960 x540  h c®  h o  s a n g  b h m  f r

L’importance de l’accessibilité

Josh Ho-Sang, de l’équipe olympique masculine du Canada, a grandement profité d’un programme d’accessibilité pour les familles issues des minorités

Bernadette Larose
|
17 février 2022
|

Josh Ho-Sang est un partisan des Maple Leafs de Toronto depuis qu’il est né. Lorsqu’il était enfant, ce natif de Thornhill, en Ontario, était toujours en train de bouger, mais ses parents ont découvert qu’ils pouvaient avoir un peu de tranquillité s’ils le laissaient regarder les Leafs.

« Les Leafs ont eu énormément d’influence sur ma vie, ne serait-ce que parce qu’ils sont omniprésents à Toronto, explique l’avant de l’équipe olympique masculine. Mon père regardait pas mal le hockey quand j’étais jeune, et moi, j’étais collé à la télé. »

Typiquement, les jeunes du Canada qui regardent le hockey finissent par enfiler des patins à leur tour, mais contrairement aux autres enfants pour qui le hockey est une histoire de famille, Ho-Sang était le premier de son clan à fouler la glace.

Ses parents, Wayne et Ericka, ont tous les deux immigré au Canada quand ils étaient jeunes. La famille de Wayne est originaire de la Jamaïque; celle d’Ericka, du Chili.

« Mon père a fait ses classes de hockey devant la télé, raconte Ho-Sang. Quand j’ai commencé à jouer, il s’y est intéressé davantage, juste pour pouvoir me donner des trucs et des conseils pour m’améliorer. Ma famille m’a beaucoup encouragé. »

Ce soutien a propulsé sa carrière. Ho-Sang a connu ses débuts avec la Goulding Park Hockey Association et a cheminé dans le système de hockey mineur, passant ses trois dernières saisons AAA avec le célèbre programme des Marlboros de Toronto, où il a joué avec nul autre que Connor McDavid.

Mais malgré la grande diversité de la région du Grand Toronto, la majorité de ses coéquipiers étaient blancs. Et s’il ne pensait pas vraiment à cet enjeu quand il était petit – il s’inspirait autant de Mario Lemieux et Sidney Crosby que de Jarome Iginla et Georges Laraque –, cela n’a servi qu’à accentuer l’importance de son expérience avec les Black Aces.

Relevant de l’initiative Skillz, ce programme printanier d’élite qui se déroule à Scarborough a été cofondé par Wayne Ho-Sang et l’entraîneur de hockey ontarien chevronné Cyril Bollers, en 2008.

Cyril, dont le fils C.J. était coéquipier de Ho-Sang, avait suggéré à Wayne de créer un programme de hockey pour les jeunes de couleur – programme qui allait devenir les Black Aces.

« À ce moment-là, on ne pensait pas au racisme, on ne pensait pas au manque d’occasions, explique Bollers, qui siège au conseil d’administration de la Ligue de hockey du Grand Toronto (GTHL). On voulait juste rassembler des jeunes de couleur, de tous les niveaux et de tous les âges. »

Ho-Sang a pu y côtoyer des joueurs de la LNH comme Darnell Nurse et Jordan Subban; environ 80 % des joueurs (et l’ensemble de l’équipe derrière le banc) étaient de couleur.

« Ça m’a inspiré quand j’étais jeune, dit Ho-Sang au sujet du programme. Cyril en a fait énormément pour la communauté du hockey et pour la diversité. Il a réussi à garder ça abordable pour qu’on puisse continuer de jouer pendant l’été, avec d’autres jeunes qui nous ressemblaient. »

Ho-Sang insiste sur le fait que le manque d’accessibilité, surtout pour les néo-Canadiens, est l’un des plus grands freins à la diversité au hockey.

« Mes parents, tous deux immigrants, sont venus ici avec peu de moyens, mais ils m’ont quand même permis de jouer au hockey et on n’a jamais manqué de rien. C’est vraiment une belle histoire », souligne-t-il.

Ericka Navarro-Ho-Sang n’a pas oublié le soutien que le programme Black Aces a offert à sa famille et à d’autres qui se familiarisaient avec le sport. « Nous étions presque tous des immigrants, à une ou deux exceptions près. Il n’y avait presque aucun parent qui avait déjà joué au hockey. Il y avait une belle solidarité parce que nos enfants avaient tous la même histoire. On partageait l’équipement et la bouffe, on se faisait des recommandations, on se racontait nos histoires… Et on était là les uns pour les autres. »

C’est exactement ce que Bollers espérait : que le programme crée une communauté de partage d’informations et de connaissances à propos d’un sport qui, pour ces familles, était une nouveauté.

Quatorze ans plus tard, Ho-Sang garde encore en lui l’inspiration et les enseignements des Black Aces, qui lui sont très utiles dans la réalisation de ses rêves de hockeyeur. Son talent et sa vitesse lui ont valu d’être repêché au 28e rang par les Islanders de New York en 2014. Il a joué 53 matchs en trois saisons dans la LNH, mais il a passé la saison 2020-2021 en Suède, avec le HK d’Örebro et le HC de Linköping.

L’automne dernier, il a réalisé un rêve d’enfance en participant au camp d’entraînement des Maple Leafs, avant de signer avec les Marlies de Toronto de la Ligue américaine de hockey.

« Toronto m’a remis sur le radar du monde du hockey. C’est extraordinaire. Passer de joueur autonome à représentant de son pays aux Olympiques, la marche est haute! Je suis vraiment reconnaissant envers Hockey Canada d’avoir pris le temps de m’évaluer. »

Jouer pour Équipe Canada prend un sens bien personnel pour Ho-Sang : « Je viens de deux familles d’immigrants. Quand on y pense, c’est fou de voir que la décision de mes grands-parents m’a permis de représenter ce pays qui m’a tant donné. »

Bollers est ravi pour son ancien joueur, et il est optimiste que les Jeux olympiques lui donneront de la visibilité.

« C’est une belle motivation pour les jeunes noirs, autochtones et de couleur. Ça leur montre qu’eux aussi, ils pourraient se rendre aux Jeux olympiques. Je pense que dans notre pays, on veut juste avoir les meilleurs joueurs sur la glace. Le reste importe peu. »

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
FM18 : CAN 2 – FIN 0 (ronde préliminaire)
Le Canada perd malgré ses 40 tirs au but contre 17 pour la Finlande.
Coupe du centenaire 2022 : 29 mai (match de championnat)
Brooks est revenue de l’arrière et a battu Pickering pour gagner un troisième titre national.
CMM 2022 : FIN 4 – CAN 3 PROL. (médaille d’or)
Max Comtois crée l’égalité, mais le Canada termine avec l’argent.
Coupe du centenaire 2022 : 28 mai (demi- finales)
Brooks et Pickering ont confirmé leur place en finale du championnat national.
Horaire