2021 wjc tourigny feature

Tourigny le manitou

Aucun entraîneur canadien n’a passé plus de temps derrière le banc au Mondial junior qu’André Tourigny, dont l’expérience de plus de 20 ans au hockey l’a préparé pour son mandat le plus difficile à Edmonton

Jason La Rose
|
29 décembre 2020
|

André Tourigny a été entraîneur-chef au hockey junior majeur pendant 15 saisons. Il a été nommé Entraîneur de l’année dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, la Ligue de hockey de l’Ontario et la Ligue canadienne de hockey.

Il a gagné l’or au Championnat mondial junior de l’IIHF et à la Coupe Hlinka-Gretzky, a été entraîneur adjoint dans la Ligue nationale de hockey pendant trois saisons et est l’un des entraîneurs les plus respectés de son sport.

Ce qui l’a poussé à prendre la barre d’une équipe n’a cependant rien de bien glorieux.

« Le copain de la cousine de mon épouse m’a demandé d’être son entraîneur adjoint », raconte Tourigny au sujet de l’équipe de M13 à laquelle il s’est joint à l’automne 1994, à 20 ans. « Deux semaines plus tard, il a décroché un nouveau travail et ne pouvait plus piloter l’équipe, alors j’ai pris les commandes. »

Il a passé un an dans la division des M13, deux chez les M15, et une autre année comme entraîneur adjoint d’une équipe de M18 avant d’occuper le même poste auprès des Cataractes de Shawinigan dans la LHJMQ, pour la saison 1998-1999.

Après deux saisons à Shawinigan et deux autres de retour dans la division des M18 avec les Estacades de Trois-Rivières, Tourigny, alors âgé de 28 ans, obtient son premier poste d’entraîneur-chef dans la LHJMQ avec les Huskies de Rouyn-Noranda, en novembre 2002.

La suite est bien connue.

Celui qu’on surnomme affectueusement « Bear » parle du métier d’entraîneur avec passion. « J’aime encadrer des gens. J’aime la stratégie. J’aime la partie qui se joue derrière le banc pendant un match. J’aime enseigner. J’aime surtout transmettre une culture et des valeurs à de jeunes hommes, les aider à grandir. »

Depuis six semaines, Tourigny a pour mission de favoriser le développement d’étoiles montantes, la crème de la crème du hockey junior, à titre d’entraîneur-chef de la formation canadienne au Championnat mondial junior 2021 de l’IIHF.

C’est la cinquième fois qu’il fait partie du personnel des entraîneurs (plus que quiconque au Canada dans l’histoire du tournoi), mais c’est la première fois qu’il est aux commandes (il était adjoint en 2010, 2011, 2013 et 2020).

« Chaque année, c’est la tradition du temps des fêtes », dit Tourigny à propos du Mondial junior. « Rien ne surpasse cet événement au hockey junior. J’ai toujours rêvé de représenter le Canada, d’être une source de fierté pour la nation. Je pense qu’il n’y a rien de mieux que ça. »

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le parcours vers le tournoi 2021 a été semé d’embûches. La pandémie de COVID-19 a bouleversé le monde, notamment celui du hockey. Le camp de sélection d’Équipe Canada a débuté le 16 novembre, environ quatre semaines plus tôt qu’à l’habitude.

Par ailleurs, la plupart des joueurs n’avaient pas disputé de matchs depuis huit mois, une quarantaine de deux semaines s’est imposée à l’improviste en plein milieu du camp, et la gestion de la bulle à Edmonton apporte son lot de défis. Ce sera assurément le mandat le plus difficile de la carrière d’entraîneur de Tourigny.

Devoir composer avec l’adversité au Mondial junior n’a cependant rien de nouveau.

« Chaque année, la donne change, et il faut bien jouer ses cartes », dit-il. « Je suis passé par là pendant le lockout de la LNH en 2013. J’étais aussi derrière le banc l’année où l’équipe venait de gagner cinq médailles d’or de suite et que nous tentions de défendre ces titres à domicile, en 2010. Ce sont tous des défis incroyables. »

« On ne peut pas vraiment dire qu’il y en a de faciles. C’est toujours vraiment difficile. Et c’est ce qui rend ça spécial. Si c’était facile, tout le monde pourrait le faire. Ça fait partie des privilèges. »

Il y a peu de choses que Tourigny n’a pas connues pendant sa carrière d’entraîneur. Après 11 ans à Rouyn-Noranda, il s’est joint à l’équipe du personnel de Patrick Roy avec l’Avalanche du Colorado pendant deux saisons, puis a été adjoint pendant un an avec les Sénateurs d’Ottawa.

Il est retourné dans la LHJMQ pendant une saison avec les Mooseheads de Halifax en 2016-2017, avant de prendre, l’année suivante, son poste actuel d’entraîneur-chef et vice-président des activités hockey des 67’s d’Ottawa dans la OHL.

Tourigny est actif sur la scène internationale depuis plus de 10 ans. À la demande de ses joueurs des Huskies, il a appris l’anglais, et de nouvelles portes et perspectives intéressantes se sont ouvertes à lui.

On l’a invité à soumettre sa candidature à Hockey Canada, qui lui a donné son premier mandat d’entraîneur adjoint auprès de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada au Tournoi commémoratif Ivan-Hlinka 2008. Sa carrière était lancée.

Outre ses exploits au Mondial junior, Tourigny avait connu une seule autre expérience à titre d’entraîneur-chef d’Équipe Canada à la Coupe Hlinka-Gretzky 2018; il avait mené son équipe, qui comprenait 11 joueurs faisant partie de la formation de cette année au Mondial junior, à la médaille d’or à Edmonton.

« Je n’y avais jamais pensé avant d’apprendre l’anglais, parce que ça ne m’était pas accessible », explique Tourigny. « C’était quand même un rêve d’être entraîneur pour mon pays. »

Si Tourigny n’hésite pas à tarir d’éloges ceux à Hockey Canada qui lui ont donné sa chance, notamment Bob Nicholson, Tom Renney, Brad Pascall et Scott Salmond, il y a néanmoins une équipe spéciale à qui il réserve les plus grands honneurs.

Rien dans sa carrière d’entraîneur n’aurait été possible sans le soutien de sa famille : Mélanie, son épouse, Félix-Antoine et Jean-Philippe, ses jumeaux de 20 ans, et Marie-Léa, sa fille de 17 ans.

« Ils ont fait tellement de sacrifices », reconnaît Tourigny. « Ils portent leurs chandails d’Équipe Canada et me soutiennent, encore et toujours. Chaque année, j’ai le sentiment qu’ils sont aussi excités que moi de faire partie de l’événement. »

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENP 2021-2022 : BLANCS 3 – ROUGES 2 TB (intraéquipe)
Le but en tirs de barrage de Dolan mène les Blancs à un gain.
ENP 2021-2022 : ROUGES 4 - BLANCS 1 (Intraéquipe)
Deux buts et deux aides pour McGregor dans un gain des Rouges.
CMF 2021 : CAN 3 – USA 2 PROL. (médaille d’or)
Poulin donne un 11e titre mondial au Canada en prolongation.
CMF 2021 : CAN 4 – SUI 0 (demi-finale)
Daoust marque encore et à deux reprises, et le Canada jouera pour l’or.
Horaire