2022 23 nwt kamloops crowd

Un legs durable à Kamloops

La communauté profite du passage de la Série de la rivalité en C.-B. pour accueillir de nouveau l’élite du hockey féminin et inspirer la prochaine génération

Jonathan Yue
|
17 novembre 2022
|

« C’est une occasion incroyable de voir ce qu’il est possible d’accomplir. »

Pour la première fois depuis le Championnat mondial féminin 2016 de l’IIHF, l’équipe nationale féminine du Canada revient à Kamloops cette semaine pour affronter les États-Unis dans le cadre de la Série de la rivalité. Le match sera l’occasion de voir les meilleures joueuses de hockey en action, mais aussi, pour la Ville de Kamloops, de montrer combien le hockey féminin s’est développé dans la communauté.

Six ans après le match pour la médaille d’or où les États-Unis ont vaincu le Canada 1-0 en prolongation, Norm Daley, coprésident du Mondial féminin 2016, ressent le même enthousiasme tandis que l’élite mondiale a rendez-vous en Colombie-Britannique.

« On remarque un réel engouement chez les jeunes femmes qui s’intéressent à la Série de la rivalité », affirme Daley, qui est aussi le président des Blazers de Kamloops, de la Ligue de hockey de l’Ouest. « C’est excitant pour elles de voir leurs modèles d’Équipe Canada jouer dans la communauté. »

Le match de la Série de la rivalité sera le troisième événement de hockey international à Kamloops en huit ans. Outre le Mondial féminin, la ville a accueilli la Coupe des 4 nations 2014, où le Canada a remporté sa 14 e médaille d’or du tournoi, et où participaient également les États-Unis, la Finlande et la Suède.

La communauté du hockey de Kamloops n’a jamais raté une occasion d’afficher son soutien au hockey féminin. Comme on prévoit que le match de la Série de la rivalité sera disputé devant une salle presque comble au Sandman Centre, aréna des Blazers, l’intérêt pour l’événement ne fait aucun doute, selon Daley.

« La communauté parle beaucoup de l’importance de ces matchs pour les filles et les femmes, parce qu’ils leur ouvrent le champ des possibilités, dit-il. Les billets du match ont été écoulés dès leur mise en vente – c’est révélateur de la vitalité du hockey féminin. »

Le legs de la Série de la rivalité, de la Coupe des 4 nations et du Championnat mondial féminin de l’IIHF va au-delà des événements eux-mêmes. Au fil des ans, ils ont suscité l’enthousiasme et attiré l’attention des jeunes filles sur le hockey, ce qui a entraîné une hausse des inscriptions dans la ville.

Nathan Bosa, président du conseil d’administration de l’Association de hockey mineur de Kamloops, se souvient du Mondial féminin 2016. Bien que l’événement ait eu lieu avant son mandat à l’association, il a vu son impact positif sur les jeunes athlètes et le jeune public, dont sa fille. Il note qu’année après année, la croissance et l’accessibilité du hockey féminin continuent d’ouvrir des portes aux joueuses qui veulent poursuivre leur carrière.

« Au cours des dernières années, le sport s’est développé et nous avons modernisé le système pour offrir plus de ressources à nos ligues, explique Bosa. Notre association dirigeante [l’Association de hockey amateur d’Okanagan Mainline] a mis en place un programme conçu exprès pour garder les filles jouant au plus haut niveau et leur donner une voie à suivre.

« En formant des équipes régionales, poursuit-il, nous avons pu ouvrir nos frontières et accueillir des joueuses de Clearwater ou Logan Lake, et ainsi élargir le bassin de recrutement des équipes. Ces matchs sont très stimulants pour le moral des associations locales, parce qu’ils motivent les gens à trouver de nouvelles idées pour nourrir la croissance. »

Tout comme Daley, Bosa ressent l’engouement à l’approche de la Série de la rivalité. Et pour cause : ce sera l’occasion de voir Équipe Canada, championne olympique et mondiale en titre. Rien de moins que le meilleur du hockey.

Bosa et sa fille seront au Sandman Centre jeudi pour le match, mais cette fois, ce sera au tour de sa fille de l’emmener voir, comme il le dit fièrement, « ce qu’elle aime, et elle a très hâte de le faire ».

« L’événement inspire tout le monde, souligne Bosa. Aller voir ces joueuses sur la glace, réaliser à quel point elles ont du cran, les jeunes filles qui les regardent comprennent que tout est possible, et cela leur donne une confiance extraordinaire. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
CMJ 2023 : CAN 6 – SVK 1 (match préparatoire)
Roy a récolté un but et une aide, et le Canada a battu la Slovaquie.
ENF 2022-2023 : CAN 3 – USA 2 PROL. (match 5)
Serdachny joue les héroïnes en prolongation, et le Canada reste en vie dans la série.
CMJ 2023 : CAN 6 – SUI 0 (match préparatoire)
Shane Wright inscrit un doublé, et le Canada blanchit la Suisse.
DMJA 2022 : Jour 6 – vendredi 16 décembre
Les États-Unis et la Suède ont conclu la ronde préliminaire sur une note victorieuse.
Horaire