec lui qui me regarde en action, c’est super. On peut dire que la boucle est bouclée. »

Aura-t-on droit à une fin hollywoodienne? Les Canucks croiseront le fer avec les Flyers de Winkler en quart de finale vendredi. L’équipe qui l’emportera aura rendez-vous avec les Mustangs de Melfort en demi-finale.

Voir plus
Canada c. Danemark

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Norvège

Jeudi 16 mai | 14 h HE | Prague, Tchéquie | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
16 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada entamera la deuxième moitié de sa ronde préliminaire jeudi au Championnat mondial 2024 de l’IIHF. Opposée à la Norvège, elle tentera de garder sa fiche immaculée dans le groupe A.

Dernier match de chaque équipe

La troupe canadienne a eu droit à une bonne frousse contre les Autrichiens mardi; après avoir pris une avance de 6-1 avant le deuxième entracte, les Canadiens ont accordé cinq buts en moins de 16 minutes, mais John Tavares a sauvé les meubles en confirmant la victoire des siens en prolongation au compte de 7-6. Tavares, Pierre-Luc Dubois et Kaiden Guhle ont mené l’offensive avec un but et une aide chacun.

Les Norvégiens ont signé un premier gain mardi après trois défaites consécutives en début de tournoi. Michael Brandsegg-Nygard et Eirik Salste ont fait vibrer les cordages, et Henrik Haukeland a repoussé 24 rondelles dans une victoire de 2-0 contre les Danois. La Norvège peut encore espérer jouer en quart de finale.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Le Canada a fait un faux pas historique l’an dernier à Riga en s’inclinant 3-2 en tirs de barrage devant la Norvège. Il s’agissait d’un deuxième revers seulement en 25 duels face à l’équipe scandinave. Milan Lucic et Lawson Crouse avaient touché la cible, et le Canada avait comblé un déficit de deux buts pour envoyer tout le monde en prolongation.

À surveiller

Guhle vient de passer la saison entière avec les Canadiens de Montréal dans la LNH, participant à 70 parties. Son bagage acquis avec la Sainte-Flanelle lui est bien utile à Prague. L’athlète de Sherwood Park, en Alberta, est au sommet des pointeurs parmi les défenseurs du Canada (à égalité avec un autre joueur de la région d’Edmonton, Olen Zellweger). Il a participé aux deux premiers buts inscrits contre l’Autriche, portant ainsi son total de points à quatre. La dernière fois que Guhle avait porté l’uniforme canadien, c’était au Mondial junior 2022 à Edmonton, qui avait été annulé en cours de tournoi. Il avait été nommé capitaine, un an après avoir mis la main sur une médaille d’argent dans la bulle de la capitale albertaine.

La formation norvégienne comprend des joueurs qui évoluent aux quatre coins de l’Europe et de l’Amérique du Nord; un total de 17 clubs provenant de sept ligues et six pays y sont représentés. Un seul des 25 athlètes foule les glaces de la Ligue nationale de hockey : Mats Zuccarello. Vétéran de 835 matchs dans la LNH avec les Rangers de New York, Dallas et Minnesota, il a récolté 63 points (12-51—63) en 69 affrontements avec le Wild cette saison, sa 14een carrière. Zuccarello est également un vétéran de la scène internationale. Il a représenté son pays aux Jeux olympiques (2010, 2014), au Mondial masculin (2008, 2009, 2010, 2016, 2024), au Mondial junior (2006, 2007) et au Mondial masculin des M18 (2004, 2005). Il a aussi fait partie d’Équipe Europe lors de la Coupe du monde de hockey 2016.

Rétrospective

Les Canadiens et les Norvégiens ont croisé le fer à 15 reprises dans les années 2000. Au préalable, les deux pays ne s’étaient affrontés que 10 fois en 50 ans.

La victoire la plus éclatante du Canada remonte à 1962, lorsque les Terriers de Galt avaient infligé un revers de 14-1 à la Norvège. Plus récemment, Tavares a obtenu un tour du chapeau et Jordan Eberle a accumulé un but et trois aides dans un triomphe de 12-1 à Mannheim, en Allemagne.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 23-2-0
Buts pour le Canada : 157
Buts pour la Norvège : 29

Voir plus
Canada c. Danemark

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Autriche

Mardi 14 mai | 14 h HE | Prague, Tchéquie | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
14 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada poursuit son parcours en ronde préliminaire et tentera de demeurer parfaite contre l’Autriche, qu’elle affronte mardi au O2 Arena dans le groupe A au Championnat mondial 2024 de l’IIHF.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a une fiche parfaite après cette première fin de semaine au tournoi, notamment grâce à deux buts et une passe de Connor Bedard dans une victoire de 5-1 sur le Danemark dimanche. Jordan Binnington a réalisé 19 arrêts, et 12 patineurs différents ont obtenu au moins un point pour les Canadiens, qui ont touché la cible trois fois (et décoché 26 tirs contre 5) en troisième période.

Les Autrichiens se sont inclinés 6-5 dimanche dans un match âprement disputé contre la Suisse, au cours duquel ils ont détenu une avance de 2-0 et de 3-1 avant de concéder le but de la victoire en avantage numérique avec seulement 51 secondes à jouer. Lukas Haudum a inscrit un doublé et Clemens Unterweger a obtenu un but et deux aides pour l’Autriche, qui présente désormais un dossier de 0-2.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Les deux équipes se sont affrontées le 5 mai à Vienne lors du premier match préparatoire des Canadiens. Ridly Greig avait inscrit un but et une aide, Michael Bunting avait récolté deux aides, et le Canada avait signé une victoire de 5-1 devant une salle comble au Steffl Arena.

À surveiller

Si on regarde rapidement la feuille de pointage de l’affrontement entre le Canada et le Danemark, on constate une victoire par quatre buts pour l’unifolié et seulement 19 arrêts pour Binnington, mais les chiffres ne disent pas tout. Le gardien originaire de Richmond Hill, en Ontario, a été formidable au deuxième tiers, réalisant 11 arrêts pendant cette période tandis que les Danois redoublaient d’ardeur pour tenter de niveler la marque. Binnington, qui présente une moyenne de buts alloués de 2,84 et un pourcentage d’arrêts de 0,913 avec St. Louis cette saison, avait peu d’expérience auprès d’Équipe Canada avant le Mondial masculin, n’ayant joué que 35 minutes en deux matchs de la ronde des médailles au Championnat mondial junior 2013 de l’IIHF.

L’ensemble de l’équipe autrichienne évolue en Europe – la plupart dans l’ICE Hockey League – à l’exception de Marco Rossi. Neuvième choix au total du repêchage 2020 de la LNH, Rossi vient de conclure sa première saison complète dans la LNH au Minnesota, où il a disputé les 82 matchs du Wild, marqué 21 buts et terminé au septième rang des pointeurs de l’équipe, avec 40 points. Le joueur de 22 ans s’est imposé sur la scène internationale depuis 2017, participant à deux éditions du Championnat mondial des M18 de l’IIHF, à deux éditions du Championnat mondial junior de l’IIHF (dont celle de 2021 dans la bulle à Edmonton, pour laquelle il a été nommé capitaine), à un tournoi de qualification olympique et au Championnat mondial de l’IIHF à deux reprises.

Rétrospective

Les deux nations ont croisé le fer pour la première fois au Championnat mondial 1931 de l’IIHF, et en 11 rencontres, le Canada a une fiche de 10 victoires et un match nul.

Le dernier affrontement entre les deux équipes au Mondial masculin remonte à une victoire de 10-1 du Canada en fin de ronde préliminaire à Prague en 2015. Matt Duchene et Jason Spezza avaient mené la charge avec deux buts et deux aides chacun, tandis que Nathan MacKinnon et Jordan Eberle avaient récolté chacun un but et une aide.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 10-0-1\
Buts pour le Canada : 68
Buts pour l’Autriche : 7

Voir plus
Canada c. États-Unis

Aperçu du match au Mondial de parahockey : Canada c. États-Unis

Dimanche 12 mai | 17 h 30 HR | Calgary, Alberta | Match pour la médaille d’or

Jason La Rose
|
12 May 2024

On joue pour les grands honneurs! Le Championnat mondial de parahockey 2024 prend fin dimanche au WinSport Arena avec un duel nord-américain dans lequel l’équipe nationale de parahockey du Canada et les États-Unis se disputent l’or.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada en a été quitte pour une bonne frousse. Micah Kovacevich et Dominic Cozzolino ont fait vibrer les cordages à deux reprises en l’espace de 84 secondes en début de troisième période, ce qui a permis aux représentants de l’unifolié de revenir de l’arrière pour l’emporter 2-1 sur la Chine vendredi soir. Tyler McGregor a obtenu deux aides pour les Canadiens.

Les Américains ont eu chaud eux aussi à la première demi-finale vendredi, prenant l’avance grâce à un but de Malik Jones tandis qu’il restait 7 min 1 s au cadran pour finir par battre la Tchéquie 3-1 et obtenir la chance de défendre leur titre mondial. Chris Douglas a inscrit les deux autres buts pour les États-Unis.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Les nations nord-américaines ont croisé le fer à 10 reprises cette saison, le plus récemment en finale d’une série de deux matchs à Calgary au début du mois d’avril. Liam Hickey a marqué pour le Canada, mais Josh Misiewicz a inscrit un but et une aide et Declan Farmer a marqué le but décisif pour les Américains, qui se sont imposés 4-1 contre les Canadiens.

À surveiller

Adam Kingsmill ne chôme assurément pas devant le filet du Canada cette année. Le gardien de but originaire de Smithers, en Colombie-Britannique, a participé à 17 des 20 matchs de l’équipe nationale de parahockey du Canada cette saison et a été remarquable en demi-finale. Après avoir fait face à seulement 11 tirs lors de ses deux premiers départs, Kingsmill a bloqué 14 rondelles sur 15 vendredi soir, gardant les Canadiens dans le match tandis que la troupe cherchait à percer la défensive chinoise et à combler un déficit survenu tôt dans la rencontre. Pas mal pour un gardien qui ne faisait pas partie de la formation canadienne il y a un an au Mondial de parahockey et qui n’avait que 10 matchs sur la scène internationale à son actif en début de saison.

Pour l’offensive américaine, tout passe par Farmer. Le joueur de 26 ans est une fois de plus en tête du classement des buteurs au tournoi, avec 19 points (10-9—19) en quatre matchs. Il a notamment enfilé l’aiguille à quatre reprises dans la victoire contre la Slovaquie au jour 1 et a inscrit huit points dans la victoire contre la Chine en fin de ronde préliminaire. Mais le joueur originaire de Tampa a probablement réalisé le jeu le plus important au tournoi pour les siens sans être en possession de la rondelle. Tandis que les États-Unis s’accrochaient à une avance d’un but en fin de demi-finale contre les Tchèques, Farmer s’est allongé le long de la ligne des buts pour frustrer le capitaine tchèque Radek Zelinka et s’assurer d’avoir une chance de remporter un cinquième titre mondial.

Rétrospective

Les deux pays sont au coude à coude dans l’histoire, les États-Unis détenant un léger avantage avec une fiche de 66-59-1.

Il faut dire que les Américains ont l’ascendant depuis quelques années; la dernière victoire des Canadiens remonte au 29 octobre 2021. Anton Jacobs-Webb avait inscrit le but gagnant après 13 secondes de jeu en troisième période, et Équipe Canada avait vaincu ses rivaux au compte de 4-2 dans le premier d’une série de deux matchs en banlieue de St. Louis.

C’est la septième fois que les rivaux s’affrontent pour l’or au Mondial de parahockey, et la septième de suite. Le Canada a remporté deux de ces finales, chaque fois en Corée, soit en 2013 à Goyang et en 2017 à Gangneung.

Fiche de tous les temps : les États-Unis mènent 66-59-1 (13-8 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 243
Buts pour les États-Unis : 278

Voir plus

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Videos
Photos
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 6, SVK 3 (quart de finale)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 4, CZE 3 Prol. (ronde préliminaire)
play_logo
CMM : Retour sur un parcours endiablé à Riga
play_logo
Coupe du Centenaire : Faits saillants – Collingwood 1, Melfort 0 (Match pour le médaille d'or)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 3, SUI 2 (ronde préliminaire)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 5, FIN 3 (ronde préliminaire)
play_logo
ENM : Fierté et passion derrière le banc
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 4, NOR 1 (ronde préliminaire)
play_logo
Canucks de Calgary (AJHL) c. Mustangs de Melfort (SJHL) | Coupe du centenaire
play_logo
Timberwolves de Miramichi (MHL) c. Blues de Collingwood (OJHL) | Coupe du centenaire
play_logo
Coupe du centenaire : Frères et coéquipiers
play_logo
Grads de Navan (CCHL) c. Timberwolves de Miramichi (MHL) | Coupe du centenaire
Horaire
HC Logo
Prague & Ostrava, Tchéquie
mai 10 - 26
HC Logo
Prague & Ostrava, Tchéquie
mai 10 - 26
HC Logo
Edmonton, Alb., Canada
août 3 - 10