2019 20 npt auren halbert feature
© Matthew Murnaghan/Hockey Canada Images
Un potentiel indéniable
Auren Halbert démontre son talent tandis qu’il joue aux côtés de ses héros
Quinton Amundson
|
6 septembre 2019
|

L’édition de décembre 2012 du Défi mondial de hockey sur luge s’est avérée un moment marquant dans la jeune vie d’Auren Halbert.

Le fait de voir, à l’âge de 10 ans, des vedettes canadiennes du parahockey comme Billy Bridges, Greg Westlake et Tyler McGregor démontrer leur talent électrisant au Markin Markin MacPhail Centre à Calgary, en Alberta, a alimenté le désir du jeune homme de travailler fort dans l’espoir de lui-même porter un chandail d’Équipe Canada un jour.

Dans une entrevue accordée au Calgary Journal lors de cet événement, le joueur de parahockey du Venom de Calgary avait déclaré qu’il se battrait pour une place au sein de l’équipe nationale dans cinq ans.

Halbert, maintenant âgé de 16 ans, a atteint son objectif en un peu plus de six ans. Après avoir fait ses débuts au sein de l’équipe nationale lors d’une série de deux matchs contre les États-Unis en mars dernier à Indian Trail, en Caroline du Nord, il est de nouveau sur la glace en compagnie de ses héros au camp de sélection 2019 de l’équipe nationale de parahockey du Canada à Calgary.

« C’est incroyable », dit Halbert. « Aujourd’hui, je regardais une vieille photo de Billy Bridges et de moi, et maintenant je suis sur la même patinoire que mon idole. »

Halbert, qui est né à Calgary, profite de cette occasion aux côtés de ses héros devenus coéquipiers pour leur demander des conseils et écouter leurs histoires.

« C’est tout simplement génial d’apprendre d’eux et de découvrir l’origine de leur parcours il y a 10 ou même 20 ans, quand ils ont commencé à jouer au hockey sur luge. Leur intelligence au hockey est exceptionnelle, et j’apprécie le fait qu’ils veulent me transmettre ce savoir. »

Plusieurs jours après le début du camp, Halbert montre qu’il a le potentiel de connaître une longue carrière de compétiteur à l’image de celles de ses idoles.

Lors de son premier match hors concours contre le Japon lundi, Halbert a inscrit un but et créé plusieurs autres occasions de marquer de très grande qualité grâce à ses habiletés de passeur et sa vitesse fulgurante.

Steve Arsenault, un ancien membre de l’équipe nationale canadienne, considère la vitesse comme la clé du jeu de Halbert.

« Il est rapide comme l’éclair », s’enthousiasme Arsenault, qui a été l’entraîneur-chef de Halbert avec le Sledge de l’Alberta la saison dernière. « Il est sans doute le patineur le plus rapide de l’équipe provinciale, et son style s’apparente beaucoup à celui de Liam Hickey, qui est probablement le joueur le plus rapide de l’équipe nationale. »

Arsenault a rencontré Halbert pour la première fois lors d’une séance sur glace à Calgary en 2007 ou en 2008, alors que ce dernier n’avait que cinq ou six ans. Ils se sont ensuite croisés à quelques reprises au fil des ans – notamment au Défi mondial de hockey sur luge 2012 – avant qu’ils n’entament leur relation entraîneur-joueur.

Le double médaillé paralympique a pris plaisir à apprendre à connaître Halbert et à travailler avec cet athlète « calme, professionnel et très attentif aux directives » au cours des deux dernières années.

« Il a un très bel avenir devant lui. Il est déjà un joueur de hockey phénoménal, et j’ai hâte de voir ce qu’il pourra accomplir au sein de l’équipe nationale s’il est retenu. »

Après le camp, Halbert retournera chez lui à Pittsburgh, en Pennsylvanie, pour disputer une autre saison au sein du programme de hockey sur luge des Mighty Penguins. Selon Arsenault, jouer pour ce club constitue un scénario idéal pour le développement de Halbert en raison du nombre de matchs qu’il peut jouer.

Halbert soutient qu’il veut élever son jeu au point de s’assurer une place avec l’équipe nationale « dans l’année à venir ». Il espère avoir l’occasion de jouer d’autres matchs avec l’équipe pour « montrer [aux entraîneurs] à quel point il peut travailler fort. »

Son objectif pour les trois prochaines années est d’être invité à représenter le Canada aux Jeux paralympiques d’hiver de 2022 à Beijing, en Chine.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
DMJA 2019 : USA 7 – RUS 2 (Préliminaire)
Brisson obtient trois points et aide les É.-U. à rester invaincus.
DMJA 2019 : CZE 4 – CAN-O 3 (Préliminaire)
Quatre buts en première période envoient les Tchèques en demi-finale.
DMJA 2019 : USA 7 – CAN-E 3 (Préliminaire)
Deux buts et deux aides de Brisson, cinq buts des É.-U. en deuxième.
DMJA 2019 : CAN-O 1 – RUS 0 TB (Préliminaire)
Davis fait 25 arrêts, et l’Ouest remporte un premier match excitant.
Horaire