mathew barzal
La C.-B. au Mondial junior – No 7 : Mathew Barzal
Le natif de Coquitlam a été parmi les 10 meilleurs pointeurs du tournoi à sa deuxième présence au Mondial junior, aidant le Canada à remporter l’argent
Jason La Rose
|
29 novembre 2018
|

Avec le Championnat mondial junior de l’IIHF qui revient en Colombie-Britannique pour la première fois en 13 ans et Hockey C.-B. qui célèbre son 100e anniversaire, nous avons posé la question… quelles sont les meilleures performances par un joueur originaire de la C.-B. dans l’histoire du Mondial junior?

NO 7 – MATHEW BARZAL
Ville d’origine : Coquitlam, C.-B.
Association de hockey mineur : Winter Club de Burnaby

Championnat mondial junior 2016 de l’IIHF
Statistiques : 5PJ 2B 1A 3P
Résultat : sixième place

Championnat mondial junior 2017 de l’IIHF
Statistiques : 7PJ 3B 5A 8P
Résultat : médaille d’argent

Le Canada s’est rendu en Finlande pour le Championnat mondial junior 2016 de l’IIHF en tant que champion en titre en quête de sa première médaille d’or en sol européen depuis 2008. Mais une ronde préliminaire en dents de scie a placé le Canada dans une situation difficile où il a dû affronter ses hôtes, les Finlandais, en quart de finale; le Canada s’est incliné 6-5 pour terminer sixième.

Barzal a marqué le premier but canadien du tournoi et il a accumulé trois points à ses deux premiers matchs avant de tomber en panne sèche. Le jeune homme originaire de Coquitlam était de retour l’année suivante à Toronto où il a immédiatement eu un impact, égalisant son total de points de 2016 lors de la victoire sur la Russie au lendemain de Noël.

Il a ajouté deux buts contre la Lettonie en route vers un total de huit points en sept matchs ce qui lui a valu le troisième rang des pointeurs canadiens derrière le Joueur par excellence du tournoi, Thomas Chabot, et le capitaine de la formation, Dylan Strome. Malheureusement, une autre défaite crève-cœur, cette fois aux mains des États-Unis en tirs de barrage, s’est traduite par une médaille d’argent pour le Canada.

Qu’avez-vous retenu du championnat de 2016 et comment cela vous a-t-il aidé en 2017?
« Nous connaissions dès le départ les choses qui nous avaient freinés en 2016. Plusieurs gars étaient de retour; nous savions ce qui n’avait pas fonctionné et ce qu’il fallait corriger et quand nous sommes revenus l’année suivante, nous avons connu un très bon tournoi, mais malheureusement, nous avons perdu en tirs de barrage. Nous voulions tous simplement gagner. Ce fut dommage [en 2016] – perdre en quart de finale a fait très mal. L’année suivante, je voulais être un chef de file; c’était ma dernière chance de remporter un Mondial junior et je voulais en profiter au maximum et bien jouer tout comme les autres joueurs qui étaient de retour. La motivation et la détermination étaient au rendez-vous pour nous tous. »

De quoi vous souvenez-vous du match pour la médaille d’or contre les États-Unis?
« Ce fut un match complètement fou, un va-et-vient constant. En pareilles circonstances, ça n’arrête jamais. C’est un match où tout va au vainqueur alors que vous ayez deux buts d’avance, que la marque soit égale ou que vous tiriez de l’arrière par deux, vous fonctionnez constamment à plein régime. Lorsque c’était 4-2 [pour le Canada] en troisième, nous avons essayé de ne pas trop nous emballer et de continuer à pousser. Et lorsqu’ils ont nivelé le pointage à 4-4, nous nous sommes dit : “Si, au début du tournoi, on nous avait dit que nous serions à égalité en troisième période du match pour la médaille d’or, nous l’aurions pris, c’est certain.” Nous nous sommes tout simplement dit que le prochain but allait être le but gagnant. Nous voulions une fin différente, mais ce fut un combat. »

Quelle est la différence entre participer à un Mondial junior en Europe et jouer au Canada?
« Évidemment, aller en Europe, c’est différent, mais tu ressens l’appui de tout le monde au Canada et tu réalises : “Wow, il y a beaucoup de gens qui nous regardent.” J’ai aimé être là-bas; il y a 4 000 ou 5 000 partisans sur place et c’est tout pour les Canadiens. Nous formons comme une grande équipe là-bas parce que nous sommes tous Canadiens... c’est le point commun. J’ai trouvé ça amusant. Nous étions tous dans le même bateau. Quand nous sommes au Canada, je ne peux même pas décrire l’importance que revêt le tournoi avec tous les partisans et l’ambiance dans l’aréna. C’est probablement l’expérience la plus folle de ma vie au hockey. En tant que Canadien, je ne crois pas qu’il existe de match plus important qu’un match pour la médaille d’or du Mondial junior à domicile. Au Canada, il y a tellement de choses qui se passent. Il y a tellement d’énergie chez les partisans et dans tout le pays. Étant si jeune, ce fut incroyable et vraiment amusant. »

Pour plus d'informations :

à déterminer
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-612-2893 (mobile)
[email protected]

 

Videos
Photos
AAEC : La concrétisation d’un rêve pour KPMG
Pour une 10e année, l’Association des anciens d’Équipe Canada et KPMG se sont associées pour offrir un match de rêve à des clients à Calgary.
CMM 2019 : FIN 3 – CAN 1 (Médaille d’or)
Theodore marque, mais le Canada se contente de l’argent à Bratislava.
CMM 2019 : CAN 5 – CZE 1 (Demi-finale)
Matt Murray fait 40 arrêts et mène le Canada en finale.
CMM 2019 : CAN 3 – SUI 2 PROL. (Quart de finale)
Severson marque à la fin et Stone compte en prol. dans un gain du Canada.
Horaire
Close
Credit