2020 21 npt para at home
© @Yewsukm/Twitter

Parahockey à domicile

La COVID-19 empêchant les joueuses d’aller sur la glace, Parahockey féminin du Canada a fait contre mauvaise fortune bon cœur et est passé au mode virtuel

Lee Boyadjian
|
25 mars 2021
|

Selon Tara Chisholm, dans le monde du sport adapté, il incombe de tirer le meilleur parti possible de la situation. Quand la COVID-19 a forcé Parahockey féminin du Canada à changer les plans pour ses camps de parahockey locaux, Chisholm a dirigé l’équipe qui a créé le plan B – un camp virtuel de parahockey à domicile.

« L’adaptation fait partie intégrante de notre sport », explique celle qui est entraîneuse-chef de l’équipe nationale féminine de parahockey. « Il faut penser à la façon de rejoindre le plus de personnes possible, de produire un maximum d’effet et d’inspirer les filles et les femmes+ à rester motivées et à continuer à pousser pour pouvoir jouer au hockey. »

« Belle façon de commencer la fin de semaine! Merci à @CSHWT pour cette belle occasion. » - Mr Hartman

Le maintien du lien entre les athlètes et le hockey est au cœur du travail de la Fondation Hockey Canada (FHC) durant la pandémie, bien que les niveaux de mobilisation aient dû être revus pour la saison 2020-2021.

Au départ, les subventions octroyées à Parahockey féminin du Canada par la FHC pour cette saison devaient servir à appuyer la tenue de camps en personne. Quand l’idée d’un camp virtuel a été proposée comme solution de rechange aux camps locaux, la FHC a donné le feu vert au projet.

« Quand nos plans de camps en personne sont tombés à l’eau à cause de la COVID-19, nous avons eu la chance d’avoir le soutien de la Fondation Hockey Canada, qui nous a permis de garder les fonds et de les réinvestir dans la communauté initialement visée, mais d’une façon adaptée à la vie en pleine pandémie », reconnaît Chisholm.

« La Fondation nous a donné non seulement des ressources, mais aussi son appui, et la reconnaissance de l’importance de notre mission », ajoute Janice Coulter, présidente de Parahockey féminin du Canada.

Le camp virtuel de parahockey à domicile, qui s’est déroulé au début du mois de février, comportait six séances réalisées par vidéoconférence sur trois jours. Bien qu’il ne faisait pas partie du plan original, le format virtuel a favorisé la participation des athlètes, peu importe leur emplacement géographique.

« Ce qui est bien aussi, c’est que les gens pouvaient adapter leur participation à leur situation personnelle. Par exemple, une personne qui se remettait d’une blessure ne pouvait pas participer à l’entraînement complet, mais pouvait quand même bénéficier de la séance sur l’équipement, ce qui est fantastique », raconte Coulter.

Les 55 participantes des programmes locaux, âgées de 6 à 63 ans, ont reçu une trousse d’équipement comprenant tout le nécessaire pour le camp, notamment une paire de bâtons, des outils pour l’entretien des luges, un chandail, une bouteille d’eau et quelques surprises. Les séances portaient sur la forme physique, la préparation mentale, le maniement de la rondelle ainsi que l’entretien et l’ajustement de l’équipement de parahockey.

« Regardez-moi ces beaux cadeaux du camp de parahockey à domicile. » - izzy_the_dessert_lover

La fin de semaine, axée sur le programme de la haute performance de l’équipe nationale féminine, comprenait des présentations des entraîneurs, des soigneurs et des athlètes elles-mêmes. Selon Chisholm, la possibilité d’interagir avec les participantes des programmes locaux a donné un regain d’espoir à ses joueuses, qui sont nombreuses à avoir été privées de la présence sur la glace avec leur équipe cette année.

« Grâce au camp virtuel, elles ont retrouvé, le temps d’une fin de semaine, un certain sentiment de communauté, ce qui est très positif », affirme Chisholm.

Mais ce sont les participantes des programmes locaux qui ont le plus bénéficié de la présence des joueuses de la haute performance.

« Les filles et les femmes qui ont un handicap similaire à celui des athlètes peuvent trouver l’inspiration auprès d’une personne qui est passée par ce qu’elles ont vécu », ajoute Chisholm. « L’impact qu’on peut avoir quand nos joueuses sont mises à l’avant-plan est considérable, car elles sont de meilleures ambassadrices que moi et comprennent leur réalité mieux que quiconque. »

Les commentaires reçus tant des participantes des programmes locaux que des athlètes de la haute performance après le camp étaient si encourageants que Parahockey féminin du Canada a décidé de tenir des séances pour le groupe toutes les six à huit semaines. On envisage également la tenue d’autres camps virtuels à l’avenir.

Coulter conclut : « Prenons l’exemple d’une fillette atteinte de spina bifida, qui se lie d’amitié avec une autre participante de son âge également atteinte de spina bifida, mais habitant une autre province. Le format virtuel favorise ce genre de rencontres. Je pense que nous reconnaissons maintenant à quel point c’est important. »

Pour de plus amples renseignements sur la Fondation Hockey Canada, veuillez consulter le HockeyCanada.ca/Fondation.

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENF 2021-2022 : CAN 3 - USA 1
Clark marque deux fois dans un gain à la Série de la rivalité.
FSMHF 2021 : Le Canada célèbre le hockey féminin
Voyez comment le Canada a célébré la Fin de semaine mondiale du hockey sur glace féminin en 2021.
ENP 2021-2022 : BLANCS 3 – ROUGES 2 TB (intraéquipe)
Le but en tirs de barrage de Dolan mène les Blancs à un gain.
ENP 2021-2022 : ROUGES 4 - BLANCS 1 (Intraéquipe)
Deux buts et deux aides pour McGregor dans un gain des Rouges.
Horaire