2022 bhm hnb campbell brothers fr

Haïti, hockey et cœur

Bien qu’ils soient nés en Haïti, Sam et Venel Campbell ont des histoires de hockey on ne peut plus canadiennes : un étang gelé, une famille aimante et l’amour du sport

Chris Jurewicz
|
11 février 2022
|

Jeff Campbell dit que la compétition ne s’arrête jamais.

Ses fils Sam et Venel savent tourner tout et n’importe quoi en compétition : Qui peut attacher ses lacets le plus vite? Qui peut manger le plus au souper? Ça ne finit jamais.

« Ils ont toujours été comme ça. Quand ils étaient petits, dans l’auto, ils voulaient être le premier à attacher la ceinture de leur siège d’enfant. Ils tournent tout en compétition », dit Jeff en riant, chez lui à Keswick Ridge, au Nouveau-Brunswick. « Ils sont très compétitifs. Ils ne sont vraiment pas reposants. Même à 18 et 19 ans, ça continue : Qui a soulevé le plus de poids au gym aujourd’hui? Qui est allé au gym plus souvent? Qui a couru le plus loin? Ils se poussent l’un l’autre à se dépasser. Mais ils sont aussi meilleurs amis. Quand on a deux garçons, il faut s’y attendre.

« Il y a quelque chose qui ressort clairement de la pandémie : ils sont vraiment chanceux de pouvoir compter l’un sur l’autre. Ils se sont motivés, entraînés et soutenus mutuellement. Beaucoup de jeunes athlètes, et de gens en général, sont restés seuls et n’ont pas pu voir leurs amis. Sam et Venel ont toujours leur meilleur ami à proximité, même s’ils ont aussi d’autres amis. »

À bien des égards, Sam et Venel sont de jeunes hommes canadiens tout ce qu’il y a de plus typique. Ils ont grandi dans un petit village, reçu des bâtons de hockey et des patins tandis qu’ils étaient très jeunes, appris à patiner sur l’étang derrière leur maison, et sont devenus passionnés de hockey.

Les frères Campbell ont joué au hockey mineur du niveau M7 au niveau M15, et ils continuent de gravir les échelons. Aujourd’hui, ils jouent au niveau junior A dans la Ligue de hockey des Maritimes; Sam, pour les South Shore Lumberjacks, et Venel, pour les Crushers du comté de Pictou.

Aussi loin qu’ils se souviennent, le hockey a toujours occupé une place importante dans leur vie, mais cette histoire de hockey n’est pas cousue que de clichés canadiens. Sam et Venel sont nés en Haïti et ont été abandonnés en bas âge avant que Jeff et sa femme, Colleen O’Connell, les adoptent et les ramènent au Canada. Sam avait quatre ans; Venel, trois.

En 2002, Jeff, un informaticien, et Colleen, une professionnelle en réadaptation, ont créé une organisation à but non lucratif appelée Team Canada Healing Hands, qui offre des formations aux personnes handicapées et des services de réadaptation dans des secteurs défavorisés. Cette organisation, qui célèbre ses 20 ans cette année, a commencé ses activités en Haïti, mais aujourd’hui, elle est présente dans plusieurs pays. Plus de 500 professionnels en réadaptation y contribuent bénévolement.

Durant l’un des premiers séjours du groupe en Haïti, Colleen a entendu parler de Sam, qui avait été abandonné à l’hôpital général de Port-au-Prince. Après s’être informés, Jeff et elle ont entamé le processus d’adoption. Peu après, ils ont adopté Venel, et la famille a commencé un nouveau chapitre au Nouveau-Brunswick.

Le hockey était tout indiqué pour faire découvrir le Canada aux garçons.

« On vit en campagne, donc on a un grand terrain, avec un étang dans le fond, explique Sam. On se rendait là pour patiner. À cet âge-là, on n’avait jamais vu de neige ni de glace. Tout ça était très nouveau, et ça nous a immédiatement charmés. On enfilait nos patins et on allait à l’étang. C’est là qu’on a appris à patiner. J’ai commencé à jouer au hockey organisé vers six ou sept ans, dans notre petit village de Keswick Ridge. »

Sam a été le premier à s’initier au hockey mineur. Mais comme bon nombre de petits frères, Venel n’était pas loin derrière.

« Je suis vite tombé amoureux du hockey, raconte Venel. J’ai eu mes premiers patins quand j’avais quatre ou cinq ans, et je m’en servais sur l’étang. Je regardais mon frère jouer au hockey et j’aimais tellement ça. J’étais vraiment jaloux! J’ai pu commencer l’année suivante, et ça a été le coup de foudre. »

Sam et Venel s’entraînaient ensemble et se motivaient l’un l’autre, ce qui a fait d’eux de bons hockeyeurs. Comme ils n’ont qu’un an d’écart, ils jouaient dans la même catégorie d’âge une année sur deux. La saison M13 a été particulièrement marquante : les frères Campbell ont tous les deux été sélectionnés par l’Express AAA de Fredericton. Ils pouvaient se rendre à la patinoire, s’entraîner et jouer ensemble, dans la même équipe. Et, qui plus est, c’était leur père Jeff l’entraîneur.

Colleen, adepte de natation, et Jeff, lui-même hockeyeur, ont grandi dans des familles de sportifs. Ils ont appris l’importance des sports d’équipe, et aujourd’hui, ils sont ravis de voir ce que le hockey apporte à Sam et Venel.

« Ça leur a enseigné à avoir confiance en eux. Surtout Venel, qui a toujours été chétif. Quand il est arrivé au Canada, à trois ans et demi, il pesait 23 lb. Mais quand il enfile ses patins, on ne remarque pas qu’il est petit, souligne Colleen. Le hockey leur a enseigné la confiance et le fait que dans la vie, il y a des hauts et des bas. On perd un match, on ne fait pas l’équipe, c’est quelqu’un d’autre qui gagne le trophée… tout ça, ça arrive dans la vie. Et le hockey leur a aussi enseigné à être de plus en plus responsables à mesure qu’ils grandissaient. Responsables de leur forme physique, responsables de leur participation et responsables de leur attitude. En plus, ça leur a appris à composer avec toutes sortes de personnalités.

« Nos gars savent faire leur lavage, commander au restaurant, se comporter convenablement en voyage, et parler et interagir avec des adultes. Tout ça, c’est le sport et la vie en équipe qui le leur a enseigné. C’est un apprentissage essentiel. »

Les frères Campbell sont très reconnaissants de vivre au Canada, mais Haïti aura toujours une place spéciale dans leur cœur. La famille s’y est rendue deux fois au fil des ans et prévoit encore y retourner. Maintenant que Sam et Venel sont adultes (et étudiants – Sam, à l’Université du Nouveau-Brunswick, et Venel, à l’Université St. Francis Xavier), ils aimeraient contribuer à Healing Hands et aider leur pays natal.

« Quand j’étais jeune, on est allés en Haïti et on a pu aider plein d’enfants en leur donnant des vêtements et en leur lisant des histoires. J’avais l’impression d’être à ma place, se confie Venel. Ça m’a fait du bien de pouvoir redonner au pays de mon enfance. J’ai l’impression qu’un jour, je serai quelqu’un et j’aiderai Haïti. Mes racines sont là. Je ne peux pas oublier ça. Je veux juste que les choses aillent mieux. J’aurais un véritable sentiment d’accomplissement si je pouvais contribuer. »

Les Campbell sont une famille unie par l’amour. L’amour du hockey, l’amour d’Haïti et du Canada, et l’amour les uns pour les autres – comme en témoignent Sam et Venel, quand on leur parle de leurs parents.

« Nos parents, ce sont les meilleurs. Il n’y a pas d’autres mots pour les décrire. Sans eux, on ne serait pas ici. Ils nous ont donné une belle vie. On est vraiment chanceux. Ils nous ont essentiellement sauvé la vie », explique Sam.

« Plus le temps passe, plus notre famille se rapproche, ajoute Venel. Il n’y a pas que Sam et moi qui sommes compétitifs, nos parents aussi! On veut tous faire de notre mieux, et on veut tous ce qu’il y a de mieux pour les autres. Je ne pourrai jamais assez remercier mes parents pour tout ce qu’ils ont fait pour moi, pour tout le temps et l’argent investi dans mon éducation et dans le hockey. C’est grâce à eux si je suis qui je suis aujourd’hui. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENF 2022-2023 : USA 2 – CAN 1 (Match 2)
Campbell a bloqué 32 tirs, mais le Canada a perdu à Kamloops.
ENF 2022-2023 : USA 4 – CAN 3 TB (match 1)
Clark donne l’avance aux siennes en troisième, mais le Canada s’incline en tirs de barrage.
M17 2022 : Jour 10 – samedi 12 novembre
Les É.-U. ont remporté la médaille d’or, Canada Rouges a obtenu l’argent et la Finlande repart avec le bronze.
M17 2022 : Jour 9 – vendredi 11 novembre
Canada Blancs, Canada Noirs et Canada Rouges ont chacun remporté leur match vendredi.
Horaire