2017 ipc canada championship photo
L'or à Gangneung... première partie
Le Canada est retourné au sommet du hockey sur luge avec une performance en or en Corée du Sud, mais il vise un plus gros triomphe l'an prochain.
Chris Jurewicz
|
19 juin 2017
|

Ken Babey n'a pas cessé de dire qu'il fallait franchir l'obstacle.

Cet obstacle, c'était les États-Unis. Plus précisément, c'était de voir l'équipe nationale sur luge du Canada défaire les États-Unis dans une compétition internationale d'envergure. Les Américains avaient eu le numéro du Canada dans les dernières années, ayant remporté 12 des 13 matchs depuis 2014.

Le scénario a changé le 20 avril quand le Canada a gagné 4-1 au match pour la médaille d’or du Championnat mondial de parahockey 2017 du CIP en Corée du Sud.

« Nous avons vécu un sentiment incroyable, dans le sens que nous avons franchi une grosse étape dans le processus de gagner une médaille d'or. C'était plaisant à vivre », raconte Babey, entraîneur-chef du Canada. « Il était important pour notre équipe de l'emporter. Nous avons aimé la façon dont nous avons joué, nous avons joué en équipe. Nous avons aimé le fait que cela nous a vraiment donné confiance avant notre année paralympique. C'est seulement dans neuf mois. Nous sommes déjà aux Jeux, d'une façon de parler. Ça nous donne confiance. »

Le Canada a ainsi gagné une première médaille d’or au championnat mondial depuis 2013 et une quatrième au total. Ça représente 4 médailles d’or en 17 ans, ce qui démontre bien à quel point il est difficile de triompher au hockey sur luge international.

Ça sera de plus en plus difficile, tandis que le summum de ce sport, les Jeux paralympiques d’hiver, seront présentés dans moins d'un an. Le tournoi paralympique aura lieu au Gangneung Hockey Centre, le même aréna qui était le théâtre du Mondial.

Les Canadiens étaient en bonne forme à Gangneung, n'accordant que trois buts en sept rencontres et marquant 49 buts; ils ont écrasé la Norvège (9-0), l'Italie (7-0), la Suède (17-0) et l'Allemagne (9-0), puis battu de justesse la Corée (2-0) avant de subir leur seul revers aux mains des États-Unis (2-1) en ronde préliminaire.

« J'ai vraiment aimé la façon dont nous avons joué, avons exécuté nos plans de matchs, les gars ont joué en équipe », exprime Babey. « Nous avons partagé le temps de glace, le volume de travail et c'est ce qu'une équipe fait. Nous essayons de bâtir une équipe qui peut opposer ses trois lignes contre n'importe qui dans le monde tout en jouant à un rythme élevé, de façon à ce que tout ne repose pas sur les épaules de 5 ou 6 joueurs; nous misons sur toute l'équipe. Notre discipline a été bonne, nos gardiens de but solides quand nous en avions besoin et ce fut un bon et solide effort collectif. »

L'attaque d'Équipe Canada, comme les pointages l'ont indiqué, a semblé faire des flammèches. Cinq joueurs ont récolté au moins dix points, le défenseur Adam Dixon menant la charge avec 18 (4 buts, 14 aides). Dixon, bien sûr, a présenté des statistiques impressionnantes au fil des ans et s'est établi comme l'un des meilleurs défenseurs de hockey sur luge.

Et il y a eu Tyler McGregor. L'athlète de 23 ans a poursuivi sur sa séquence de feu en 2017, dominant le tournoi avec 12 buts, terminant tout juste derrière Dixon, avec 17 points en 7 parties.

Incluant sa performance au Tournoi international de parahockey 2017 en Italie à la fin février et au début mars, McGregor a 31 points en 12 matchs en 2017; ça représente 37,4 % des points de sa carrière en 16 % des matchs qu'il a disputés depuis ses débuts dans ce sport.

Il a produit le plus beau jeu du match pour la médaille d’or à Gangneung, inscrivant deux buts en 13 secondes en deuxième période pour propulser les Canadiens en avant 4-0.

« Gagner ce match et le titre mondial pour la première fois depuis longtemps, c'était assez spécial », raconte McGregor. « C'était un tremplin important. Au cours de la dernière année ou année et demie, nous avons toujours cru que nous franchirions cet obstacle. Ce n'était qu'une question d'exécution.


« En fait, ça nous a rendus plus affamés. Être capable de gagner un championnat mondial a amené un sentiment que personnellement je vais garder pour le reste de ma vie, mais le but ultime est de gagner une médaille d’or aux Jeux paralympiques. Je pense que tout le monde dans notre vestiaire partage le même sentiment et la même volonté présentement. Nous avons faim et nous sommes excités de reprendre le travail et de gagner à nouveau dans neuf mois. »

Babey affirme que les joueurs profiteront d'un congé bien mérité au printemps avant de reprendre le collier dans les mois d'été. Le programme de hockey sur luge du Canada est décentralisé, ce qui veut dire que les joueurs sont répartis partout au pays et qu'ils se réunissent quelques fois par année pour des camps et des événements.

À l'approche des Jeux paralympiques (le 8 mars 2018), le Canada aura une plus grande responsabilité, arrivant en tant que champion mondial.

« Nous devrons être meilleurs, nous pensons avoir une chance de gagner une médaille d’or aux Jeux paralympiques et nous croyons que nous pouvons y arriver en faisant nos devoirs chacun de notre côté », analyse Babey. « C'est la nature d'une équipe décentralisée. Nous ne sommes pas ensemble au quotidien. Quand nous nous retrouvons, nous devons en profiter, mais surtout, quand nous sommes éloignés, nous devons faire notre travail.

« Les gars sont engagés, ils ont travaillé fort l'an dernier et on a pu le remarquer au championnat mondial; ils peuvent constater la valeur de ce travail ardu maintenant qu'ils sont les champions mondiaux en titre. »

Pour leur part, les joueurs sont prêts pour le défi qui les attend. Ils savent qu'ils sont loin d'avoir fini.

« Ce qui compte le plus pour nous, c'est de ne pas laisser notre victoire au championnat mondial changer notre préparation », explique McGregor. « Nous sommes très confiants en ce que nous faisons pour nous préparer, maintenant et dans les dernières années. C'est important pour nous de ne pas laisser un championnat mondial changer nos habitudes. Il faut retourner tout de suite au travail, essayer d'exécuter nos systèmes encore mieux et progresser. »

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
ssharkey@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
FHC 2018 : Le monde du hockey canadien se réunit au gala
Gala et tournoi de golf de la Fondation Hockey Canada.
CPCT 2018 : London hôte du Mondial de parahockey
L’événement rebaptisé Coupe de parahockey Canadian Tire – auparavant connu sous le nom de Défi mondial de hockey sur luge – se déroulera du 1er au 8 décembre au Western Fair Sports Centre. L’équipe nationale de parahockey du Canada accueillera les trois meilleures nations de parahockey du monde dans le sud-est de l’Ontario.
FHC 2018 : Rêves devenus réalité à London
La Fondation Hockey Canada s’est associée à la Fédération de hockey de l’Ontario, au South London Neighbourhood Resource Centre et à la Neighbourhood Resource Association of Westminster Park pour permettre à 28 jeunes de la région de London de s’initier au hockey et d’aller sur la glace grâce au programme Rêves devenus réalité.
CMM 2018 : USA 4 – CAN 1 (Bronze)
Vlasic marque, mais le Canada perd le match pour le bronze au Mondial.
Horaire
Close
Credit