Place à la prochaine aventure
Après avoir remporté une médaille au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans, Luke Pierce entreprend son nouveau rôle auprès de l’équipe nationale sur luge du Canada
Katie Brickman
|
4 décembre 2017
|

L’année de Luke Pierce s’est déroulée dans un tourbillon, mais il n’y changerait rien.

En juin, Pierce a été congédié comme entraîneur-chef de l’Ice de Kootenay de la Ligue de hockey de l’Ouest. Déjà nommé entraîneur adjoint de Canada Rouges pour le Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2017, il a assumé d’autres responsabilités auprès de Hockey Canada en acceptant le poste d’entraîneur adjoint de l’équipe nationale sur luge du Canada.

« En entraînement, le parcours n’est jamais une ligne droite. Tu ne sais jamais vraiment où il va te mener », dit Pierce. « Quand Shawn [Bullock, premier responsable des activités hockey et des équipes nationales masculines de Hockey Canada] m’a d’abord lancé l’idée, elle est venue de nulle part, et j’ai pris le temps de parler à des gens qui avaient déjà fait ça.

« Dès le jour un, ça ressemblait à quelque chose que je voulais vraiment faire. Après une période difficile à Kootenay, ceci semblait un excellent nouveau point de départ. »

Ce natif de Merritt en Colombie-Britannique a passé huit saisons derrière le banc après s’être joint au personnel des entraîneurs dès que sa carrière universitaire au Collège militaire royal a pris fin en 2009.

Pierce a été directeur général et entraîneur-chef des Centennials de Merritt de sa ville d’origine dans la Ligue de hockey de la C.-B. pendant six ans et entraîneur-chef de l’Ice pendant deux ans avant d’être remplacé l’été dernier après que l’équipe a été vendue.

« Je pense que le plus bel aspect de l’entraînement, c’est qu’on apprend constamment », dit-il. « Dès que tu cesses de faire des erreurs et que tu arrêtes d’apprendre, c’est fini. J’ai aimé le temps que j’ai passé à Merritt, mais le moment était venu de passer à autre chose. J’ai été chanceux d’avoir l’occasion de me joindre à Kootenay. »

Maintenant, il se lance dans le parahockey et doit relever un nouveau défi – aider Équipe Canada à être prête pour les Jeux paralympiques d’hiver de 2018.

« C’est une occasion intéressante et j’en suis ravi », dit Pierce. « Je n’aurais pu choisir un meilleur moment… ces gars-là travaillent à ceci depuis quatre ans et moi, j’arrive juste au moment où nous nous dirigeons vers la gloire. »

Pierce sera l’adjoint de l’entraîneur-chef Ken Babey qui est avec l’équipe depuis 2015. Le Défi mondial de hockey sur luge 2017 sera la première fois que les deux hommes se retrouvent ensemble derrière le banc, mais Babey croit que Pierce fera très bien l’affaire.

« Luke est un ancien joueur et un bon communicateur; c’est un passionné du jeu et il est axé vers l’équipe – ce sont tous des traits que nous recherchons chez un entraîneur pour faire de notre personnel et de notre équipe », dit Babey. « Il appartient aussi au même groupe d’âge que certains de nos joueurs, donc je pense qu’il peut nous aider à combler les lacunes dans la communication et à travailler avec les joueurs sur une base individuelle. »

La courbe d’apprentissage a été abrupte pour Pierce; il a dû absorber beaucoup de matière en peu de temps pour se préparer à Charlottetown. Le parahockey diffère du hockey habituel du point de vue tactique, sans oublier qu’il faut comprendre la personnalité des joueurs et la culture de l’équipe.

« Ma plus grande préoccupation était de savoir si c’était un jeu différent, mais j’ai été surpris du peu de différences. Évidemment, certaines choses sont différentes, mais le jeu reste le jeu », dit Pierce.

« J’ai été abasourdi par ces athlètes incroyables, par l’allure du jeu et par leur niveau d’habileté. Ce fut bien pour moi d’essayer de trouver de nouvelles façons de les aider, car ils sont passés maîtres dans leur sport. J’essaie d’apporter de petites choses que nous pouvons ajouter pour faire des vagues au sein des autres équipes. »

Pierce n’hésitera pas à se fier à son expérience internationale; il a été entraîneur adjoint de Canada Ouest au Défi mondial junior A 2014 en plus d’occuper son poste chez les moins de 17 ans cette saison.

Le mois dernier, dans le Nord de la Colombie-Britannique, il a aidé à guider les Rouges à une médaille d’argent.

« Le M17 fut une très belle expérience. Pour les tournois à court terme, il faut être au sommet de sa forme au bon moment, rester patient et bâtir pour atteindre l’objectif ultime », dit-il. « Pour moi, dans mon rôle, je peux me concentrer sur les petites choses qui pourraient passer inaperçues. Ken exerce un bon contrôle sur tout le reste, et je ferai tout ce que je peux pour appuyer afin que nous soyons au sommet de notre forme au bon moment. »

Et quand cette expérience au parahockey sera terminée?

Pierce ne sait pas où il aboutira par la suite, mais cela ne l’inquiète pas. Le monde du hockey est petit, et lorsque ce chapitre sera fini, il est excité à l’idée qu’un autre commencera.

« Pour le moment, ceci a été une bonne dose de réalité. Ce que ces gars ont fait et ce qu’ils ont surmonté est inspirant », dit-il. « Je vais en profiter au maximum. Si quelque chose d’autre se présente, et je suis certain que ce sera le cas, je serai un peu plus solide. »

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Morgan Bell
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-669-1261 (mobil)
mbell@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
OLY 2018 : GER 4 – CAN 3 (Demi-finale)
Le Canada réduit l’écart à un but, mais perd 4-3 en demi-finale.
OLY 2018 : CAN 1 – FIN 0 (Quart de finale)
Noreau compte tôt en troisième et le Canada passe en demi-finale.
OLY 2018 : USA 3 – CAN 2 TB (Médaille d’or)
Irwin et Poulin marquent, mais le Canada perd en tirs de barrage.
OLY 2018 : CAN 5 – OAR 0 (Demi-finale)
Wakefield marque 2B et le Canada passe en finale pour la sixième fois.
Horaire
Close
Credit