Une empreinte profonde
La Coupe Esso laisse un héritage durable dans les communautés hôtes
Wendy Graves
|
23 avril 2016
|

Tous les mois d'avril, six des meilleures équipes féminines midgets disputent la Coupe Esso. Longtemps après le couronnement d'une équipe championne nationale et le dernier tour de piste d'une joueuse soulevant le trophée, l'atmosphère créée pendant la semaine de la Coupe Esso sur la glace et ailleurs perdure au sein des communautés hôtes.

« Comme dans le cas de nos autres championnats nationaux, le principe de la Coupe Esso veut que tout profit net et tout legs restant appartiennent à la communauté locale », affirme Dean McIntosh, premier directeur des événements et des propriétés à Hockey Canada. « Le fait de tenir la Coupe Esso dans différentes communautés partout au pays – et, dans bien des cas, dans de petites communautés – nous permet de laisser un héritage à ces communautés en particulier, ou de manière générale au membre duquel elles relèvent, ce qui nous aide à développer le hockey féminin non seulement dans une ou deux provinces, mais dans l'ensemble du pays. »

Une année seulement s'est écoulée depuis que les Chiefs de Red Deer ont accueilli la Coupe Esso. « Une des principales raisons qui nous motivaient à être des hôtes était de cultiver l'identité du hockey féminin au centre de l'Alberta », explique Todd Thiessen, président du comité organisateur hôte. Depuis, il y a déjà des camps des habiletés qui ont été organisés, et une nouvelle bourse d’études a permis de récompenser une première cohorte de joueuses diplômées.

Toutefois, de tels héritages ne sont pas qu'une question d'argent. Ils ont pour but de mettre en valeur le hockey auprès des jeunes filles. La hausse des inscriptions à Red Deer a permis l'ajout d'une équipe pee-wee cette année.

« La chance de voir des filles de 15, 16 et 17 ans disputer un championnat national donne la possibilité aux jeunes filles de découvrir des héroïnes potentielles, mais aussi de se dire qu'elles peuvent en faire autant et de saisir les occasions qui se présentent à elles », croit McIntosh. « C'est un événement fantastique qui est un excellent véhicule pour la croissance du hockey féminin. »

Voici ce que trois des premières communautés hôtes sont parvenues à faire.

REGINA, SASK. (2010)

Après avoir mis de côté un petit montant pour la création d'un prix Esso pour le bénévolat, une récompense remise à la fin de la saison de la Ligue de hockey féminin midget AAA de la Saskatchewan, les Rebels ont séparé le reste du fonds de legs en trois parties égales.

Une bourse d’études annuelle, administrée par l'Association de hockey de la Saskatchewan, octroie 1 000 $ à deux joueuses : un montant pour une joueuse qui poursuit ses études à l'Université de Regina, l'autre pour une joueuse qui poursuit ses études à l'Université de la Saskatchewan. « Six ans plus tard, nous accueillons une autre Coupe Esso en Saskatchewan, à Weyburn », déclare McIntosh, « et le programme [de Regina] existe toujours, mais davantage de fonds y seront injectés, donc le legs ira au-delà des sept ou huit années initialement prévues et durera plutôt pendant 15 ou 16 années complètes. »

Avec l'aide d'un fonds de développement du hockey féminin, Hockey Regina a organisé des journées d'initiation au hockey où l'équipement et l'inscription étaient subventionnés pour les nouvelles joueuses, elle a appuyé le développement des habiletés de manière générale au sein des programmes de base et elle a offert de l'instruction spécialisée aux joueuses de haute performance.

Le dernier tiers des fonds a servi au paiement des frais d'exploitation générale des Rebels. La première étape a été de rénover le vestiaire, notamment par la pose de nouveaux tapis, l'application d'une nouvelle couche de peinture ainsi que l'ajout d'un présentoir pour les trophées, d'un téléviseur et d'équipement vidéo.

ST. ALBERT, ALB. (2011)

Pour le Slash de St. Albert, le legs de la Coupe Esso 2011 a été investi dans le passé, le présent et l'avenir. Au cours des trois dernières années, l'équipe a tenu un événement consacré aux anciennes en décembre. Les anciennes joueuses du Slash jouent un match, puis les équipes plus jeunes des environs sont invitées à jouer également, et le tout est suivi d'une réception après-match.

Pendant cette même période, l'équipe a organisé une journée annuelle Découvrez le hockey avec Esso ainsi qu'un échange d'équipement, où autant les joueuses actuelles que les anciennes donnent un coup de main. En moyenne, 20 filles âgées de 4 à 13 ans se présentent en août et s'inscrivent toutes pour la saison suivante. L'équipement restant, le cas échéant, est donné à Sports Central, à Edmonton.

Enfin, chaque année, le legs permet la remise d'une bourse d’études pour le hockey féminin midget de 1 000 $ à une diplômée – qui joue pour le Slash ou dans l'Association de hockey mineur de St. Albert – en vue de ses études postsecondaires.

Une des raisons qui ont motivé le Slash à vouloir être l'hôte de la Coupe Esso était la possibilité d'assurer l'avenir du hockey féminin au sein de la communauté. Il reste des fonds à investir dans des programmes. Le prochain objectif est d'améliorer la formation des jeunes entraîneurs. « Nous avons [toujours] pensé que l'accent devait être mis sur les filles et le développement du programme dans son ensemble, parce que c'est de là dont les fonds proviennent », explique Trudy Kueber, présidente du comité du legs de la Coupe Esso.

CHARLOTTETOWN, Î.-P.-É. (2012)

La presque totalité des fonds amassés lorsque les Cyclones du Capital District ont accueilli la Coupe Esso il y a quatre ans ont été investis dans les programmes de développement du hockey féminin, comme des camps et des fêtes d'initiation au hockey, par Hockey de l'Île-du-Prince-Édouard. Les fonds ont aussi servi à financer la Fin de semaine mondiale du hockey féminin annuelle dans la province.

En outre, des trophées de championnat pour deux ligues de haute performance ont été créés. En plus de récompenser les championnes provinciales au niveau bantam AAA et midget AAA, les trophées honorent deux pionnières du hockey féminin dans la province : Dawn Moase et Susan Dalziel, toutes deux d'anciennes lauréates du Prix de la percée du hockey féminin de Hockey Canada.

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
ssharkey@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
CMM 2018 : USA 4 – CAN 1 (Bronze)
Vlasic marque, mais le Canada perd le match pour le bronze au Mondial.
Coupe RBC 2018 : CWK 4 – WEL 2 (Championnat)
Les Chiefs marquent trois buts de suite et gagnent la Coupe RBC.
Coupe RBC 2018 : CWK 3 – OJS 2 (Demi-finale)
Pickering a marqué le but gagnant et les Chiefs joueront en finale.
CMM 2018 : SUI 3 – CAN 2 (Demi-finale)
Horvat et Parayko marquent, mais le Canada jouera pour le bronze.
Horaire
Close
Credit