2017 wu18c blackmore feature
De retour derrière le banc
Dix ans après avoir porté les couleurs d'Équipe Atlantique au Championnat national féminin des moins de 18 ans, Kayla Blackmore fait un retour dans le rôle d'entraîneure-chef
Katie Brickman
|
3 novembre 2017
|

Le hockey est et demeure le premier amour de Kayla Blackmore, alors ce n'est pas une grosse surprise de la voir partager sa passion pour le hockey avec les meilleures jeunes joueuses du Canada atlantique.

L'entraîneure-chef d'Équipe Atlantique au Championnat national féminin des moins de 18 ans 2017, native de Fredericton, N.-B., marque en quelque sorte l'histoire du tournoi.

En 2007, Blackmore faisait partie de la délégation de l'Atlantique; elle a accumulé deux buts en cinq parties pour mener son équipe au match pour la médaille de bronze du National des M18, s'inclinant devant le Manitoba au tournoi présenté à Kitchener, Ont.

Quand elle a dirigé son équipe à son match d'ouverture mercredi, elle est devenue la première ancienne joueuse du Championnat national féminin des moins de 18 ans à revenir à la barre d'une équipe au tournoi. Des anciennes sont revenues dans un rôle d'adjointe – Kelsie Graham (Saskatchewan) et Cassea Schols (Alberta) le font cette année – mais aucune n'a déjà été employée dans le rôle d'entraîneure-chef.

« Je m'étais toujours imaginée un jour devenir entraîneure. J'ai toujours aimé le hockey et je me suis assurée de toujours apprendre les différentes facettes du jeu », commente Blackmore. « C'était instinctif pour moi. »

Blackmore a grandi en jouant au hockey au Nouveau-Brunswick et elle a été bien fière de pouvoir représenter la région de l’Atlantique au tournoi de 2007.

« Quand j'ai joué au National des M18 en 2007, j'avais 16 ans et c'était mon dernier événement majeur sur la scène provinciale », dit-elle. « Je m'étais engagée à jouer pour l'Université de St. Thomas et je savais que ma carrière de hockey allait prendre fin après mon temps à l'université. »

Malheureusement, un sévère traumatisme crânien durant sa première année l'a mise sur le carreau pendant 11 mois, mais Blackmore est demeurée une part importante des Tommies, même si elle n'a pu contribuer comme elle le voulait.

« J'ai vécu des temps difficiles, ce n'était pas facile d'être séparée de mes coéquipières », confie-t-elle. Même si je ne pouvais pas aller sur la glace, je participais quand même au jeu. Mon entraîneur m'a encouragée à demeurer active dans le hockey. »

Blackmore n'a pas tardé à jouer un rôle d'entraîneure. À 17 ans, elle s'est retrouvée derrière le banc dans le hockey mineur à Fredericton. Elle savait quand elle a terminé ses cinq années à St. Thomas qu'elle voulait diriger au niveau de la haute performance.

« J'ai été très chanceuse de grandir avec autant de si bons entraîneurs qui ont eu un impact sur ma vie », lance-t-elle.

Blackmore a continué de diriger des équipes tout en continuant ses études en arts et en enseignement à St. Thomas, acceptant éventuellement des rôles auprès de Hockey Nouveau-Brunswick et en se retrouvant derrière le banc d'Équipe Atlantique en 2015, à titre d'adjointe.

C'est grâce à ces occasions que Blackmore a forgé sa compréhension du jeu derrière le banc.

« J'ai été chanceuse comme jeune entraîneure d'être entourée d'entraîneures si bien informées, dont Troy Ryan, qui travaille maintenant avec l'équipe nationale féminine », commente Blackmore. « Je pense que ça a été une expérience très précieuse pour moi de franchir toutes ces étapes. »

Au retour de Blackmore au Championnat national féminin des moins de 18 ans, il était facile pour elle de se rappeler son expérience en 2007 et ce que ça signifie de compétitionner à ce même tournoi.

« C'est toujours vraiment excitant d'avoir la chance de représenter sa région », dit-elle. « C'est un bel honneur. Je sens que cette expérience m'a aidée à me préparer à jouer le rôle d'entraîneure parce que je comprends les émotions que mes joueuses vivent et que je suis en mesure de leur donner mes impressions et de les motiver. »

Blackmore est présentement l'entraîneure-chef de la Rothesay Netherwood School à Rothesay, N.-B., où elle enseigne également. Autant il est spécial pour elle de retourner au National dans le rôle d'entraîneure, autant elle accorde de l'importance au fait de pouvoir amener avec elle quatre joueuses de Rothesay Netherwood – la gardienne de but Shaylin McFarlane, la défenseure Kyla Bentet, de même que les avants Sydney England et Tiah Scichilone.

« J'ai eu l'occasion de les voir grandir et devenir des bonnes joueuses de hockey, mais également des jeunes femmes respectueuses et stimulées. Avoir la chance de leur remettre ce chandail m'a rendu fière. Je pense qu'elles ont apprécié ce moment. »

Scichilone est reconnaissante d'avoir Blackmore comme entraîneure et elle apprend autant qu'elle peut d'elle.

« Je l'ai observée et je pense qu'elle mérite ce poste parce qu'elle aime ce qu'elle fait », raconte Scichilone. « Elle est tellement une entraîneure inspirante et elle croit fermement au travail d'équipe. Elle nous aide toujours à devenir plus fortes en tant qu'équipe. »

Équipe Atlantique n'a pas gagné une médaille depuis 2006 et Blackmore a levé la barre haute pour l'équipe.

« Nous avons été clairs avec les athlètes et le personnel; nous sommes ici pour gagner une médaille. »

Pour plus d'informations :

à déterminer
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-612-2893 (mobile)
[email protected]

 

Videos
Photos
CMM18 2019 : CAN 7 – SUI 4 (Préliminaire)
Le Canada survit à une tentative de remontée pour vaincre la Suisse.
CMM18 2019 : CAN 5 – FIN 3 (Préliminaire)
Tracey marque deux fois dans une remontée du Canada contre la Finlande.
CMF 2019 : CAN 7 – RUS 0 (Médaille de bronze)
Gabel marque deux buts et le Canada monte sur le podium au Mondial.
CMF 2019 : FIN 4 – CAN 2 (Demi-finale)
Rattray et Gabel marquent, mais le Canada perd contre les hôtes.
Horaire
Close
Credit