juniors in finland feature
Des hauts et des bas
Les résultats du Canada lorsque la Finlande a accueilli le Mondial junior
Wendy Graves
|
26 décembre 2015
|

La Finlande a déjà accueilli le Championnat mondial junior de l’IIHF à six occasions. Au fil du temps dans ce pays, le Canada a connu des hauts et des bas.

1976
De 1974 à 1976, le Mondial junior était un événement sur invitation. Les Petes de Peterborough de la Ligue de hockey de l’Ontario ont représenté le Canada en 1974; en 1975, c’était au tour d’une formation d’étoiles de la Ligue de hockey de l’Ouest. En 1976, les Castors de Sherbrooke, champions de la Ligue de hockey junior majeur du Québec l’année d’avant, ont eu l’honneur de porter les couleurs du Canada. Le format était simple : un tournoi à la ronde à cinq formations. Le Canada a amorcé le tournoi avec un gain contre la Finlande. Deux jours plus tard, le pays a subi sa pire dégelée de l’histoire, un revers de 17-1 aux mains de la Suède, un record qui tient toujours. La formation canadienne a rebondi pour battre la République tchèque, mais a perdu en finale face à l’Union soviétique. Les Canadiens et les Tchèques ont terminé avec une fiche identique de 2-2, mais la victoire du Canada contre eux lui a permis d’obtenir la médaille d’argent.

1980
Les champions de la Coupe Memorial 1979, les Petes de Peterborough, dirigés par l’entraîneur-chef Mike Keenan, ont représenté le Canada en 1980, aidés par l’ajout d’une poignée de joueurs des Knights de London, des 67’s d’Ottawa et des Generals d’Oshawa. Alors que les joueurs ont compté en moyenne cinq buts par match, les gardiens de but ont eu de la misère. Rick LaFerriere a présenté une moyenne de buts alloués de 3,25 et Terry Wright a accordé cinq buts à son seul départ. Le Canada a maintenu un dossier de 1-2 en ronde préliminaire, ce qui n’a pas été suffisant pour passer en ronde des médailles. L’équipe a défait les États-Unis et l’Allemagne en ronde de consolation pour terminer en cinquième position.

1985
Le Canada a amorcé le tournoi avec cinq victoires de suite, dominant la Suède, la Pologne, l’Allemagne, les États-Unis et l’Union soviétique 38-8. Un match nul de 4-4 contre la Finlande a mis la table pour le duel de l’or contre les Tchèques au jour de l’An. Les deux équipes avaient un dossier de 5-0-1, mais en raison de son différentiel de buts (+30 comparativement à +19), le Canada savait qu’il n’avait besoin que d’une nulle pour remporter sa deuxième médaille d’or. Les deux équipes ont touché la cible en première période et ont été tenues en échec au deuxième tiers. Les Tchèques ont repris l’avance à 12 min 22 s du troisième vingt, mais seulement 1 min 21 s plus tard, l’ailier Wendel Clark, qui avait joué les 40 premières minutes à la défense, a battu Dominik Hasek avec ce qui s’est avéré le but de la victoire d’une conquête de la médaille d’or.

1990
Mené par les membres de l’équipe d’étoiles du tournoi, Dave Chyzowski (13 points) et Stéphane Fiset, qui avait également été nommé Meilleur gardien de but du tournoi par la direction de l’IIHF, le Canada a amorcé la compétition avec une fiche de 3-0-1. Il a ensuite pris le contrôle de son propre destin en battant l’Union soviétique, qui avait alors un dossier immaculé, au compte de 6-4. Face à la Suède, les Canadiens ont pris une avance de 4-2 en début de troisième période, accordant trois buts en 1 min 36 s pour éventuellement perdre 5-4. Ce revers, jumelé à la victoire des Soviétiques contre les Tchèques, signifiait que le Canada avait besoin de l’aide de la Suède pour changer sa médaille d’argent, qui était déjà dans la poche, en médaille d’or. Au dernier jour du tournoi, Patrick Englund a compté avec une seconde à écouler en temps réglementaire, ce qui a mené à un match nul de 5-5 contre l’Union soviétique à Helsinki. Quelques instants plus tard, le Canada a vaincu les Tchèques 2-1 à Turku pour remporter une deuxième médaille d’or consécutive en territoire finlandais.

1998
Marquer un but se faisait difficilement et rarement : 13 buts en sept matchs. Une fiche bien ordinaire de 2-2 en ronde préliminaire a relégué le Canada à la quatrième place dans le groupe A et mis la table à un affrontement en quart de finale avec l’équipe gagnante du groupe B, la Russie. À égalité 1-1 après trois périodes de jeu, les équipes ont entamé une période de dix minutes de prolongation. À l’approche des tirs de barrage, Eric Brewer a frappé un poteau. La contre-attaque russe qui a suivi a permis à Maxim Afinogenov de battre Mathieu Garon avec 39 secondes à jouer. Puis, le Canada a perdu son premier match de classement 3-0 contre les États-Unis. Le tournoi qui s’était annoncé laborieux dès le départ a pris fin le lendemain à la suite d’une défaite de 6-3 contre le Kazakhstan, et le Canada a dû se contenter d’une huitième place, sa pire performance à vie au Mondial junior.

2004
Il y avait Sidney Crosby, âgé de 16 ans, qui est devenu le plus jeune joueur à marquer un but pour le Canada. Il y avait Nigel Dawes et Anthony Stewart qui menaient le tournoi chez les pointeurs, de même que Dion Phaneuf et Jeff Carter qui ont été nommés à l’équipe d’étoiles du tournoi. Enfin, il y avait le Canada, qui détenait une fiche de 5-0 après la ronde préliminaire et la demi-finale, pour un pointage cumulatif de 32-5. Puis est venu le moment du match pour la médaille d’or – et de deux bonds des plus improbables – dans un affrontement contre les États-Unis. Deux buts de Dawes et un de Stewart donnaient une avance de 3-1 au Canada après 40 minutes. Patrick O’Sullivan a porté la marque à 3-2 tôt en troisième période, avant qu’un tir de Ryan Kesler frappe le bâton de Marc-André Fleury, demeure suspendu dans les airs, puis passe par-dessus la tête du gardien pour aboutir dans le filet et créer l’égalité. Avec 5 min 13 s à jouer en temps réglementaire, O’Sullivan a perdu la maîtrise de la rondelle alors que lui et Braydon Coburn fonçaient vers le filet du Canada. La tentative de dégagement de Fleury a ricoché d’abord sur l’épaule de Coburn, puis dans le filet, ce qui a permis aux États-Unis de remporter leur première médaille d’or au Mondial junior.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Série 2019 de l’EFM18 : CAN 5 – USA 4 (Match 1)
McLeod marque deux fois et le Canada amorce sa série avec un gain.
Série 2019 de l’ENFD : USA 4 – CAN 3 Prol. (Match 1)
Shirley et O’Neill forcent la prolongation, mais le Canada perd 4-3.
Coupe Hlinka-Gretzky 2019 : RUS 3 – CAN 2 (Médaille d’or)
Byfield et Foudy marquent, mais le Canada remporte l’argent.
Camp de l’ENFD 2019 : OR 3 – ROUGES 1 (Match 11)
Eldridge et O'Neill ont marqué à 61 secondes d’intervalle pour les Or.
Horaire
Close
Credit