hcsa everett hiebert feature

Avec les yeux du cœur

Aveugle au sens de la loi, Everett Hiebert poursuit tout de même ses rêves de hockey

David Brien
|
7 décembre 2016
|

La dystrophie des cônes et des bâtonnets dont est atteint Everett Hiebert l'oblige à être moins actif qu'il ne le voudrait, mais elle ne l'empêche pas de pratiquer le sport qu'il aime le plus – le hockey.

Au quotidien, l'adolescent d'Altona, au Manitoba, peine à voir plus loin que le bout de son nez. Pourtant, malgré les défis que lui impose occasionnellement sa cécité, Everett affiche toujours un sourire partout où il va.

Et ce sourire n'est jamais aussi grand que lorsqu'il a la chance d'enfiler ses patins et de sauter sur la glace du Sunflower Gardens.

Maintenant à sa deuxième année comme participant à l'Académie des habiletés Hockey Canada de l'école W.C. Miller, Everett se sent privilégié de pouvoir développer ses habiletés et faire ce qu'il aime.

« J'ai commencé à patiner en sixième année à Gretna (une petite communauté au sud d'Altona) et depuis, je m'amuse de plus en plus », affirme Everett. « [L'Académie des habiletés] m'a aidé à améliorer mes habiletés et à en acquérir de nouvelles. »

Selon Gary Klassen, un assistant en éducation qui côtoie Everett sur la glace et à l'école, la participation d'Everett hausse non seulement son propre moral, mais celui de ses coéquipiers également.

« Chaque joueur se montre respectueux, et j'ai vu la plupart d'entre eux aider Everett à travailler sur ses habiletés sur la glace », exprime Gary. « Je pense que c'est une bonne chose que le groupe ait permis à Everett de faire partie de telles activités. Il a vraiment amélioré toutes ses habiletés, autant pour le patinage que pour ses lancers. »

Everett adore pratiquer ses lancers pendant les entraînements, mais c'est un autre défi qu'il a accepté de relever qui alimente sa passion. « Je suis aussi le responsable de l’équipement pour l'équipe de hockey de notre école secondaire », dit-il avec joie.

« Les responsabilités d'Everett consistent à accrocher les chandails aux bons endroits et à ranger tous les bâtons », explique Robert Smith, entraîneur-chef des Aces de W.C. Miller. « Il s'occupe aussi d'autres tâches, comme remplir les bouteilles d'eau et veiller à ce que les joueurs soient prêts pour les matchs. »

Bien que ses tâches manuelles revêtent une certaine importance pour les Aces, c'est surtout l'inspiration qu'il apporte dans le vestiaire qui est appréciée par Robert et le reste de l'équipe.

« Il me donne un coup de main… Il rappelle aux joueurs qu'ils doivent travailler fort », raconte Robert. « Il a cette façon de faire un peu à l'ancienne; il essaie de faire réaliser aux joueurs que, la plupart du temps, les résultats obtenus dans les matchs sont directement liés à leurs efforts. S'ils travaillent fort, ils vont gagner, sinon, Everett sera le premier à leur rappeler pourquoi ils ont perdu. »

La vision d'Everett Hiebert au quotidien est peut-être réduite, mais c'est bien loin d'être le cas en ce qui a trait à son dévouement et à sa passion au hockey. Il est la preuve que n'importe qui peut pratiquer ce sport. Il incarne parfaitement les valeurs mises de l'avant par l'Académie des habiletés Hockey Canada.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

 

Videos
Photos
Essor du hockey : Match mondial féminin à St. John’s
Quarante joueuses se sont réunies dans un contexte de hockey, de culture et de renforcement de l’autonomie.
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
ENF : Rencontres à Victoria
Des joueuses de hockey atome de la CRFMHA ont eu la chance de rencontrer des membres d’Équipe Canada.
Horaire