2022 bhm ohf seaside hockey fr

La mission Seaside

Une nouvelle association de la Ligue de hockey du Grand Toronto tend la main aux groupes sous-représentés et leur fait savoir que le hockey, c’est aussi pour eux

Lee Boyadjian
|
11 février 2022
|

Trois hommes noirs ont fait un pari audacieux : populariser le hockey. Pour cela, il fallait rendre ce sport plus inclusif et plus ouvert, transmettre la passion aux jeunes et à leurs familles, et faire en sorte que chacun sente qu’il a sa place dans la culture du hockey, dans la culture du Canada.

Dire que Kirk Brooks, son fils Nathaniel Brooks et l’ancien de la LNH Anthony Stewart ont relevé le défi relève de l’euphémisme; Seaside Hockey pourrait bien s’avérer l’étincelle qui met le feu aux poudres.

« Quand j’allais au hockey, je venais simplement encourager les jeunes aux matchs. Je ne réalisais pas à quel point la diversité faisait défaut dans ce sport sur le point racial, indique Anike Arthur, mère d’un enfant participant à Seaside Hockey. Pour m’en rendre compte, il a fallu que je voie ces jeunes qui ont clairement du talent, mais pas la chance de le développer. »

« Imaginez le nombre de portes qui auraient été ouvertes pour les Noirs s’intéressant au hockey, si ce programme avait existé plus tôt. »

Ce genre de témoignage résonne auprès de Kirk Brooks. Le fondateur de Seaside s’implique dans le hockey depuis plus de 30 ans à titre d’organisateur de camps et de tournois pour joueurs noirs. Seaside cible la même clientèle, mais Brooks indique que les portes sont ouvertes à tous ceux qui s’intéressent au hockey.

« Les familles de Seaside proviennent de tous les horizons, mais elles ont quelque chose en commun : personne ne leur a demandé si leurs enfants voulaient jouer au hockey, explique Brooks. »

« Le marketing du hockey prêche à des convertis. Il faut changer ça. »

L’idée derrière Seaside Hockey ­– qui est très bien résumée par le slogan de l’association, Breaking Through Expectations (Défier les attentes) – circule de plus en plus depuis quelques années. Chaque incident lié au racisme dont Brooks était témoin, que ce soit personnellement ou à la télé, était une source de motivation de plus pour créer une association qui aiderait les communautés non desservies. Il a finalement envoyé sa demande à la Ligue de hockey du Grand Toronto la saison dernière, et son organisme est devenu officiellement accrédité à la fin juin 2021. Trois mois plus tard, 120 joueurs étaient inscrits et équipés de la tête aux pieds... même si leurs parents ne savaient pas toujours comment leur faire mettre leur équipement!

« Il y avait des bénévoles pour nous aider à lacer les patins et à enfiler l’équipement de hockey, raconte Dainah Ramsay en riant. C’était comme une chaîne de montage qui préparait les enfants à aller sur la glace. »

« J’étais tellement nerveuse quand mon fils a embarqué sur la glace. Je retenais mon souffle. »

Ces deux dernières années, le petit Moses, cinq ans, a commencé à jouer avec des mini-bâtons dans le salon pendant les congés scolaires imposés par la pandémie. Lorsqu’un ancien collègue lui a parlé d’une nouvelle association de hockey, Ramsay a dit à son mari et son fils d’aller voir ce qu’il en retournait.

À leur retour, ils débordaient de joie. Une semaine plus tard, Moses foulait la glace pour la toute première fois.

« Les mots nous manquent pour décrire sa passion, indique Ramsay. On veut le voir se développer avec Seaside.

Je n’ai que des bons mots pour eux. »

Avant de découvrir Seaside, ni les Ramsay ni les Arthur ne s’intéressaient particulièrement au hockey organisé. Makio et Mikhail Arthur avaient déjà essayé, mais ils n’avaient pas été séduits par le froid de la patinoire et les entraînements tôt le matin. Aujourd’hui, ils comptent les jours avant la prochaine séance sur glace, la fin de semaine.

Arthur remercie Seaside d’avoir donné la piqûre à ses garçons.

« Ils leur ont fait comprendre qu’ils n’avaient pas besoin d’exceller vu qu’ils ne font que commencer », explique-t-elle, ajoutant qu’au début de la saison, l’association met l’accent sur le développement des habiletés et le patinage.

« C’est un environnement axé sur le soutien plutôt que sur la compétition. »

Brooks s’attend à ce que Seaside continue de grandir; il pourrait y avoir 200 inscrits cette saison, mais l’organisme aura besoin d’aide pour équiper les nouveaux joueurs. L’objectif ultime est de soutenir les joueurs – et leur famille – dans leur parcours de hockey.

« Si vous êtes un immigrant ou membre d’une minorité, on veut que vous sachiez que le hockey, c’est aussi pour vous. C’est un sport magnifique, note Brooks. On veut démocratiser le hockey. Ça a toujours été ça ma mission. »

« Voir plus d’enfants jouer au hockey. »

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
FM18 : CAN 2 – FIN 0 (ronde préliminaire)
Le Canada perd malgré ses 40 tirs au but contre 17 pour la Finlande.
Coupe du centenaire 2022 : 29 mai (match de championnat)
Brooks est revenue de l’arrière et a battu Pickering pour gagner un troisième titre national.
CMM 2022 : FIN 4 – CAN 3 PROL. (médaille d’or)
Max Comtois crée l’égalité, mais le Canada termine avec l’argent.
Coupe du centenaire 2022 : 28 mai (demi- finales)
Brooks et Pickering ont confirmé leur place en finale du championnat national.
Horaire