L'histoire inimaginable d'Austin McGrath
Aux prises avec une tragédie à l'extérieur de la patinoire, le gardien de but de Lloydminster Austin McGrath se dresse devant les barrages de tirs et d'émotions
David Brien
|
18 avril 2016
|

oupe TELUS 2016Les Bobcats de Lloydminster ont été intraitables en défensive au cours de la saison 2015-2016, menant la Ligue de hockey midget de l'Alberta (AMHL) avec seulement 62 buts contre en 34 matchs.

Et ils ont fait encore mieux en séries éliminatoires.

Les Bobcats ont filé aisément vers la conquête des championnats de l'AMHL et de la région du Pacifique, conservant une fiche de 11-1 et n'accordant que 15 buts, dont sept pendant leur seule défaite subie après la saison régulière.

Quel est l'ingrédient secret de la recette gagnante de Lloydminster? Le gardien de but Austin McGrath.

Le cerbère n'a été rien de moins que sensationnel tout au long du parcours des Bobcats jusqu'à leur première participation à la Coupe TELUS. Il a remporté ses 11 départs en séries éliminatoires, n'accordant au passage que huit buts, pour une moyenne de buts alloués minuscule de 0,72.

« Depuis que je le connais, il a toujours haussé son jeu d'un cran en séries éliminatoires », raconte le capitaine de Lloydminster, Brayden Goulet, au sujet des performances d'Austin. « Mais, cette année, il a atteint un cran supérieur, et je ne l'avais jamais vu jouer à ce niveau. C'est plutôt fou. »

« Le genre de séquence que nous avons connu ne se produit pas tellement souvent au hockey midget AAA », ajoute l'entraîneur-chef Travis Clayton. « Ça s'est avéré un spectacle incroyable qui m'a quelque peu subjugué. Austin est un gardien qui en est à sa troisième année, il possède beaucoup de maturité et d'expérience. Il a pris les choses en main et a poursuivi sur cet élan d'une manière incroyable. »

De toute évidence, incroyable est le bon mot. En effet, aussi difficile fut-il pour le joueur aîné des Bobcats de repousser les occasions de marquer soir après soir, à un certain moment, il était encore plus difficile pour lui de retenir ses larmes.

Quatre jours avant le début des séries éliminatoires de l'AMHL, Kimberley John McGrath, le père d'Austin, est décédé le jour de son 47e anniversaire après avoir livré un combat de plusieurs semaines contre un cancer des poumons et du foie.

« En raison de son système immunitaire affaibli, il a contracté le virus de la H1N1 », explique Austin. « Il a été transporté [à Edmonton] parce que ses poumons étaient obstrués en grande partie et qu'il manquait d'oxygène. Après une semaine, ses poumons n'injectaient plus assez d'oxygène dans son sang et son cœur s'est arrêté. »

Comment le jeune homme de 18 ans a-t-il vécu son deuil de celui qu'il lui avait inspiré une éthique de travail si rigoureuse et qui l'avait soutenu tout au long de sa vie et de sa carrière de hockeyeur?

En jouant au hockey, et en se dressant bien droit devant son filet.

« C'était un peu plus difficile les premiers matchs, évidemment. Avec tout ce qui se passait, je veillais simplement à toujours prendre quelques minutes pour penser à lui avant de me rendre à l'aréna », se rappelle Austin.

« Une fois sur place, j'essayais de me concentrer uniquement sur le hockey ainsi que sur ma capacité à appuyer mes coéquipiers et à les aider à gagner. J'ai fait du hockey un endroit où je pouvais me réfugier de tout ce qui se passait à l'extérieur de la patinoire. »

Austin a conclu sa séquence suivant la saison régulière de l'AMHL en n'accordant qu'un seul but au cours de ses sept derniers matchs, où il a notamment signé trois jeux blancs de suite pour balayer les Bisons de Foothills, les champions en titre de la région du Pacifique, lors de la finale du championnat de la ligue.

Inspiré par le souvenir de son père, ou peut-être simplement parce qu'il est prêt à tout donner à chacun des matchs, Austin s'est imposé comme l'un des meneurs dans le vestiaire de Lloydminster pendant les séries éliminatoires.

« Je pense qu'il a toujours été un joueur qui se dévoue pour ses coéquipiers, mais depuis le décès de son père, il est encore plus investi dans son jeu », affirme Brayden. « Je ne sais pas si son père veille sur lui à ses côtés, mais il ne fait aucun doute que cet événement pousse Austin à se surpasser chaque jour. »

Aux yeux de Travis, les émotions vécues par Austin ont touché tous les joueurs des Bobcats d'une certaine façon. Alors qu'Austin joue pour son père, 19 joueurs dans son vestiaire jouent pour lui.

« Je ne sais pas comment il a fait pour traverser cette épreuve, mais ses coéquipiers dans le vestiaire lui ont apporté un appui inestimable », soutient Travis. « Évidemment, personne ne souhaite perdre un proche, mais ça nous a vraiment rapprochés les uns des autres. Les autres étaient là pour le soutenir, mais Austin est un jeune doué d'une grande force et d'une grande maturité pour son âge. »

S'il y a un exploit qui pourrait apaiser Austin et les Bobcats après ce tourbillon d'émotions entremêlé de performances dominantes d'après-saison, ce serait de soulever la coupe TELUS.

« Tout le monde donne le meilleur de lui-même chaque soir pour moi, pour mon père et pour ma famille », estime Austin. « Nous sommes simplement devenus très proches au fil des événements et nous nous sommes battus ensemble. Nous avons connu beaucoup de succès ainsi, et nous voulons poursuivre sur cette lancée ici au Nouveau-Brunswick. »

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
ssharkey@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
CMM 2018 : USA 4 – CAN 1 (Bronze)
Vlasic marque, mais le Canada perd le match pour le bronze au Mondial.
Coupe RBC 2018 : CWK 4 – WEL 2 (Championnat)
Les Chiefs marquent trois buts de suite et gagnent la Coupe RBC.
Coupe RBC 2018 : CWK 3 – OJS 2 (Demi-finale)
Pickering a marqué le but gagnant et les Chiefs joueront en finale.
CMM 2018 : SUI 3 – CAN 2 (Demi-finale)
Horvat et Parayko marquent, mais le Canada jouera pour le bronze.
Horaire
Close
Credit