comtois morand feature
Un duo dynamique
Amis de longue date et coéquipiers talentueux, Maxime Comtois et Antoine Morand sont de nouveau réunis au sein de Canada Rouges au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans
David Brien
|
5 novembre 2015
|

Maxime Comtois et Antoine Morand entretiennent un mélange unique de rivalité et d’amitié.

Amis de longue date à l’extérieur de la patinoire, les deux avants sont plus complices – et meilleurs – que jamais sur la glace.

Joueurs d’exception avec les Grenadiers de Châteauguay dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec l’année dernière, les deux hockeyeurs alors âgés de 15 ans ont terminé respectivement aux premier et deuxième rangs des pointeurs en saison régulière et en séries éliminatoires, en plus d’aider les Grenadiers à remporter le championnat de la LHMAAAQ et à atteindre le match pour la médaille d’or de la Coupe TELUS pour une deuxième année de suite.

Leurs statistiques étaient pratiquement identiques – Comtois, avec 56 points, a tout juste devancé Morand, qui en avait 55 en saison régulière, et les 31 points en séries éliminatoires de Comtois ne lui donnaient qu’un seul point d’avance sur Morand.

Mais ce n’est qu’une fois la Coupe TELUS terminée que leur rivalité amicale s’est élevée d’un cran.

Morand est enfin parvenu à avoir l’avantage sur Comtois au repêchage de la LHJMQ en juin en s’avérant le deuxième choix au total, sélectionné par le Titan d’Acadie-Bathurst. Comtois a immédiatement été repêché au rang suivant par les Tigres de Victoriaville.

Le fait de toujours se talonner – que ce soit sur la feuille de pointage, dans les entraînements ou au repêchage – s’est naturellement traduit par une saine compétition amicale entre les deux avants.

« Lorsqu’on nous a réunis [sur le même trio] la saison dernière, on a tout de suite cliqué », se rappelle Morand. « On a continué de se développer les deux ensembles et notre chimie a évolué au courant de l’année. »

« Je crois que c’est notre chimie sur glace qui a aidé notre amitié hors glace » ajoute Comtois. « En allant à l’école ensemble et en se tenant ensemble en dehors du hockey, on a développé un lien fort. Même si on ne joue plus ensemble cette saison et qu’on est loin l’un de l’autre, on se donne encore des nouvelles. »

Même s’ils ne sont plus coéquipiers pour la première fois en trois saisons – près de 700 kilomètres les séparent – ils auront la chance de montrer ce dont ils sont capables ensemble au moins une autre fois.

Morand et Comtois sont réunis au sein de Canada Rouges pour le Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2015 (un troisième ancien des Grenadiers, le gardien de but Kyle Jessiman, fait aussi partie de la formation), ce qui leur donne l’occasion de se surpasser sur la scène internationale en compagnie de visages connus.

« C’est réconfortant de partir dans un tournoi international et d’y être avec un ami proche », affirme Morand. « On avait une chimie de créée dans le passé, donc c’est certain que ça fait du bien de retrouver Max. On trouve toujours le moyen de performer et de s’amuser. »

Lorsque les trois formations d’Équipe Canada ont été dévoilées le 19 octobre, Morand est celui qui a envoyé un texto à Comtois pour lui annoncer qu’ils évolueraient ensemble au championnat, au grand plaisir de son ami.

« C’est un sentiment incroyable et c’est un rêve pour nous deux » souligne Comtois. « Si on nous avait dit qu’on allait se suivre d’aussi près dans toutes nos démarches, je ne pense pas qu’on y aurait cru. Je suis vraiment content de pouvoir partager tout ça avec lui! »

Évidemment, il fallait bien que les deux joueurs se partagent un autre palmarès avant de se rendre au nord de la Colombie-Britannique. Ils occupent les premier et deuxième rangs des meilleurs pointeurs de la LCH parmi tous les joueurs canadiens participant au tournoi – avec 21 points, Morand en compte sept de plus que Comtois.

Par contre, alors qu’ils s’apprêtent à fouler la patinoire en portant les couleurs d’Équipe Canada, ils auront forcément en tête leur défaite contre les Young Nationals de Toronto en avril dernier lors de la finale du Championnat national midget du Canada. Cette défaite leur servira, d’une certaine façon, de motivation dans leur quête d’une médaille d’or dans la catégorie des moins de 17 ans.

« Ce sont deux contextes vraiment différents. Cette fois-ci, on joue pour l’or, mais pour le Canada au complet. Ça ajoute un certain stress, mais en même temps c’est excitant de pouvoir partager ça avec Antoine et les autres. Comme nous haïssons tous les deux perdent, on peut dire que c’est un peu notre revanche à la suite de l’année dernière », mentionne Comtois.

« C’est certain qu’avec la Coupe TELUS on a eu une bonne idée de l’ampleur des enjeux qui nous attendent [dorénavant dans notre carrière]. La défaite en finale ne nous a pas laissés indifférents; nous sommes des gagnants et cette année nous allons encore une fois tout faire pour repartir avec l’or », ajoute Morand.

Âgés de 16 ans seulement, les deux amis ont déjà connu leur part de succès. Mais le véritable succès, selon eux, ce serait de se trouver côte à côte sur la ligne bleue, avec une médaille d’or autour du cou.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Camp 2019 de l’ENP : BLANCS 5 – JPN 0 (Match 5)
Dunn obtient trois buts dans un gain des Blancs face au Japon.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 5 – JAPON 0 (Match 4)
Sorley et Culmone marquent deux buts chacun et les Rouges gagnent.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 1 – BLANCS 0 (Match 3)
Culmone marque et Larocque signe un jeu blanc dans un gain des Rouges.
Camp 2019 de l’ENP : CAN-W 15 – JPN 0 (Match 2)
McGregor donne la victoire aux siens avec une récolte de six points.
Horaire