2019 esso cup erin zach feature
Mériter ses galons
Comme officielle, Erin Zach continue d’être de la partie et elle espère aider d’autres anciennes joueuses à faire de même
Katie Brickman
|
26 avril 2019
|

C’est un rôle que beaucoup de partisans aiment critiquer, mais comme Erin Zach aime nous rappeler : « Sans officielles, il n’y aurait pas de matchs. »

L’ancienne joueuse se lance dans une nouvelle carrière et elle souhaite contribuer à assurer l’essor du sport.

« Je voulais être sur la glace et j’ai pensé qu’il était important de développer le hockey féminin, non seulement en ce qui a trait au jeu, mais aussi en ce qui a trait à l’arbitrage », a déclaré Zach. « Devenir officielle était pour moi le meilleur moyen de rester dans le sport et de montrer qu’il y avait d’autres moyens d’en faire partie. »

La femme de 27 ans a décidé de cesser de jouer après la saison 2016-2017 pour se concentrer sur sa carrière d’officielle.

« J’ai subi plusieurs blessures et commotions cérébrales au cours de ma carrière de joueuse, et je me suis dit qu’il était temps de prendre une sage décision et de passer à l’arbitrage », a-t-elle expliqué. « Cela m’a permis de décider moi-même de prendre ma retraite, plutôt que d’être forcée à le faire. »

Zach fait ses débuts sur la scène nationale à la Coupe Esso et elle est ravie que l’occasion se présente dans sa province natale.

« J’ai eu l’expérience de participer à un championnat national à l’école. Ce sera génial d’en faire l’expérience sous un angle différent », a-t-elle déclaré.

Zach, qui a joué à différents niveaux, est originaire d’Elmira, Ontario. Elle a grandi en jouant au hockey mineur à Kitchener située à environ 20 minutes au sud de chez elle.

Elle a entrepris sa carrière avec le Fury de Cambridge (maintenant les Rivulettes) de la Ligue provinciale de hockey féminin avec qui elle a joué pendant trois saisons. Elle a ensuite passé quatre ans au Rochester Institute of Technology où elle a remporté le championnat de la Division III de la NCAA en 2012. À sa dernière année à l’institut, elle a évolué avec l’équipe de Division I et a remporté le titre du College Hockey America.

« J’ai marqué le dernier but de ma carrière collégiale dans ce match [de championnat]. Je n’oublierai jamais ce moment », a-t-elle affirmé.

Après avoir obtenu son diplôme, elle s’est jointe aux Beauts de Buffalo à leur saison inaugurale dans la Ligue nationale de hockey féminin, et elle a joué une saison avec les Furies de Toronto de Ligue canadienne de hockey féminin, maintenant dissoute, avant de prendre sa retraite.

« Avoir pu partager la glace avec Meghan Duggan, Megan Bozak, Natalie Spooner et Sami Jo Small est la plus grande réalisation de ma carrière de joueuse », a déclaré Zach.

L’entraînement est souvent la prochaine étape pour de nombreuses joueuses à la retraite, mais l’arbitrage semblait un choix naturel pour Zach.

Elle a commencé comme chronométreuse au hockey mineur à Waterloo à l’âge de 10 ans, et elle a commencé à arbitrer au hockey mineur en 2007. Elle a pris une pause pendant qu’elle fréquentait l’université, mais lorsqu’elle est revenue chez elle en 2014, elle a de nouveau endossé le chandail rayé et n’a jamais regardé derrière depuis.

« Je n’aimais pas être entraîneuse. Je voulais être sur la glace et je voulais continuer de participer au sport », a dit Zach.

Dans son nouveau rôle, Zach croit qu’elle doit assumer sa part de la responsabilité de garder les anciennes joueuses actives dans le sport.

« Les jeunes filles se tournent vers nous et elles veulent être comme nous », a-t-elle dit. « Si elles voient d’anciennes joueuses professionnelles continuer de participer au sport, cela leur montre que le hockey offre plusieurs possibilités. »

Comme ancienne joueuse et maintenant comme officielle, Zach a suscité toutes sortes de réactions de la foule. Bonne fabricante de jeux, elle a su créer de l’engouement dans la foule. Mais comme officielle, elle entend maintenant les représailles des joueuses et des partisans.

« Nous sommes la cible de plusieurs injures sur la glace et en réalité, il faut beaucoup de contrôle de soi et de discipline pour garder son sang-froid et rester calme lors de situations stressantes », a-t-elle déclaré. « L’arbitrage n’est pas un aspect facile du jeu. Il faut s’y entraîner comme pour jouer. Cela peut être tout aussi valorisant que jouer. Sans les officielles, il n’y aurait pas de matchs. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Série 2019 de l’EFM18 : CAN 5 – USA 4 (Match 1)
McLeod marque deux fois et le Canada amorce sa série avec un gain.
Série 2019 de l’ENFD : USA 4 – CAN 3 Prol. (Match 1)
Shirley et O’Neill forcent la prolongation, mais le Canada perd 4-3.
Coupe Hlinka-Gretzky 2019 : RUS 3 – CAN 2 (Médaille d’or)
Byfield et Foudy marquent, mais le Canada remporte l’argent.
Camp de l’ENFD 2019 : OR 3 – ROUGES 1 (Match 11)
Eldridge et O'Neill ont marqué à 61 secondes d’intervalle pour les Or.
Horaire
Close
Credit