eve gascon feature
Une portière qui laisse sa trace
Le cheminement d’Ève Gascon au hockey fait écho au parcours suivi par son idole
Quinton Amundson
|
7 novembre 2019
|

Lorsque Ève Gascon s’est présentée pour la première fois au camp d’entraînement du Phénix du Collège Esther-Blondin afin de participer aux essais à l’automne 2018, personne ne s’attendait à ce que la jeune fille de 15 ans retienne l’attention.

« Elle ne faisait pas partie de nos plans », admet Paulin Bordeleau, entraîneur-chef de l’équipe de la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ). « Nous avions un gardien de but qui revenait de l’année précédente, et je pense que nous avions deux autres espoirs qui étaient devant elle à ce moment-là. »

L’histoire jouait également contre la cerbère native de Terrebonne, au Québec – aucune femme n’avait jamais été gardienne de but à temps plein dans la ligue midget.

Gascon, qui a protégé le filet de l’équipe bantam AAA des Conquérants des Basses-Laurentides de 2016 à 2018, a décidé de tenter d’établir un précédent en obtenant un poste dans la division midget AAA par désir de continuer à jouer avec ses coéquipiers des Conquérants. Elle était attirée par le Phénix parce que son frère aîné Félix a joué pour l’organisation pendant les saisons 2016-2017 et 2017-2018. 

En faisant preuve de la même ténacité tout au long du camp qu’elle le fait lorsqu’elle parvient à faire un arrêt qui semble impossible – un aspect caractéristique de son jeu – Gascon a fini par gagner son pari historique.

« J’étais fière de moi, mais par la suite, je me suis rendu compte que je n’aurais pas pu réaliser cet exploit sans mes parents et mes frères », dit Gascon. « Alors, j’étais fière de moi et reconnaissante envers eux. »

Elle a connu une saison recrue admirable avec le Collège Esther-Blondin, affichant une moyenne de buts alloués de 4,14 et un pourcentage d’arrêts de 0,866. Jusqu’à maintenant, elle fait encore mieux à sa deuxième année; à la fin d’octobre, elle avait abaissé sa moyenne de buts alloués à 3,01, tandis que son pourcentage d’arrêts s’était élevé à 0,905. 

Paulin Bordeleau mentionne ses excellents déplacements latéraux, son refus d’abandonner et son désir d’être une bonne coéquipière comme les principales raisons de son succès.

En écrivant son nom dans les livres d’histoire, Gascon a gagné plus de 2 000 abonnés sur Instagram et reçu de nombreuses demandes d’autographes. La joueuse de 16 ans chérie notamment le fait qu’elle peut compter sur Charline Labonté tant comme l’une de ses plus grandes admiratrices que comme mentore. 

« Je suis très heureuse qu’elle fasse partie des gens qui m’entourent », dit Gascon. « Elle m’aide beaucoup grâce à ses conseils qui portent autant sur le hockey que sur la vie. Elle m’a appris à toujours vivre le moment présent, et je lui en suis reconnaissante. »

Par l’entremise d’amis de la famille, la triple médaillée d’or olympique et double championne du monde est dans la vie de Gascon depuis près de cinq ans. Les deux athlètes ont approfondi les liens qui les unissent au fil des échanges réguliers par téléphone et par messagerie texte, en assistant chacune aux matchs de l’autre et en participant à quelques séances sur glace ensemble.

Labonté considère Gascon comme une âme sœur; celle qui a longtemps été membre de l’équipe nationale féminine du Canada a elle-même joué un rôle de pionnière en devenant la deuxième femme seulement à prendre place devant un filet dans la LHJMQ. Labonté a disputé 28 matchs pour le Titan d’Acadie-Bathurst huit ans après que Manon Rhéaume ait joué un match pour les Draveurs de Trois-Rivières.

« Ève me fait penser à moi à cet âge-là », affirme Labonté. « Je sais exactement ce qu’elle vit. C’est une personne discrète, mais confiante. Elle ne cherche pas à être sous les projecteurs. Elle veut jouer au hockey et souhaite se rendre le plus loin possible, mais le fait qu’elle soit aussi douée et qu’elle marque l’histoire lui attire énormément d’attention des médias, et elle compose très bien avec ça. Parfois, je n’arrive pas à croire que je parle à une jeune de 16 ans. Elle est très mature pour son âge. »

Labonté affirme qu’elle et Kim St-Pierre, également une ancienne d’Équipe Canada – et une triple médaillée d’or olympique – ont discuté avec enthousiasme du potentiel de Gascon au sein de l’équipe nationale féminine du Canada.

« Je ne veux pas être partiale, mais j’ai l’impression qu’elle sera la prochaine à se tailler une place », déclare Labonté. « Elle progresse une étape à la fois, mais elle connaît toujours du succès. »

Gascon a déjà fait ses preuves dans des tournois élites; elle a permis au Québec de remporter une médaille d’argent aux Jeux d’hiver du Canada de 2019 à Red Deer, en Alberta, grâce à un pourcentage d’arrêts de 0,962 et à une moyenne de buts alloués de 1,03, des sommets à ce tournoi, 20 ans après la médaille d’argent remporté par Labonté aux Jeux de 1999 à Corner Brook, à Terre-Neuve-et-Labrador. 

Elle a poursuivi sur sa lancée cet été en menant l’équipe nationale féminine des moins de 18 ans du Canada à la victoire dans sa série contre les États-Unis en réalisant un jeu blanc de 26 arrêts pour un gain de 2 à 0 lors du troisième match décisif. 

Gascon affirme que sa grande confiance en elle-même a joué un rôle déterminant dans ses réussites sur la glace et ailleurs. Elle conseille la même approche aux jeunes joueuses.

« N’écoutez pas les gens qui vous disent que vous ne pouvez pas atteindre vos objectifs. Travaillez fort et n’abandonnez jamais. »

Gascon souhaite-t-elle continuer à suivre les traces de Labonté et jouer dans la LHJMQ? La jeune gardienne soutient qu’elle serait certainement enthousiaste à l’idée de participer à un camp d’entraînement si l’occasion se présentait.

En attendant, elle applique les conseils de sa mentore et consacre ses énergies à exceller dans le moment présent, ce qui signifie essayer de remporter une médaille d’or avec le Québec au Championnat national féminin des moins de 18 ans 2019.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
ENF 2019-2020 : CAN 5 – USA 3 (Match 2)
Clark réussit un tour du chapeau et le Canada balaie la série.
CNFM18 2019 : ON-R 3 – SK 1 (Or)
Campbell obtient deux points au match pour la médaille d’or.
CNFM18 2019 : QUE 2 – ON-B 1 PROL. (Bronze)
Lussier donne une médaille de bronze au Québec en prolongation.
DM17 2019 : CAN Rouges 6 – SWE 2 (5e place)
Nadeau a inscrit deux buts dans un gain de Canada Rouges.
Horaire