2020 21 njt xavier simoneau assembly

Redonner pour Drummondville

Xavier Simoneau a été parmi les meilleurs joueurs sur la glace dans la LHJMQ la saison passée, mais c’est dans sa communauté que l’Humanitaire de l’année de la LCH a eu le plus grand impact

Jason La Rose
|
3 décembre 2020
|

Ce que Xavier Simoneau a réalisé sur la patinoire avec les Voltigeurs de Drummondville la saison passée est impressionnant. À sa première année comme capitaine, il a récolté 89 points en 61 matchs pour se hisser au cinquième rang des pointeurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et aider la jeune formation des Voltigeurs à terminer en sixième position du circuit.

À l’extérieur de la patinoire, l’athlète de 19 ans a probablement fait encore mieux. Il a lancé son programme « Les amis à Simy », a donné de son temps à l’organisme Autisme Centre-du-Québec de même qu’à l’Association de hockey mineur de Drummondville, a fait des visites dans les écoles et les hôpitaux et a été le président d’honneur de la collecte de sang des Voltigeurs.

Tout ça soulève une question… comment Simoneau trouve-t-il le temps de dormir?

« Je n’ai pas d’enfants. Je n’ai pas de femme. Je n’ai rien d’autre à faire [quand je ne suis pas à l’aréna] », explique-t-il. « Alors, pourquoi pas? Je n’aime pas vraiment jouer au Xbox, donc je ne suis pas du genre à passer toute ma journée devant la télévision dans mes temps libres. Je veux passer ce temps avec les gens de ma communauté. »

Cet état d’esprit et son leadership à l’extérieur de la patinoire ont permis à Simoneau de gagner le prix de l’Humanitaire de l’année dans la LHJMQ et la Ligue canadienne de hockey (LCH).

« Il a tout fait ça par lui-même », témoigne Steve Hartley, entraîneur-chef des Voltigeurs. « Ce n’est pas une initiative qui a été lancée par notre organisation. Il voulait faire une différence et redonner à la communauté qui lui a tant donné depuis qu’il est ici à Drummondville. Ça ne fait que prouver quel type de jeune homme il est. »

Son implication dans la communauté lui vient de son enfance, alors qu’il se trouvait dans un rôle inverse à celui d’aujourd’hui.

Originaire du petit village de Saint-André-Avellin, au Québec, Simoneau faisait la route d’une heure avec ses parents vers le sud-ouest en direction de Gatineau pour aller voir les Olympiques. En observant les futurs joueurs de la LNH Claude Giroux et Paul Byron comme chefs de file de l’équipe, Simoneau est rapidement tombé en amour avec le hockey junior majeur.

« Je rêvais toujours d’obtenir un autographe d’un joueur de la LHJMQ, de patiner avec ces gars-là et de juste leur parler », confie-t-il. « Pour moi, ces gars étaient mes idoles. Je rêvais de jouer dans cette ligue. En y étant aujourd’hui, c’est assez cool de pouvoir être l’idole de jeunes enfants. »

La pièce maîtresse de l’implication communautaire de Simoneau, c’est le programme « Les amis à Simy », qui est un résultat de son rôle de porte-parole de l’organisme local pour les personnes autistes. Selon le site Web des Voltigeurs :

Xavier Simoneau et les Voltigeurs ont mis sur pied « Les amis à Simy » afin de récompenser des enfants qui travaillent fort au quotidien à l’école comme à la maison. Que ce soit des enfants de votre entourage qui ont accompli de bonnes actions, pour reconnaître une initiative digne de mention ou pour souligner les efforts d’enfants qui ont des difficultés d’apprentissage, qui combattent la maladie ou tout simplement des enfants qui vivent des moments plus difficiles et qui demeurent forts à travers les épreuves, ils sont les candidats recherchés.

Durant la saison 2019-2020, Simoneau a invité plusieurs jeunes partisans à chaque match local en prenant soin d’aller à leur rencontre après.

« C’était ma troisième année [à Drummondville] et je voulais donner plus. Je voulais me rapprocher des amateurs. Pas seulement les enfants autistes ou handicapés, mais aussi ceux qui avaient de bons résultats à l’école. Je monte les voir [après le match] et je leur parle pour m’assurer qu’ils ont eu une belle soirée. »

Avec Simoneau sur la glace la saison passée, il y en a eu de belles soirées à Drummondville. Les Voltigeurs ont remporté 19 de leurs 31 parties à domicile et leur capitaine a obtenu au moins un point dans 22 des 30 duels auxquels il a participé.

Ce genre de production et sa récolte de 10 points en quatre rencontres pour lancer cette saison 2020-2021 écourtée en raison de la pandémie ont été suffisants pour mériter une invitation au camp de sélection Sport Chek de l'équipe nationale junior du Canada.

Cependant, peu importe la raison, ça n’a pas été suffisant pour entendre son nom au repêchage de la LNH. Simoneau a vécu deux repêchages sans être sélectionné.

« J’ai suivi ça de près, mas quand j’ai vu que j’avais été ignoré, j’étais vraiment fâché », exprime-t-il. « Mais le lendemain, je me suis réveillé, je suis allé à l’aréna avec mon état d’esprit habituel en me disant que j’allais prouver à ces [équipes de la LNH] qu’elles avaient tort. »

« Il était déçu, mais il ne s’est pas assis dans un coin à se morfondre », lance Hartley « Il est revenu à l’aréna le jour suivant et s’est occupé de ses affaires. Et je pense qu’il a démontré qu’il était le meilleur joueur sur la glace. »

À ses deux premières parties après le repêchage, deux victoires contre les Foreurs de Val-d’Or, Simoneau a participé à cinq des six buts de son équipe – il en a marqué un et a préparé le but gagnant en prolongation dans un gain de 2-1 le 9 octobre, puis il a accumulé deux buts et une aide dans un triomphe de 4-1 le soir d’après.

Ce genre d’impact, ce n’est qu’une partie de ce que Simoneau se souviendra quand son séjour à Drummondville prendra fin. Et quand il quittera sa ville de hockey junior pour de bon, il voudra s’être assuré que son legs sera bien plus grand que de simples statistiques.

« Chaque année sur la glace avec mon équipe, je donne tout ce que j’ai pour le bien de ma troupe, mais j’ai aussi une pensée pour la communauté », dit-il, à propos de ce qu’il voudrait que les partisans pensent de lui.

« Je veux juste qu’ils disent "Oui, c’est un bon joueur, mais il a toujours été une bonne personne aussi". »

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Videos
Photos
CMJ 2021 : Image par image – les matchs
Du lendemain de Noël au match pour l’or, remémorez-vous les meilleurs moments du parcours du Canada au Mondial junior.
CMJ 2021 : Image par image – à l’aréna
Découvrez Équipe Canada de l’intérieur, sur la glace et dans le vestiaire, par des images prises sur le vif au Mondial junior.
CMJ 2021 : Image par image – les coulisses
Voyez ce qui s’est passé à l’extérieur de la glace au Mondial junior pour les équipes, Hockey Canada, l’IIHF et les bénévoles.
CMJ 2021 : USA 2 – CAN 0 (Médaille d’or)
Le Canada domine dans la colonne des tirs au but, mais s’incline.
Horaire